Critique : Heavy

Heavy

8

Scénario

7.5/10

Casting

8.5/10

Mise en scène

8.0/10

Bande originale

8.0/10

Les pour

  • Une mise en scène intéressante et soignée
  • Un casting plutôt bon
  • Un premier film réussit

Les contre

  • Quelques longueurs
  • Un scénario qui veut parfois trop en dire et en faire
  • Quelques clichés

Twitter : #Heavy @jourismit @DeauvilleUS #Deauville2019

Réalisateur : Jouri Smit

Avec : Sophie Turner, Daniel Zovatto

Durée : 1h35

Synopsis :
Seven est un dealer mondain qui partage son temps entre ses clients de confiance et les soirées folles où s’amusent top-models et consommateurs de drogue. Il partage cette vie idyllique avec Maddie, le yin de son yang et son âme sœur. Jusqu’au jour où un ami d’enfance avec lequel il n’avait plus de contact refait surface et lui demande de l’aide. Au mépris du bon sens, Seven accepte en souvenir du bon vieux temps, ignorant qu’il va s’enfoncer dans une spirale infernale où personne ne sera épargné mais où tout le monde sera à blâmer.

Pour son premier film, Jouri Smit nous parle de la co-dépendance dans le couple et la drogue. Sujet facilement casse-gueule et où il faut éviter les clichés, le réalisateur parvient à nous livrer une première oeuvre certes imparfaite, mais travaillée.

Assez prenant, très bien mis en scène (les plans et les lumières sont vraiment beaux), et porté par un duo d’acteurs de qualité, on y découvre entre autre Sophie Turner s’éloignant de plus en plus de son rôle mythique dans Game of Thrones là où Daniel Zovatto sur-joue à certains moments, mais reste plutôt pas mal.

Certes le film de Jouri Smit dispose de quelques petites longueurs et l’on notera certains défauts comme le fait de vouloir trop en faire et trop en dire, mais l’ensemble est quand même bon et mérite la curiosité

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :