Critique de «The Bling ring»

Avis:

Twitter: #Theblingring @PatheFilms

Acteurs: Israel Broussard, Emma Watson, Taissa Farmiga, Claire Julien, Katie Chang

Réalisateur: Sofia Coppola

Date de sortie: 12 juin  2013 (1H30)

Bande Annonce: 

blingring

Comment faire un film quand on s’inspire d’un article du Vanity Fair qui ne doit pas être très long… Et bien la réponse est « montrer encore et encore et encore et encore la même chose ».

Voilà comment pourrait être résumé ce Spring Breakers version bisounours.

Pour une fois, commençons par la fin du film. En effet Bling Ring est découpé en deux parties, celle des cambriolages très ennuyante et la fin du film débutant avec  l’arrestation des protagonistes bien plus intéressante et malheureusement bien trop courte.

The-Bling-Ring-3Il est en effet plus intéressant et surprenant de découvrir les véritables visages des protagonistes incriminés et leurs réactions après leurs arrestations que leurs actes, car cela nous montre une jeunesse abreuvée par la célébrité et les codes qui vont avec (au travers du personnage de Nicky interprétée de façon vraiment convaincante par Emma Watson) mais aussi la faiblesse mentale des uns ou la froideur des autres.

L’autre bon point du film est la façon évidente avec laquelle il est possible de surveiller la vie de célébrités qui s’affichent sur les réseaux sociaux, n’hésitant pas à dire où elles sont et ce qu’elles font à l’instant T facilitant ainsi les cambriolages des jeunes du film. Est-ce que le film dénonce la facilité d’accès à l’information au travers de l’outil « Internet », seul vous serez « juge » car, célébrité va de paire avec le fait de se dévoiler sur le net mais à quel prix ?

Enfin, les acteurs sont plutôt bons même si Israel Broussard me semble un peu en dessous des filles…

Voilà, maintenant reprenons au début du film. Je parlais de Spring Breakers version Bisounours car nous retrouvons certaines similitudes dans le fait où ici ce sont essentiellement des filles et une en particulier qui décident d’agir de la sorte. Oui les filles sont au pouvoir. Comme dans Spring Breakers. Ça se poudre le nez et ça fume à tout vas, seul le sexe est ici absent.

Non le réel souci est que le début du film est vraiment répétitif et de ce fait très vide. Après 1 cambriolage, 2 cambriolages, 3 cambriolages… Oui une fois qu’on arrive au 4ème… Cela commence à être fatiguant. De plus ces scènes sont elles aussi entrecoupées par d’autres scènes toutes aussi répétitives…

The-Bling-Ring-1

En gros cela donne : braquage – soirée défonce – prière familiale du matin et ce pratiquement 4 fois de suite.

L’autre problème avec le fait de toujours répéter la même chose est qu’il ne reste finalement aucune place pour développer les personnages, si bien qu’on ne s’intéresse que moyennement à eux, n’ayant aucune matière nous permettant de mieux les connaître. Seul Emma Watson a droit à un peu plus d’intérêt avec quelques scènes quotidiennes avec sa mère assez barrée. Ainsi pour ce qui est du personnage normalement principal, Rébécca, ce n’est qu’à la toute fin du film que l’on apprend que ses parents sont divorcés et c’est à peu près tout ce que l’on saura sur elle.

Pourquoi elle vole, quelles sont ses motivations, rien ne nous sera dévoilé sauf qu’elle aime les belles choses : un peu creux au niveau psychologie des personnages. (On en apprend plus sur eux dans le dossier de presse que par ce que l’on voit à l’écran)

Pour le coup, et aussi mauvais qu’était Spring Breakers, au départ les filles avaient un but… ici, on cherche encore

Concrètement donc, on passe 1h15 de film à revoir encore et encore la même chose et 15′ vraiment intéressantes. Cela n’en fait pas un bon film pour moi.

 

[02/06/2013] Ajout de la critique de CinéScrat

Même si je suis du même avis que Christophe (cf. critique ci-dessus) ma note est légèrement plus haute (3/5). Oui c’est très répétitif au début, en sortant de la salle on a tout de suite pensé à « Spring Breakers » en plus soft, on voit une bande de jeunes s’amuser et jouer aux riches entre deux cambriolages. Et c’est tout pendant une bonne moitié de film. J’ai ensuite bien aimé la tension qui commence à apparaître chez certains personnages. On devine ce qui va se passer (quand on ne le sait pas déjà, vu que c’est une histoire inspirée de faits réels) mais la dernière partie est beaucoup plus instructive. Dans l’ensemble les jeunes acteurs s’en sortent bien (on aurait envie de coller quelques baffes tant certains personnages sont bien incarnés), la bande-son déménage, et sur le final il y a pas mal de choses qui dérangent (enfin en fonction du personnage que l’on choisit de « défendre ») dans le verdict et la suite des événements. L’impression qu’un des personnages s’est complètement fait avoir… Et c’est peut-être ça qui a élevé ma note, en me rappelant une part de vécu.

2 commentaires sur Critique de «The Bling ring»

2 Trackbacks & Pingbacks

  1. » « The Bling Ring » – musique de la bande-annonce
  2. « The Bling Ring » – musiques du film – Zickma

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :