Critique de Burn Out

8.3

Scénario

7.5/10

Réalisation

9.0/10

Bande originale

9.0/10

Casting

7.5/10

Les pour

  • Une immersion totale
  • Une réalisation soignée
  • Un rythme soutenu accompagné d'une belle B.O.

Twitter : #BurnOutLeFilm @gaumontfilms

Réalisateur : Yann Gozlan

Acteurs : François Civil, Manon Azem, Olivier Rabourdin

Durée : 1h43

Date de sortie : 3 Janvier 2018

Dès la première scène, l’atmosphère de Burn Out est placé et c’est parti pour 1h43 de tension. On va suivre Tony, pilote de course de moto, qui, pour sauver la mère de son fils, se retrouve embarqué dans le trafic de drogue. Alors que le jour il suit des entraînements pour passer pilote professionnel, la nuit, il met aux services des truands ces talents pour livrer des paquets dans un rythme qui devient très vite infernal.

Afin de permettre une parfaite immersion, un gros travail a été apporté au son comme à l’image. Les plans lorsque Tony est sur sa bécane sont énormes et nous plonge direct dans la tension et l’émotion que peut ressentir le personnage. Le rythme est hyper soutenu. On ne nous laisse pas souffler une seule minute. Tout ceci étant sublimé par une bande originale au top.

François Civil campe le anti-héros qui va sombrer dans le burn-out. Son talent permet au rôle de s’exprimer sans trop de dialogue et grâce à la maîtrise de son jeu du corps. Le reste du casting tient la route mais n’aura pas assez de temps à l’écran pour s’exprimer et nous donner envie qu’on s’y accroche.

En tous les cas, Burn Out gagne d’une réalisation soignée où chaque plan semble avoir été pensé à l’avance. Que vous soyez fan d’adrénaline ou pas du tout vous devriez être satisfait par ce film original qui offre vraiment un bon moment de cinéma.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :