Gods and Monsters – Origines et dessous de la Chanson d’American Horror story saison 4

Avec ce 3ème épisode de la saison 4 de American Horror Story FreakShow, il semble donc évident que chaque semaine, nous allons avoir droit à une chanson.

Après Life on Mars et Criminal  dont nous vous avons déjà parlé les deux semaines précédentes (cliquez sur les titres), nous allons donc aborder le sujet de Gods and Monsters interprété à nouveau par Jessica Lange.

http://youtu.be/f9_cjsraVhI

Titre plus récent et plus actuel que les deux précédents, Gods and Monsters est en effet issu du premier album de Lana Del Rey « Born to die » ou plus précisément de la réédition de ce dernier intitulé de « Paradise edition« .

Sorti le 12 novembre 2012 en CD, format digital et même en Vinyl, cet ep comprend 8 titres dont le single Ride.

http://youtu.be/oD2XV_Ri800

Si au départ Gods and Monsters ne devait pas être exploités en titre de single, cela n’a pas empêché Lana Del Rey de proposer un court métrage intitulé « Tropico » dans lequel le titre en question y tient une place importante. A noter que ce même ep a eu droit à une nomination dans la catégorie Best pop vocal aux Grammy awards 2014.

Pour info Gods and Monsters est le chapitre 2 du film Tropico. Dans cette partie qui parle d’une sorte d’Adam et Eve moderne, Lana Del Rey y interpréter une stripteaseuse.

Au niveau des paroles, celles ci correspondent assez bien, une fois encore avec le thème de la série puisqu’il parle d’un Ange dans un monde de (dieux) et de monstres

In the land of gods and monsters, I was an angel,
Living in the garden of evil,
Screwed up, scared, doing anything that I needed,
Shining like a fiery beacon.
You got that medicine I need,
Fame, liquor, love, give it to me slowly.
Put your hands on my waist, do it softly,
Me and God, we dont get along, so now I see…

No ones gonna take my soul away,
I’m living like Jim Morrison.
Headed towards a fucked up holiday.
Motel sprees, sprees, and I’m singing,
« Fuck yeah, give it to me, this is Heaven, what I truly want. »
It’s innocence lost.
Innocence lost.

In the land of gods and monsters, I was an angel,
Lookin’ to get fucked hard.
Like a groupie, incognito, posing as a real singer,
Life imitates art.
You got that medicine I need,
Dope, shoot it up, straight to the heart, please.
I don’t really wanna know what’s good for me.
God’s dead, I said, « Baby that’s alright with me. »

No ones gonna take my soul away,
I’m living like Jim Morrison.
Headed towards a fucked up holiday.
Motel, sprees, sprees, and Im singing,
« Fuck yeah, give it to me, this is Heaven, what I truly want. »
It’s innocence lost.
Innocence lost.

When you talk, it’s like a movie and you’re makin’ me crazy,
‘Cause life imitates art.
If I get a little prettier, can I be your baby?
You tell me, « Life isn’t that hard. »

No ones gonna take my soul away,
I’m living like Jim Morrison.
Headed towards a fucked up holiday.
Motel, sprees, sprees, and Im singing:
« Fuck yeah, give it to me, this is Heaven, what I truly want. »
It’s innocence lost.
Innocence lost.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :