Don’t Breathe – La Maison des Ténèbres : critique du film

Don't Breathe - La Maison des Ténèbres

7.9

Scénario

6.0/10

Acteurs

9.5/10

Réalisation

10.0/10

Bande originale

6.0/10

Les pour

  • D'excellents acteurs
  • Des idées originales
  • Une mise en scène parfaite

Les contre

  • Une musique trop présente
  • Peu de crédibilités sur la fin

#Twitter : #DontBreathe @SonyPicturesFr

Réalisateur : Fede Alvarez

Acteurs : Stephen Lang, Jane Levy, Dylan Minnette

Date de sortie : 5 octobre 2016

Durée : 1h28

Un groupe de jeunes s’introduit dans la maison d’un homme aveugle, pensant qu’ils vont s’en sortir avec le crime parfait. Mais rien ne se passe comme prévu..

Subissant déjà un succès grandissant aux Etats-Unis avec plus de 3 millions d’entrées, Don’t Breathe – La Maison des Ténèbres, réalisé par Fede Alvarez, fait quasiment l’unanimité quant aux critiques : il est très bon. Si la réalisation soignée marque beaucoup de points,  il est cependant difficile d’être unanime et transparent quant à la qualité du scénario qui est malheureusement trop dans l’excès.

On ne peux nier la qualité de la mise en scène qu’à mis Fede Alvarez pour raconter cette histoire. Déjà, les acteurs sont excellents. Que ce soit Stephen Lang, Dylan Minnette où même la brillante Jane Levy, chaque personnage apporte à l’histoire un petit plus puisqu’ils ont chacun des backstories intéressantes (Rocky mène une vie difficile avec sa mère alcoolique et souhaite s’en aller en californie pour sauver sa sœur) et des buts précis qu’on va suivre jusqu’au bout. Si Stephen Lang est brillant dans son rôle d’aveugle qui se fait cambrioler, c’est parce qu’il est tellement indéchiffrable et surprenant, qu’il en est fascinant (et flippant.). Et puisqu’on parle de quelque chose de flippant.. la musique. Malgré le fait qu’elle soit un peu trop présente, c’est typiquement le genre de musique qui nous fait peur.. surtout quand on ne l’entend plus.

Stephen Lang stars in Screen Gems' horror-thriller DON'T BREATHE.

C’est un huis-clos prenant et stressant avec une mise en scène remarquable : Le plan séquence où l’on découvre la maison avec des focus sur les objets qui auront leurs importances plus tard est tout simplement épatant. La scène qui se déroule dans le noir (que l’on voit en noir et blanc) dans le garage est brillante puisqu’on se met dans la peau de cet aveugle..

Mais venons-en maintenant au principal problème du film : son scénario. S’il marque de bons points pour quelques bonnes idées (l’idée de trêve entre Rocky et l’Homme Aveugle vers la fin et aussi l’idée qu’il n’y ait pas que l’argent que l’homme ait envie de cacher chez lui, mais qu’il y ait quelque chose derrière cette porte) et pour la manière dont les personnages sont introduits, il veut TROP donner et TROP surprendre, jusqu’à s’en rendre quelque fois ridicule.. En effet, il y a tellement de  retournements de situations et de fausses morts, que cela ne devient plus crédible et que le temps paraît plus long rendant le film un peu longuet. Le long-métrage aurait pu être plus court et quelques scènes auraient pu être coupées pour que cela marche davantage.

Jane Levy stars in Screen Gems' horror-thriller DON'T BREATHE.

Le huis-clos est donc prenant sur toute la première partie du film puisque toute l’histoire est bien expliquée et installée, mais malheureusement celui-ci s’essouffle sur les 15 dernières minutes et perd de sa crédibilité.

Enfin si l’affiche française annonce le meilleur film d’horreur de ces 20 dernières années… De notre côté on ne parlera pas de film d’horreur mais bine de thriller et quel thriller !

Une réalisation soignée doté d’une mise en scène remarquable, mais Don’t Breathe souffre d’un scénario qui aurait pu être bien meilleur et marcher à la perfection.. 

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :