Critique Les 7 Mercenaires

Les Sept Mercenaires

7.5

Scénario

7.0/10

Réalisation

8.0/10

Acteurs

8.0/10

Musique

7.0/10

Les pour

  • Un western efficace
  • Quelques bonnes idées
  • Un casting cosmopolite
  • Une séquence finale dantesque

Les contre

  • N'apporte rien de neuf
  • Souffre de la comparaison avec la version de 60

#Twitter : #LesSeptMercenaires @SonyPicturesFr

Titre VO: The Magnificent Seven

Réalisateur : Antoine Fuqua

Acteurs : Denzel Washington, Chris Pratt, Ethan Hawk, Hailey Bennett, Vincent D’Onofrio, Byung-Hun Lee, Peter Sarsgaard, Matt Bomer

Date de sortie : 28 septembre 2016

Durée: 2H13

Certes, le scénario du remake des 7 Mercenaires est tout ce qu’il y a de plus classique, la ville opprimée par une bande de malfaiteurs qui vont être dézingués par une bande de mercenaire a déjà été vu et revu mille fois dans le genre western. Mais cette nouvelle version réalisée par Antoine Fuqua (Training Day), n’en demeure pas moins un bon western très efficace !

les-7-mercenaires-photo-12

Chaque membre des 7 Mercenaires est très attachant et trouve parfaitement sa place au sein de la bande et chacun des personnages est développés suffisamment pour créer un minimum d’empathie envers chacun d’entre eux. La complicité entre les acteurs est d’ailleurs très palpable, ce qui fait plutôt plaisir à voir. Certes, l’aspect « politique » de l’intrigue du film de 1960 est totalement absent et certains stéréotypes habituels au western sont bien présents, mais il est également très intéressant de noter que contrairement à cette même version de 1960, les membres des « Sept » sont tous issu d’une origine différente, un afro-américain, un blanc sudiste, un mexicain, un amer-indien, un chinois et deux autres blancs. Mais c’est surtout au niveau de l’action que le long-métrage remplit véritablement son contrat et c’est peu de dire que nous sommes plutôt bien servis.

(l to r) Vincent D'Onofrio, Martin Sensmeier, Manuel Garcia-Rulfo, Ethan Hawke, Denzel Washington, Chris Pratt and Byung-hun Lee star in Columbia Pictures' THE MAGNIFICENT SEVEN.

L’action, en plus d’être très présente, est toujours efficace et les différentes situations qui font l’essence d’un western sont bien présentes pour le plus grand plaisir de nos yeux. La séquence finale étant un véritable et gigantesque spectacle dantesque à couper le souffle. Une vraie leçon de cinéma en termes de rythme et d’action !

Niveau casting c’est du pur plaisir. Et il faut bien avouer que ce dernier est le principal attrait du film. Denzel Washington est comme d’habitude impeccable et très magnétique en leader. Chris Pratt est totalement à son aise en cow-boy qui vient apporter constamment une note d’humour à la plupart des situations, rôle d’ailleurs pas si éloigné de son personnage de Star-Lord dans les Gardiens de la Galaxie ou encore de Owen Grady dans Jurassic World. Ethan Hawk est également excellent dans son rôle d’ancien confédérer devenu chasseur de prime et hanté par toutes les violences qu’il a commises par le passé. Vincent D’Onofrio est également très drôle dans rôle de Jack Horne, une sorte de trappeur évangéliste. Il est vrai que la plupart des personnages sont très stéréotypés, mais dans le contexte de ce film ce n’est absolument pas un défaut.

les-7-mercenaires-photo-21

Certes, Les 7 Mercenaires est bourré de clichés, le scénario est cousu de fil blanc et n’apporte rien de nouveau au genre western au point de ne pas détrôner la version de 1960 et si ce remake n’était pas d’une grande nécessité, le capital sympathie du casting et le lot d’action que nous sommes venu chercher nous assures un bon moment de divertissement !

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :