Critique de « Jimmy P. (Psychothérapie d’un Indien des Plaines) »

Jimmy P. (Psychothérapie d'un Indien des Plaines)

2

Scénario

1.0/10

Acteurs

4.0/10

Réalisation

2.0/10

Musique

1.0/10

Les contre

  • D'un ennui mortel

Twitter: #JimmyP

Acteurs: Benicio Del Toro, Mathieu Amalric

Réalisateur: Arnaud Desplechin

Date de sortie: 11 septembre 2013 (1h56)

Vidéo Zickma: 

La principale raison qui m’a poussé à aller voir ce film, outre la curiosité, est la venue à Paris de Benicio Del Toro pour présenter le film avec Mathieu Amalric et Arnaud Desplechin, à l’occasion d’une avant-première organisée à l’UGC Ciné Cité Les Halles (vidéo et photos ici )

Le Dr Devereux (Mathieu Amalric) à l’écoute de son patient Jimmy Picard (Benicio Del Toro)

Je n’ai hélas pas grand chose à dire sur le film… que j’ai trouvé atrocement long, pour ne pas dire plat. L’histoire ? Jimmy Picard est un Indien Blackfoot, gravement blessé pendant la seconde Guerre Mondiale, qui lui a causé une fracture au crâne. Il a certes survécu mais est depuis régulièrement victime de terribles maux de tête, et d’autres problèmes qui lui pourrissent la vie. Sa soeur l’encourage à se rendre à l’hôpital le plus réputé pour les maladies et blessures à la tête, sachant qu’il est pris en charge par l’armée. Sur place, les médecins ne parviennent pas à le diagnostiquer correctement. Mais le directeur décide d’appeler un médecin français, le Dr Georges Devereux, pour qu’il vienne s’occuper de Jimmy et pourquoi pas par la suite lui faire miroiter une offre d’embauche… Toute la suite du film est une série de rencontres entre Jimmy et le Dr Devereux, des tests, des discussions, quelques activités en dehors des consultations… Jusqu’à savoir de quoi est atteint l’Indien, et s’il s’en sort ou pas… Alors oui, c’est bien filmé et surtout très bien joué. Mais je me suis fermement ennuyé tout au long de la séance, et je suis loin d’être le seul…

Je vous laisse néanmoins découvrir le film à sa sortie (11/09/13) si vous en avez envie et à poster vos critiques (qu’elles soient dans le même sens que nous ou au contraire enthousiaste) en commentaires !

Critique de #Chris

Pas grand chose à ajouter d’autant que ce film m’a littéralement assommé au point de me faire somnoler tout du long. En gros, je somnolais et quand je revenais à moi, ça parlais sans cesse. Je somnolait à nouveau, je revenais à moi et ça parlais encore et encore…  Il ne se passe strictement rien pouvant retenir votre attention et le film est d’un ennui incroyable.

Il y a longtemps qu’un film ne m’avait pas autant ennuyé.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :