Critique – Mistress America

Mistress America

7.8

Scénario

8.0/10

Acteurs

8.5/10

Musique

7.5/10

Rythme

7.0/10

Les pour

  • Une Greta Gerwig rafraîchissante
  • Musique entrainante
  • Belles couleurs
  • Un excellent duo d'actrices

Les contre

  • Quelques scènes longueurs
  • Un humour qui prend pas
Avis:

#Twitter : #MistressAmerica

Réalisateur :  Noah Baumbach

Acteurs : Greta Gerwig, Lola Kirke, Matthew Shear

Date de sortie : 6 janvier 2016 (1h24min)

Sinopsis :

Étudiante en première année dans une université de New York, Tracy se sent bien seule : elle ne fait ni les rencontres exaltantes auxquelles elle s’attendait, ni ne mène la vie urbaine trépidante à laquelle elle aspirait. Jusqu’au jour où elle est accueillie par sa future demi-soeur Brooke, New-Yorkaise pure et dure habitant à Times Square. Séduite par les extravagances de Brooke, Tracy découvre enfin le Manhattan dont elle rêvait.

Mistress America-banner

Noah Baumbach signe ici une comédie intéressante et prenante en mettant en scène sa compagne, Greta Gerwig, avec qui il a travaillé sur le scénario.

Greta Gerwig est incroyable, elle incarne son rôle à la perfection tout comme Lola Kirke. Elles forment ensemble un duo incroyable et complémentaire qui rend le film passionnant. Elles y sont rafraîchissantes et leur brin de folie, ainsi que leur côté décalé font qu’on s’y attache très vite. On peut juste reprocher la longueur de la scène où Brooke, Tracy, Tony et sa petite amie se rendent chez Mimi-Claire et l’ex de Brooke. C’est dans cette scène, qui est le noyau du film où on rencontre les personnages énoncés auparavant que l’humour est a son paroxysme. Même si bien placé et bien rythmé, on note une petite faille dans les blagues qui ralentissent le film. L’humour dans ce film ne fonctionne pas comme on l’aurait espéré malheureusement, et ce malgré la bonne volonté de Greta Gerwig, mais cette dernière ne parvient pas à nous entraîner dans sa folie.

mistress america

Le réalisateur a fait un choix intéressant par rapport aux personnages et aux relations qu’ils entretiennent. on s’attache beaucoup à eux, notamment grâce à leur côté décalé qui fait ressortir leur côté attachant, mais cela ne suffira pas puisque au bout d’un certain moment on sent que ça tire en longueur et ce qui faisait la force du film va en devenir la faiblesse. Mais on notera tout de même la touche charme du film avec Gerwig et Lola Kirke.

Noah Baumbach nous offre un film intéressant, avec de belles couleurs. Une comédie sympathique qu’on peut se permettre d’aller voir sans prise de tête pour bien démarrer cette nouvelle année.

Mistress America-Logo

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :