Critique de Vendredi 13

Twitter : #Vendredi13

Titre VO : Friday the 13th

Réalisateur : Sean S. Cunningham

Acteurs : Betsy Palmer, Adrienne King, Jeannine Taylor

Durée : 1H36

Date de sortie : 11 février 1981 (9 mai 1980 – US)

Non, il n’y a pas de nouveau film au cinéma et on a déjà consacré un C Comme culte à la saga dans son intégralité il y a quelques années, mais ce 9 mai 2020 marque le 40ème anniversaire du premier film sorti en 1980.

Alors et parce que l’on aime vraiment cette saga par ici, on a eu cette envie de critiquer le film comme s’il venait de sortir, sans tenir compte des suites, de ce que l’on sait déjà et ainsi de suite…

En avant.

Vendredi 13, c’est l’histoire de jeunes qui vont aller préparer la réouverture d’un camp pour enfants, fermé depuis des années suite à différents drames dont la noyade d’un enfant.

Ce qui est très bien avec ce film est qu’il garde le suspens jusqu’à la toute fin. Impossible de deviner qui est le tueur. Comme le faisait en partie Halloween, on nous place régulièrement dans la peau du tueur ce qui donne une sensation assez perturbante, mais permet de ne jamais savoir qui peut bien en vouloir à ces jeunes et pour quelle raison.

Du côté des meurtres, ces derniers sont assez violents, ingénieux et bien plus variés que ce que peut finalement proposer ce genre de film sorti depuis Halloween.

Du côté du casting, on s’attache assez au personnage (pas tous) et le jeu des comédiens tient la route. Que ce soit le jeune Kevin Bacon et surtout Adrienne king qui est convaincante en femme fort. Enfin Betsy Palmer n’a pas un grand rôle dans le film, mais ses fans seront satisfait de la retrouver ici.

Du côté de la réalisation, le film ne souffre d’aucun temps mort, s’attarde suffisamment sur les personnages que pour les rendre attachant et certains effets de caméras sont réussis.

Enfin la bande originale est soignée et devrait marquer les esprits, notamment via un gimmick sonore qu’on vous laissera découvrir.

Vendredi 13 est un bon film d’horreur, divertissant avec quelques meurtres violents (on n’a pas l’habitude de voir ça au cinéma en 1980) et sa fin laisse entrevoir une suite que l’on espère voir venir rapidement.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :