Critique de En avant

En avant

9

Scénario

8.8/10

Doublage

9.0/10

Réalisation / Animation

9.7/10

Bande Originale

8.5/10

Les pour

  • Un film plus pour les adultes
  • Une animation exemplaire

Twitter : #EnAvant #Onward @DisneyFR @Pixar

Titre VO : Onward

Réalisateur : Dan Scanlon

Voix VO : Tom Holland, Chris Pratt

Voix VF: Thomas Solivérès, Pio Marmai

Durée : 1H40

Date de sortie : 4 mars 2020

C’est peu courant, mais En avant est sans doute le premier Pixar à sortir dans une semi indifférence du public. Est-ce la faute au marketing plus discret que d’habitude, est-ce que le sujet ne parle pas au public ou est-ce simplement parce que le temps passé entre Toy Story 4 et En avant n’est pas assez long (Moins d’un an)… ? On ne le saura sans doute pas, mais le buzz autour de ce film est plutôt faible.

Mais voilà, on a ici un Pixar et à date on cherche encore un film issu de ce grand studio qui aurait déçu le public. Oui, même un Pixar moyen reste supérieur à bon nombre d’autres films (live ou animé) si bien que même s’ils ne sont pas tous voués à devenir des chefs-d’oeuvre, tous sont devenus de grands films.

Et ce sera encore le cas avec En avant qui bien qu’il lui manque ce petit truc pour le rendre indispensable comme peut l’être un Coco, un Ratatouille ou un Le monde de Némo n’en reste pas moins un très grand cru que l’on classera volontiers aux côtés de Wall-E, Le monde de Dory ou encore Le voyage d’Arlo.

Du côté des très bonnes choses de ce film, on notera l’humour incroyablement efficace, totalement barré parfois et surtout avec un second degré vraiment bon à voir quitte même à amuser plus encore les adultes que les enfants.

Du côté de l’animation, à nouveau c’est Pixar et donc vous l’aurez compris, c’est la perfection. Il n’y a absolument rien à redire ici puisqu’on est maintenant habitué à l’excellence quand cela vient de chez eux.

Concernant le doublage (on a vu le film en VF et on reviendra sur la VO plus tard), ce dernier est de qualité. Thomas Solivérès et Pio Marmai forment un bon duo d’autant qu’ils sont au service des personnages et que finalement leurs voix ne sont pas assez marquées que pour prendre le dessus. Ce choix de casting voix est très bon puisque cela ne gêne jamais l’histoire présentée devant nous. Un bon doublage est aussi un doublage qui sait se faire oublier.

La bande originale est agréable et l’absence de chansons est quelque chose que Pixar propose aussi de temps à autre, ce qui ne surprendra pas le public habitué. Elle accompagne bien le film.

Et le scénario dans tout ça… Et bien on a du Pixar dans ce que Pixar fait de mieux. En avant propose un univers original, inédit (chez eux) pour finalement proposer une histoire qui va bien au-delà de ce à quoi on peut s’attendre. Ce film traite en fait du deuil (ici du père), des regrets vis-à-vis du défunt ainsi que la relation entre deux frères au tempérament opposés, mais qui forcément sont réunis par un désir commun et un amour porté par le lien du sang. On rigole beaucoup avec ce film et pourtant c’est avec des larmes plein les yeux que l’on quitte la salle. Pixar est à nouveau parvenu à faire ressortir de nombreuses émotions même si c’est le coeur noué que l’on rentrera à la maison.

Vous l’aurez compris à la lecture de cet article, si En avant est moins attendu que les autres productions Pixar, le film est assez fort que pour nous cueillir à coeur et nous donner envie de le revoir et d’en parler autour de nous. En avant a ce qu’il faut pour fonctionner et le meilleur buzz viendra sans doute du public adulte plus que du public enfant.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Cette semaine dans les salles – Zickma

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :