Critique de Pirates des Caraibes: La Vengeance de Salazar

Pirates des Caraibes: La Vengeance de Salazar

8.5

Scénario

9.0/10

Réalisation

9.0/10

Acteurs

9.5/10

Musique

6.5/10

Les pour

  • De bonnes surprises
  • Des acteurs vraiment en formes

Les contre

  • L'absence de Hans Zimmer pour la musique

Twitter: @DisneyFR #PiratesdesCaraibes #LaVengeancedeSalazar

Titre VO : Pirates of the Caribbean: Dead Men Tell No Tales / Pirates of the Caribbean: Salazar’s revenge

Réalisateurs: Joachim Ronning, Espen Sandberg

Acteurs(trices): Johnny Depp, Javier Bardem, Geoffrey Rush, Orlando Bloom, Kevin Mcnally, Kaya Scodelario, Brenton Thwaites, Keira Knightley

Durée: 2h09

Date de sortie: 24 mai 2017

Notre Capitaine Jack Sparrow est enfin de retour après 6 années d’absences !

Synopsis

Jack Sparrow et ses compagnons se lancent dans la quête du Trident de Poséidon, sur lequel le Capitaine Teague détient des informations précieuses. Cet artefact légendaire, qui donne tous les pouvoirs sur les océans, est leur seul moyen d’échapper aux fantômes du redoutable Capitaine Salazar, échappés du Triangle des Bermudes pour éliminer tous les pirates des océans.

Pourquoi ce « Pirates des Caraïbes » est bien meilleur que le précédent (La Fontaine de Jouvence) ?

C’est simple, on y retrouve toute la magie de la TRILOGIE… et j’appuie bien sûr le mot TRILOGIE, d’autant que des personnages secondaires absents du dernier volet refont leur apparition, historie de bien relier les trois premiers films à celui-ci .

Concernant l’histoire de ce nouveau volet, celle-ci est vraiment passionnante et suit parfaitement ce qu’on a découvert depuis La malédiction du Black Pearl tout en prenant soin de nous faire oublier « Pirates des Caraibes: La Fontaine de Jouvence » , un peu comme s’il fallait considérer ce film comme un volet hors de la timeline de base.

Inutile de vous dire que Johnny Depp est une pépite dans son rôle et ce même au bout de 5 films. Il a la même énergie et la même folie qu’au début et ce même si (pour ma part) je m’attendais à plus de blagues comme on n’a pu le voir dans Jusqu’au Bout du Monde, mais ce n’est pas vraiment gênant d’autant que son personnage est mis un peu en retrait, comme dans le premier film. Bien évidement Geoffrey Rush est de la partie et nous avons le célèbre acteur espagnol Javier Bardem qui interprète le Capitaine Salazar. Concernant ce nouveau méchant, notre bon Salazar fout un peu les jetons. Il faut dire que l’interprétation de Javier Bardem est très bonne. C’est simple, à chacune de ses apparitions, il vole la vedette aux autres personnages et capte le spectateur.

A noter que malgré la performance de Javier, les supers effets et le reste de l’histoire, Salazar nous rappelle tout de même ce super capitaine qui cherche Jack depuis des années. Un capitaine mort, maudit, capable de traverser des murs..  Je parle en effet du grand méchant de cette saga, Davy Jones.

Car aussi bien soit ce cinquième volet, nous sommes obligés de penser à Davy Jones dans la mesure où ce nouveau film et ses ambitions de coller à la trilogie originale comprend quand même des similitudes avec les précédents volets. Ce n’est pas pour rien qu’un des acteurs effectuant son grand retour évoquait, lors des interviews presses, l’idée de reboot lors des interviews.

Le réel petit plus de cette nouvelle histoire, est cette partie nous dévoilant enfin les origines du Capitaine Jack Sparrow   comment il est devenu capitaine, l’origine de son surnom et même ce que ses vêtements signifient. Après ce film, notre « Jacky Boy » tout jeune n’aura plus beaucoup de secrets pour nous. Concernant son apparence sur ses séquences là, celles-ci sont bluffantes et le propret sur le fait de rajeunir des acteurs est incroyable et si Disney nous avait déjà bluffé le temps de quelques secondes en rajeunissant Carrie Fisher dans Star Wars Rogue One, le travail ici est encore plus impressionnant d’autant que notre Jack rajeuni apparait de longues minutes.

Pour conclure ce Pirates des Caraibes: La Vengeance de Salazar qui sortira dans nos salles le 24 mai 2017 est une réussite qui nous a bien surpris et diverti. Aucun passage n’est ennuyeux et c’est clairement 2h09 de pur bonheur.

Le seul petit point négatif est qu’on ressens vraiment l’absence du compositeur Hans Zimmer qui malheureusement ne fait pas partie de cette aventure, ce qui est vraiment dommage, car son travaille sur les précédents volets était excellent.

Petit conseil: Restez jusqu’à la fin du générique !

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :