Critique de « Dora & La Cité Perdue »

Dora et La Cité Perdue

6.9

Scénario

6.5/10

Réalisation

7.2/10

Casting

7.0/10

Bande-Originale

7.0/10

Les pour

  • Un humour à double-niveau
  • Une aventure familiale sous bonnes influences et inspirations...

Les contre

  • Des personnages secondaires très fades pour un humour type "pipi-caca" un peu lourd...

Twitter : @DoraMovie #DoraMovie @paramountfr @NickelodeonFR

Titre VO : Dora & The Lost City of Gold

Réalisateur : James Bobin

Acteurs/trices : Isabela Moner, Benicio Del Toro, Michael Pena, Eva Longoria, Danny Trejo…

Durée : 1H40

Date de sortie : 14 aout 2019

Déjà annoncé depuis un long moment, tantôt sous la houlette de Michael Bay (au niveau de la production) tantôt sous celle du réalisateur James Bobin (et c’est finalement ce dernier qui réalise le film), le phénomène Dora débarque enfin au cinéma !

Et si on ne savait, même avec les quelques bandes-annonces, jusqu’ici pas grand-chose de la direction que prendrait cette adaptation « live », on peut enfin vous le dire : une bonne et surprenante direction !

Bien entendu, ne vous attendez pas à un film d’aventure de l’envergure d’un Tomb Raider ou d’un Indiana Jones… le public visé est loin d’être le même, bien qu’il y’ait tout de même de quoi être légèrement surpris en voyant certaines séquences empruntées à ces aînés. Certaines ficelles dites « classiques » du genre sont ainsi bien présentes et rendent le tout agréable et efficace (on pense notamment à un passage d’énigmes avec orientation de faisceau solaire) pour le public amateur d’aventure..

Le film a également le mérite de proposer une épopée familiale qui ne prend pas son public pour ce qu’il n’est pas, savoir uniquement des enfants de moins de 3 ans, à la différence de la série animée. Non, il va d’ailleurs exploiter tout ce qu’on lui connaît de la série en l’adaptant à un public plus âgé (le sac à dos ou la carte qui parle ainsi que cette manière de briser le 4ème mur en demandant directement au spectateur où se trouve un objet de toute évidence visible en arrière-plan…) de façon parodique et basée sur une bonne dose d’autodérision, et ce dès les premières minutes. Un niveau de double-lecture auquel on ne s’attendait pas et est fortement apprécié.

Reste tout de même les défauts habituels auxquels on pouvait s’attendre face à une production de ce type : si la jeune et belle Isabela Moner s’en sort plutôt bien, c’est dur de dire la même chose pour le reste du casting. Ses parents (campés par Eva Longoria et Michael Pena) sont trop peu présents, le méchant de service n’échappe pas aux clichés et certains personnages secondaires sont rapidement lourds (le geek en tête). Même s’il y a effectivement un humour qui saura faire sourire les plus grands, il en faut naturellement un pour les touts petits, même s’il ne fait pas toujours mouche.

Du côté de la technique, les couleurs sont pétantes, esthétisme devenu récurrent chez Nickelodeon et déjà vu avec Bob l’éponge, le film – Un héros sort de l’eau, en 2015 histoire de retrouver cet aspect déjà connu des enfants et les VFX sont de bonnes factures (Babouche est très mignon et avec une surprise à la clé, Chippeur est assez bien fichu…). Un tantinet moins convaincu par la gestion des décors sur ce film, on sent qu’il y’avait matière à creuser mais rien de bien grave.

Pour conclure, on ne sait pas trop si on suivra ou non la mouvance mais nous avons aimé ce Dora & La Cité Perdue. C’est un film d’aventure pour jeune public qui n’oublie jamais son matériau d’origine tout en essayant de créer sa propre histoire. On ne criera pas à l’innovation ou à l’originalité, certes, mais à la vue d’un mois d’août 2019 assez pauvre en divertissement pour tous les âges, on prendra un certain plaisir face à ce film et surtout plaisir à voir nos petits s’amuser devant Dora.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :