Critique de Naufragé volontaire

Naufragé volontaire

Naufragé volontaire
5.6

Scénario

6.0 /10

Réalisation

5.5 /10

Casting

6.0 /10

Musique

5.0 /10

Les pour

  • Bonne histoire

Les contre

  • Trop calme

Twitter : #Naufragévolontaire @CEfilmfestival #CEFF2018

Titre VO :

Casting: Jérémie Lippmann, Jamie Sives.

Réalisateurs : Didier Nion

Durée : 1h33

Date de sortie : Inconnue

Second film pour notre aventure Champs-Elysées film festival et petite déception.

Film attendu pour ma part, c’est finalement l’ennui qui m’aura cueilli en salle.

Partant sur une très bonne idée, que celle d’une expérience réelle cherchant à démontrer la durée de survie en mer, le film finit malheureusement par ennuyer terriblement, la faute à un manque d’action et surtout des dialogues vieillots. L’idée d’un film historique où le héros se parle à lui-même en mode vieux français aurait pu passer si le tout avait été contrebalancé par de l’action.

Malheureusement des films de naufrages dans l’océan, on a déjà des tas et dont l’histoire est plus prenante et plus rythmée.

Que ce soit Seul, au monde ou encore L’odyssée de Pi, la manière d’amener la thématique et l’histoire était bien plus énergique.

Pour La défense du réalisateur, ce dernier a essayé d’être le plus proche possible de la réalité et de l’époque. Un parti pris apprécié par une partie du public présent, mais qui malheureusement n’a pas fonctionné sur moi. Malgré tout, le film est bien filmé et comprend de jolis plans.

Du côté du casting, Jérémie Lippmann n’est pas mauvais du tout, mais sa manière de parler « vieux français » ne semble pas coller avec son apparence. Il y a comme une forme de décalage nous coupant un peu l’émotion.

Enfin on aura du mal à saisir les scènes pseudo poétiques de notre héros nageant totalement nu et en gros plan au milieu de l’océan.

 

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire