Critique : Dream Boat

Dream Boat

Dream Boat
8.25

Scénario

9/10

    Réalisation

    8/10

      Musique

      9/10

        Protagonistes

        8/10

          Les pour

          • Certains plans du bateau
          • Diversité des sujets
          • Musique
          • Décomplexion

          Les contre

          • Quelques clichés
          • Un peu de longueurs

          Twitter : #DreamBoat @KMBOcinema

          Titre VO: Dream Boat

          Réalisateur : Tristan Ferland Milewski

          Durée : 1h35

          Date de sortie : 28 juin 2017

          En plein mois de la fierté, nous vous proposons de découvrir le dernier film de Tristan Ferland Milewski, « Dream Boat« , un documentaire qui suit une croisière spéciale gays qui prend le large une fois par an. C’est environ 3 000 hommes qui vont faire la fête sur ce bateau, se changer les idées et se couper du reste du monde pour un temps.

          Ce n’est pas un film avec un scénario, pas un film où des scènes ont dû être tournées plusieurs fois, ce ne sont pas des acteurs, Dream Boat est un véritable documentaire qui met en lumière l’homosexualité de manière complètement décomplexée. Si on peut regretter certains clichés sur celle-ci, force est de remarquer qu’il y a une diversité étonnante de sujets abordées. En effet, ce documentaire passe par la séropositivité, la difficulté d’être homosexuel dans certains pays, l’acceptation de soi, mais aussi les problèmes de couples, le manque de modèles et de représentation de l’homosexualité… Si on plonge complètement dans la communauté gay, nous avons surtout affaire à un documentaire exceptionnellement ouvert qui va jusqu’à aborder le cancer ou encore l’handicap.

          Il s’agit d’une approche particulière et originale qui offre une toute autre vision bien loin des autres documentaires qu’on a l’habitude de voir. Cette croisière permet de s’évader, d’oublier les maux du monde et d’être réellement soi-même et sans crainte. Le réalisateur réussi à nous transporter et à traduire ce sentiment. De plus, on nous offre de sublimes plans du bateau, un véritable plaisir pour les yeux. Il y a certes, certaines longueurs par moment, mais rien de grave ou de rédhibitoire tant le sujet est important et nécessaire encore aujourd’hui. Nous rajouteront un point positif pour la musique, signée My name is Claude, qui joue un rôle crucial et qui sublime le projet.

          En conclusion, Dream Boat est un documentaire décomplexé qui parle de la sexualité monogame ou libertine de l’homosexualité, de la beauté des corps et des relations, ainsi que la quête d’identité et du soi au travers d’une croisière festive et extravagante qui cache des sujets bien plus graves et profonds.

          Une des forces de ce documentaire est aussi de suivre des hommes issu des quatre coins du monde dont la conclusion se révèle lors du générique de fin. « Dream Boat » fait réfléchir, lutte contre toute forme de discrimination et met en lumière une minorité d’une façon incroyable, un film que nous soutenons fortement chez Zickma, nous aussi dans la lutte contre toute forme de répression et de discrimination.

          Retrouvez « Dream Boat » dès le 28 juin au cinéma ! 

          Be the first to comment

          Laissez nous un commentaire