Critique de 50 nuances plus sombres

50 nuances plus sombres

2.5

Scénario

1.0/10

Réalisation

6.0/10

Acteurs

2.0/10

Musique

1.0/10

Les pour

  • De la belle lingerie

Les contre

  • Dialogues risibles
  • Bande originale pénible
  • Des acteurs mauvais

#Twitter : #50NuancesPlusSombres @UniversalFR

Titre en vo : 50 shades darker

Réalisateur : James Foley

Acteurs : Dakota Johnson, Jamie Dornan, Bella Heathcote, Kim Basinger, Eric Johnson, Hugh Dancy, Rita Ora

Date de sortie : 8 février 2017

Durée: 1h58

On y va directement… Oui cette suite est meilleure que l’original et ce grâce à son réalisateur qui film les jarretelles, les culottes et les bas résilles de manière très agréable et disons le,  de façon plutôt excitante pour qui aime la lingerie. James Foley est  plutôt bon et même sa façon de filmer la poitrine de Dakota Johnson est plus agréable et aguicheuse que sur le premier film (réalisé par Sam Taylor-Johnson).

ce qui est mieux aussi que dans le premier film, les scènes de sexe plus explicites et plus sexy bien que cela reste quand même très sage. On est loin des films érotiques grand public des 90’s tels que Sliver, Basic Instinct ou Body of evidence.

Voilà ce qu’il y a de mieux que dans le très mauvais premier film, car pour le reste que les fans se rassurent… C’est la même catastrophe ! Entre des acteurs jouant super mal, des dialogues d’une niaiserie pas permise et des petites blagues bien loupées, on retrouve exactement les me^mes ingrédients que dans le premier volet.

Parlons maintenant du jeu d’acteur et citons Jamie Dornan qui n’est bon que quand il est utilisé pour ses fesses et son ventre, car dans toutes les autres situations, il est incroyablement mauvais, proche du ridicule. Il n’est absolument pas crédible en maître SM quand il vous sort des répliques en ayant un rire en coin digne d’un enfant de 12 ans. Il n’y a aucun moment où je me suis dit, wow quel acteur…Dakota Johnson de son côté s’en sort mieux, mais fait office d’une très mauvaise simulatrice et le pauvre Mr Grey, s’il n’était pas si bête, devrait se rendre compte qu’elle est bidon et qu’elle ne prend pas vraiment de plaisir…

Les seconds rôles n’apportent rien et même Kim Basinger (peu présente dans le film joue de manière décevante pour une actrice de son statut)

Ensuite, dans le rayon pénible avec ce film, c’est sa bande originale omniprésente et de pauvre qualité. C’est simple, ce film doit comprendre plus de chansons que de dialogues tant on nous pousse non stop les pseudos chanteurs « in » dans l’espoir de vendre un bon paquet de CD à la St Valentin avec pourquoi pas un masque et une cravache… Tant qu’à la jouer gros lover à la Mr Grey.

Puis contrairement au premier film, aucun titre ne se détache et les chansons sont assez mauvaises

Concernant l’histoire, elle est cousue de fil blanc, on voit toutes les situations venir à 1000 km (et notamment le cadeau d’anniversaire de Christian) si bien que l’on passe la plupart de son temps à rire de la stupidité d’écriture.

Vous l’aurez compris, cette suite de 50 shades est un gros roman à l’eau de rose pour jeunes filles et quant à nous les mecs, on se contentera d’apprécier la poitrine de Dakota Johnson servie sur un plateau d’argent en permanence.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :