Critique de La bonne épouse

La bonne épouse

9.2

Scénario

9.0/10

Réalisation

9.0/10

Casting

9.9/10

Bande originale

9.0/10

Les pour

  • Du féminisme intelligent
  • Super casting
  • Vraiment drôle

Twitter : #LaBonneEpouse

Titre VO :

Réalisateur : Martin Provost

Acteurs : Juliette Binoche, Yolande Moreau, Noémie Lvovsky, Edouard Baer, François Berléand, Armelle…

Durée : 1H49

Date de sortie : 22 juin 2020

A l’heure du féminisme de Twitter, comprenez par là, celui où ça se défoule à tout bout de champ sur le réseau à l’oiseau bleu à tord ou à raison tant que cela donne l’impression d’être dans le mouvement, voilà que Martin Provost nous offre une excellente comédie sur les conditions de la femme fin 67 et du véritable mouvement qui se prépare doucement (Mai 68).

Porté par 3 actrices totalement incroyables que sont Juliette Binoche, Yolande Moreau et Noémie Lvovsky (Totalement barrée) joliment soutenues par un casting ado de qualité, ce film nous offre 3 portraits féminins assez différents qui n’attendent qu’une chose, s’émanciper des hommes.

Là où le film est (plus) intelligent que ce que l’on peut parfois voir sur le net, en aucun cas on ne cherche ici à bannir les hommes, les rouler dans la terre et devenir finalement plus une extrémiste ridicule qu’autre chose. En effet le personnage de Juliette Binoche a ce besoin d’être libre, mais libre aussi aux côtés des hommes et plus particulièrement d’un homme ici interprète par Edouard Baer, car au fond l’homme n’est pas un ennemi définitif et peut aussi être un bon compagnon, un bon époux.

A noter aussi que le film ne fait jamais de forcing et en tant qu’homme, on rigole des situations (qui étaient grotesques à l’époque) tout en appréciant à juste titre de voir ces femmes aller de l’avant.

Très joliment réalisé avec de belles surprises dont un final surprenant et au combien réussi, le film ne comprend pratiquement pas de temps morts et amuse sur toute sa durée.

La bande originale est limitée en chansons mais quelles chansons… Là aussi c’est simple et efficace.

Enfin saluons aussi les seconds rôles de qualité que sont François Berléand et là toujours aussi culte Armelle.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :