Critique de Stronger

Stronger

6.9

Scénario

6.0/10

Acteurs

7.5/10

Réalisation

8.0/10

Bande originale

6.0/10

Twitter : #Stronger @Metropolitan_Fr

titre VO:

Réalisateur : David Gordon Green

Acteurs : Jake Gyllenhaal, Tatiana Maslany

Durée : 1h59

Date de sortie : 7 février2018

Les compliment affluent lorsqu’il s’agit de parler du film et pourtant il fait partie des oubliés aux Oscars 2018… Et même le fait de jouer une figure forte de l’Amérique dans un film sur le terrorisme n’a pas offert à Jake Gyllenhaal sa nomination aux Oscars… Et en même temps on peut le comprendre ce désintérêt !

Oui le film est agréable à regarder et effectivement Jake Gyllenhaal joue bien, cela n’est absolument pas à remettre en cause, mais le grand souci de ce film est qu’il n’apporte finalement rien de nouveau d’un point de vue narratif et se la joue un peu facile. A cela, ajouter qu’il arrive après le très bon Walk with me sorti cet été et on se dit que pour le coup ce « Oscar bait » n’a pas fonctionné.

Bien évidemment le film émeut le spectateur et il est difficile de rester insensible à ce qui est arrivé à Jeff Bauman, mais l’aspect « héros américain » qui a survécu à un attentat et aidé à capturer un terroriste sonne parfois too much et un bon filon pour le cinéma comme l’en atteste le prochain Clint Eastwood qui jouera sur le même tableau avec son attaque du Thalys.

Ainsi, bien que le sentiment de départ soit bon, ce film manque cruellement de subtilité là où Walk with me n’appuyait pas constamment sur l’aspect « héros américain » alors qu’en étant à la guerre, il avait de quoi obtenir ce joli titre.

Une fois passé cet aspect du film qui peut énerver ou du moins ennuyer, il faut savoir que Stronger passe très vite et ses deux heures ne se font jamais ressentir, car le rythme est bon et les acteurs suffisamment talentueux que pour nous accrocher et nous toucher juste ce qu’il faut;

Stronger plaira donc aux amateurs du genre « film sur un héros américain » là où les autres auraient préférés plus de temps sur la rééducation, les difficultés de la vie après l’opération et ainsi de suite.

Stronger fait donc « déjà vu » mais se regarde non sans déplaisir.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :