Critique de Terminator Genisys (Jonathan).

Avis:

Twitter : #TerminatorGenisys @paramountfr

Acteurs : Arnold Schwarzenegger, Emilia Clarke, Jail Courtney, Jason Clarke, J.L Simmons

Réalisateur : Alan Taylor

Date de sortie : 1 juillet 2015 (2h06min)

SYNOPSIS :

Le leader de la résistance John Connor envoie le sergent Kyle Reese dans le passé pour protéger sa mère, Sarah Connor et préserver l’avenir de l’humanité. Des événements inattendus provoquent une fracture temporelle et Sarah et Kyle se retrouvent dans une nouvelle version du passé. Ils y découvrent un allié inattendu : le Guardian. Ensemble, ils doivent faire face à un nouvel ennemi. La menace a changé de visage

Terminator Genisys photo 02

CRITIQUE :

Alors que le quatrième film de la saga, Terminator Renaissance (2009) réalisé par McG avait été pensé à la base comme le début d’une nouvelle trilogie et que l’histoire se déroulait enfin dans le futur, durant cette fameuse guerre des machines, le semi échec de celui ci  en aura fait décider autrement les détenteurs de droits sur la saga. C’est ainsi que la production du cinquième film et suite de cette nouvelle trilogie aura été interrompue pour cause de problèmes juridiques. Sans oublier  le dépôt de bilan d’Halcyon Company détentrice des droits de la franchise à l’époque. C’est ainsi qu’en mai 2011, Megan Ellison et sa société Annapurna Pictures obtiennent aux enchères les droits sur la saga Terminator et décident de reprendre la saga à zéro. Ils vont alors chercher  un scénariste pour écrire une autre trilogie. Terminator 5 est alors nommé Genisys, et trouve ses scénaristes en Laeta Kalogridis et Patrick Lussier. Alan Taylor est alors choisi comme réalisateur, suite au refus de Justin Lin qui préfère s’atteler à la réalisation de Fast and Furious 6Terminator Genisys photo 06

Après tous ces chamboulements, est-ce que ce Terminator Genisys vaut le coup d’œil ? En fait il y a du pour et du contre… Le pour c’est que toute la première partie du film est plutôt réussie. En effet celle ci nous plonge tout d’abord dans le futur post-apocalyptique de 2029 et nous permets de comprendre un peu mieux comment la résistance humaine a envoyé Kyle Reese et le T-800 dans le passé. Il est à noter tout de même qu’il est plutôt regrettable que le film ne s’attarde pas un plus longtemps sur cette guerre du futur, car cela fait quand même depuis 1984 que le public n’attend que ça ! Il est vrai que Terminator Renaissance nous avait quand même permis d’en voir un peu plus sur cette guerre des machines, mais ce n’était pas encore totalement satisfaisant… Ensuite le film nous ramène en 1984, et là les séquences du premier Terminator sont reproduites quasi à l’identique, sauf qu’ici Sarah Connor est  au courant de la situation et va très rapidement dézinguer le T-800 sensé la « terminer » avant de sauver de justesse la peau de Kyle Reese en mauvaise posture fasse à un T-1000 implacable !  (D’ailleurs on se demande bien ce qu’il fout en 1984…). Je dois avouer que toute cette première partie est parfaitement mise en scène et bien réalisée, aussi bien au niveau des scènes d’actions que des dialogues. Le film fait d’ailleurs preuves de second degré plutôt bien venu à certains moments, mais j’en viens quand même à me demander si à force, trop d’humour ne décrédibilise pas trop le long-métrage, alors que les films précédents étaient traités beaucoup plus au premier degré. VISTA

Le contre commence dans la deuxième partie et principalement quand un rebondissement va introduire un personnage important (dont je tairais le nom pour éviter tout spoiler), c’est vraiment à ce moment là de l’intrigue que le film commence véritablement à partir en vrille. En plus des dialogues souvent insipides et des théories fumeuses sur le voyage temporel, nous sommes alors plongés, et ce bien malgré nous, dans un maelstrom de séquences irréalistes et plus qu’improbables où les CGI sont utilisés de manière outrancière au point d’en donner la nausée.

VISTAAu final, Terminator Genisys n’est pas vraiment un mauvais film et reste un divertissement appréciable, mais son manque d’ambition et d’envergure dans sa deuxième partie en font un film sans âme qui se perd peu à peu dans les méandres de la médiocrité cinématographique. D’ailleurs, je pense que le film sombrera très rapidement dans l’oubli… C’est d’autant plus dommage, alors que le film regorgeait quand même de bonnes idées dans sa première partie et respectait honorablement le début de la saga créé par James Cameron que de le voir se vautrer par la suite.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :