Critique : The Lost City of Z

The Lost City of Z

8.6

Scénario

8.0/10

Réalisation

9.0/10

Casting

9.0/10

Musique

8.5/10

Les pour

  • La photographie
  • Le casting
  • La fin

#Twitter : #TheLostCityOfZ @StudioCanal

Réalisateur : James Gray

Acteurs : Charlie Hunnam, Sienna Miller, Robert Pattinson, Tom Holland

Date de sortie : 15 mars 2017

Durée : 2h20

Pour son dernier film, le réalisateur James Gray nous fait voyager à travers une histoire bien réelle et passionnante. The Lost City of Z raconte, en effet, l’histoire de l’explorateur Percival Harrison Fawcett, un colonel britannique devenu explorateur par la suite. Le réalisateur s’est lancé un nouveau pari, car si on était habitué à des films plus intimistes de sa part, cette fois c’est à une véritable aventure à laquelle nous avons droit et pas des moindres.

Alors que Brad Pitt devait incarner le rôle titre, à savoir Fawcett, c’est finalement Charlie Hunnam qui l’interprète d’une façon incroyable ; Comme quoi on n’a pas perdu au change. Parce que oui, il faut le dire, les acteurs sont spectaculaires dans ce film, un jeu réaliste et surprenant, on en reconnaîtrait presque pas Robert Pattinson qui joue Henry Costin, l’un des fidèles camarades de l’explorateur. Ce film regroupe un panel de stars du cinéma plutôt impressionnant puisqu’on peut rajouter à la liste Sienna Miller ou même le futur Spider-Man, Tom Holland.

Mais ce n’est pas seulement ses acteurs qui rendent cette aventure si fascinante, mais aussi la manière dont celle-ci est dévoilée. L’histoire est véritablement incroyable et si le temps du film peut en faire peur à plus d’un, n’ayez crainte, car  vous ne vous ennuierez pas une seule seconde et en deviendrez même l’un des aventuriers. On assiste au choc de deux cultures, entre l’homme blanc et les Amérindiens, nous donnant une belle leçon d’humanité par la même occasion. Le spectateur est littéralement transporté, le destin fabuleux de Percival Fawcett se déroule devant nos yeux écarquillés, on est subjugué.

Ce qui devait être une mission pour cartographier une partie de l’Amazonie se transforme ainsi en une quête d’une cité perdue à laquelle personne ne croit. Le film va retracer le périple de ce célèbre explorateur du XXème siècle, abordant même la première guerre mondiale à laquelle personne n’a échappé à cette époque. Un véritable film historique donc, mais plein de poésie, surtout avec sa fin qui risque de laisser sa marque et continuer à faire parler le spectateur après la séance. C’est aussi par sa photographie que The Lost City of Z est si poétique, Darius Khondji a réalisé un véritable travail de maître tant sa jungle en est sublime.

La Cinémathèque française a également organisé une Masterclass avec James Gray, qui nous a parlé des difficultés qu’il a rencontrées pour ce film, notamment au niveau du financement. Un réalisateur drôle, attentionné et à l’écoute de son audience qui a la volonté de montrer par son oeuvre que « nous sommes tous faits du même bois ». Une réussite pour cet homme passionné et influencé notamment par Le Guépard de Luchino Visconti, Barry Lyndon de Stanley Kubrick ou encore du réalisateur Francis Ford Coppola.

Une histoire incroyable à retrouver au cinéma dès le 15 mars prochain ! 

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. *Updated* “The Lost City Of Z” Media Reviews @lostcityofz @Bleeckerstfilms @AmazonStudios @StudiocanalUK @TomHolland1996 @AngusMacfadyen – Robert Pattinson Worldwide

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :