Critique de Wildlife : Une Saison Ardente

Wildlife : Une Saison Ardente

7.9

Scénario

7.5/10

Casting

8.5/10

Réalisation

8.0/10

Bande originale

7.5/10

Les pour

  • Une des meilleurs interprétations de Carey Mulligan
  • Paul Dano est un réalisateur né

Les contre

  • Quelques petites longueurs

#Twitter : #Wildlife – Une Saison ardente @ArpSelection

Titre VO : Wildlife

Réalisateur : Paul Dano

Acteurs : Carey Mulligan, Jake Gyllenhaal, Ed Oxenbould

Durée : 1h45

Date de sortie : 19 décembre 2018

Première réalisation signée Paul Dano, Wildlife : Une Saison Ardente nous plonge dans l’histoire du jeune Joe qui, à 14 ans, assiste à la progressive séparation de ses parents. La famille vient de s’installer dans le Montana et il est alors difficile pour eux d’y trouver convenablement leur place. Dans ce contexte les tensions montent et les décisions divergent entre les deux parents.
Paul Dano a commencé sa carrière en tant qu’acteur et il a eu l’occasion de travailler avec les plus grands comme Paul Thomas Anderson ou Denis Villeneuve. Alors dans son passage derrière la caméra, on ressent toute cette influence et il apparaît comme un réalisateur né. La mise en scène est soignée, les plans sont originaux et la direction d’acteur est maîtrisée. A ce propos, le duo formé par Carey Mulligan et Jake Gyllenhall fonctionne à merveille. Une alchimie est présente dès la première scène. Chacun d’eux offre une belle performance surtout du côté de Carey Mulligan qui propose une de ses interprétations les plus réussies.

Pour compléter la famille, on découvre le jeune Ed Oxenbould. Son jeu transpire la sensibilité et une vraie sincérité.
Retour côté technique, les décors et costumes reflètent bien l’époque des années 60. Du côté du rythme, celui-ci paraît parfois un peu lent et 5 minutes avant la fin du film on se demande quand et comment ce dernier va finir. Mais l’émotion dégagée par le scénario nous maintient et font qu’on tombe amoureux de cette histoire.
Wildlife : Une Saison Ardente sortira dans nos salles le 19 décembre prochain.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire