Cette semaine dans les salles

cette-semaine-dans-les-salles-66

Cette semaine, beaucoup de films et forcément du déjà vu puisqu’il y a des deuxièmes et troisième opus de franchises mais aussi les très attendus Five, La Passion d’Augustine et le nouveau Téchiné. Bonnes séances.

 

 

  • Five (Studiocanal ~280 copies) Premier long d’Igor Gotesman avec au casting Pierre Niney. Un film sur la colocation dont la référence reste L’Auberge Espagnole (2.9M).

Cinq amis d’enfance rêvent depuis toujours d’habiter en colocation. Lorsque l’occasion d’emménager ensemble se présente, Julia, Vadim, Nestor et Timothée n’hésitent pas une seule seconde, surtout quand Samuel se propose de payer la moitié du loyer ! A peine installés, Samuel se retrouve sur la paille mais décide de ne rien dire aux autres et d’assumer sa part en se mettant à vendre de l’herbe. Mais n’est pas dealer qui veut et quand tout dégénère, Samuel n’a d’autres choix que de se tourner vers la seule famille qu’il lui reste : ses amis !

RENCONTRE
CRITIQUE

 

  • Kung Fu Panda 3 (Twentieth Century Fox France ~671 copies) Troisième opus de le franchise après Kung Fu Panda (3.2m) et Kung Fu Panda 2 (2.7M).

Po avait toujours cru son père panda disparu, mais le voilà qui réapparaît ! Enfin réunis, père et fils vont voyager jusqu’au village secret des pandas. Ils y feront la connaissance de certains de leurs semblables, tous plus déjantés les uns que les autres. Mais lorsque le maléfique Kaï décide de s’attaquer aux plus grands maîtres du kung-fu à travers toute la Chine, Po va devoir réussir l’impossible : transformer une horde de pandas maladroits et rigolards en experts des arts martiaux, les redoutables Kung Fu Pandas !

CRITIQUE

 

  • La Passion d’Augustine (KMBO ~70 copies) Nouveau film canadien de Léa Pool dont le meilleur score en France est Anne Trister (26k). Le thème des religieuses nous rappelle des films comme Ida (521k) et Les Innocentes (643.6k).

Simone Beaulieu, devenue Mère Augustine, dirige un couvent au Québec. Passionnée, résiliente, Mère Augustine consacre son énergie et son talent de musicienne à ses élèves. Lors de son arrivée, elle prend sa nièce, Alice, une jeune pianiste prodige, sous son aile.L’école est un haut lieu musical qui rafle tous les grands prix de piano de la région. Il y résonne un flot de gammes, d’arpèges, de valses de Chopin et d’Inventions de Bach. Mais lorsque le gouvernement instaure un système d’éducation publique dans les années 60, l’avenir de Mère Augustine et de ses Soeurs est menacé.

RENCONTRE
CRITIQUE

 

  • Le Cœur Régulier (Version Originale / Condor ~71 copies) Film de la réalisatrice belge Vanja Dalcantara adapté du roman éponyme d’Olivier Adam. Au casting, on retrouve Isabelle Carré qui reste sur le score de Paris Willouby (78.5k).

Trop longtemps séparée de son frère, Alice se rend sur ses traces au Japon, dans un village hors du temps, au pied des falaises. Ici, Nathan avait retrouvé l’apaisement auprès d’un certain Daïsuke. C’est au tour d’Alice de se rapprocher du vieil homme, et de ses hôtes. Dans une atmosphère toute japonaise, elle se remet à écouter son cœur…

 

  • Good Luck Algeria (Advitam ~172 copies) Premier long de Farid Bentoumi qui s’inspire de l’histoire de son frère qui représentait l’Algérie au JO d’hiver de Turin en 2006. Cette histoire nous rappelle celle de Rasta Rockett (2.5M).

Sam et Stéphane, deux amis d’enfance fabriquent avec succès des skis haut de gamme jusqu’au jour où leur entreprise est menacée. Pour la sauver, ils se lancent dans un pari fou : qualifier Sam aux Jeux Olympiques pour l’Algérie, le pays de son père. Au-delà de l’exploit sportif, ce défi improbable va pousser Sam à renouer avec une partie de ses racines.

 

  • Quand On A 17 Ans (Wildbunch Distribution ~149 copies) Nouveau long d’André Téchiné sur un scénario de Céline Sciamma. Le réalisateur reste sur le score de L’Homme Qu’On Aimait Trop (300k). Au casting, on retrouve Kacey Mottet Klein révélé par L’Enfant D’En Haut (148.2k) et actuellement dans Keeper.

Damien, 17 ans, fils de militaire, vit avec sa mère médecin, pendant que son père est en mission. Au lycée, il est malmené par un garçon, Tom. La violence dont Damien et Tom font preuve l’un envers l’autre va évoluer quand la mère de Damien décide de recueillir Tom sous leur toit.

CRITIQUE
RENCONTRE

 

  • Soleil De Plomb (Bac Films ~31 copies) Premier long du réalisateur croate Dalibor Matanic. Le film a obtenu le prix du jury dans la section un certain regard au festival de Cannes 2015.

Soleil de Plomb met en lumière trois histoires d’amour, à travers trois décennies consécutives, dans deux villages voisins des Balkans marqués par une longue histoire de haine inter-ethnique. Soleil de Plomb est un film sur la fragilité – et l’intensité – de l’amour interdit.

CRITIQUE

 

  • Le Sanctuaire (Ocean Films ~79 copies) Film de Corin Hardy qui a obtenu le prix du meilleur film d’horreur aux Empire Award. C’est le deuxième film d’horreur a sortir en 2016 après The Boy (408.2k).

Envoyé en Irlande par son entreprise afin d’élaborer un nouveau projet de recherche, Adam Hitchens s’installe, avec sa femme et leur bébé, en plein cœur d’une forêt mystérieusement épargnée par le déboisement industriel. Mis en garde par les habitants du village voisin contre une terrifiante menace qui pèse sur leur fils, le couple fait d’abord preuve de scepticisme, avant de réaliser qu’ils seront seuls à lutter contre les gardiens de ce « sanctuaire »…

CRITIQUE

 

  • Mise A l’Epreuve 2 (Universal Pictures International France) Un deuxième opus malgré le score du premier en France (8.4k) avec toujours Tim Story à la réalisation.

Alors que son mariage approche, Ben se rend à Miami avec son futur beau-frère James pour faire tomber un trafiquant de drogue.

 

  • Mariage A La Grecque 2 (Metroplitan FilmExport ~202 copies) Encore un deuxième opus mais 13 ans après le premier qui avait attiré 471.6k spectateurs. A la réalisation, c’est Kirk Jones à qui l’on doit Vieilles Canailles (115k), Nanny McPhee (770.2k) et Ce Qui Vous Attend Si Vous Attendiez Un Enfant (342.1k). A la production, un certain Tom Hanks.

La famille Portokalos est de retour. Un secret de famille longtemps dissimulé va réunir tout le monde pour un mariage encore plus grand, encore plus délirant et encore plus inoubliable !

 

  • 13 Hours (Paramount Pictures France ~142 copies) Film de Michael Bay dans la lignée de Pearl Harbor (2.5M) et No Pain No Gain (328.1k).

Benghazi (Libye), 11 septembre 2012. Face à des assaillants sur-armés et bien supérieurs en nombre, six hommes ont eu le courage de tenter l’impossible. Leur combat a duré 13 heures. Ceci est une histoire vraie.

CRITIQUE

 

  • Volta A Terra (UFO Distribution ~15 copies) Documentaire du portugais Joao Pedro Placido sur la vie des paysans d’Uz.

A Uz, hameau montagnard du nord du Portugal vidé par l’immigration, subsistent quelques dizaines de paysans. Alors que la communauté se rassemble autour des traditionnelles fêtes d’août, le jeune berger Daniel rêve d’amour. Mais l’immuable cycle des 4 saisons et les travaux des champs reprennent vite le dessus…

 

  • Sunset Song (Rezo Films ~30 copies) Nouveau film de Terence Davies qui reste sur le score de The Deep Blue Sea (66.5k). Il adapte le roman éponyme de Lewis Grassic Gibbon issu de sa trilogie A Scots Quair.

Dans la campagne écossaise du comté d’Aberdeen, peu avant la Première Guerre mondiale. Après la mort de leur mère épuisée par les grossesses successives, les quatre enfants Guthrie sont séparés. Les deux plus jeunes partent vivre avec leurs oncle et tante tandis que leur soeur, Chris, et leur frère aîné, Will, restent auprès de leur père, John, un homme autoritaire et violent. Les relations de plus en plus houleuses entre père et fils conduisent Will à embarquer pour l’Argentine. Chris se retrouve dans l’obligation de renoncer à son rêve de devenir institutrice pour s’occuper de son père. Peu après, ce dernier succombe à une attaque. Ne pouvant se résoudre à quitter sa terre natale, Chris décide alors de reprendre seule la ferme familiale.

 

  • Un Monstre A Mille Têtes (Memento Films Distribution ~43 copies) Cinquième film de Rodrigo Pla après La Zona (133.2k), Desierto Adentro (9.7k), Revolucion (3.5k) et La Demora (8.6k).

Dans une tentative désespérée d’obtenir le traitement qui pourrait sauver la vie de son mari, Sonia Bonet part en lutte contre sa compagnie d’assurance aussi négligente que corrompue. Elle et son fils se retrouvent alors pris dans une vertigineuse spirale de violence. Un animal blessé ne pleure pas, il mord.

 

  • Shadow Days (Dissidenz Films) Drame chinois de Zhao Dayong.

Pour échapper à un passé trouble, Renwei revient en compagnie de sa fiancée dans son village natal, dont son oncle est le maire, après 20 ans d’absence. Situé dans les montagnes, à la frontière de la Chine et de la Birmanie, le village de Zhiziluo a bien changé et s’est vidé de ses habitants, la plupart étant partis tenter leur chance en ville. Manquant de bras, l’oncle de Renwei propose à ce dernier de travailler pour le planning familial…

 

  • East Punk Memories (Aramis Films DHR) Nouveau documentaire de Lucile Chaufour après Violent Days (5.9k).

Constitué d’archives Super 8, d’interviews et de vues de Budapest, le film East Punk Memories s’articule autour de la parole de douze anciens punks. A la fin des années 80, ils exprimaient leur colère contre le régime et attendaient avec espoir le changement du système. 
Vingt ans plus tard, que sont-ils devenus ? 
Résurgence du nationalisme, sauvagerie du capitalisme,
 confusion des visions politiques de la droite et de la gauche,
comment vivent-ils la crise actuelle ?

 

  • Taklub (New Story) Nouveau réalisation de Brillante Mendoza après entre autres Captive (24.2k) et Lola (58.2k).

2013. Le typhon Yolanda dévaste la ville de Tacloban aux Philippines. Les victimes sont nombreuses. Bebeth, Larry et Erwin, rescapés de la catastrophe, se mettent à la recherche de leurs proches. Cette épreuve est douloureuse mais l’entraide apaise les coeurs. Malgré la persévérance et la foi de ceux ayant survécus, la Nature se montre encore et toujours impétueuse…

 

  • UnderGronde (Les Films Des Deux Rives ~10 copies) Documentaire au sein du monde des fanzines.

Le documentaire nous entraîne à travers l’Europe du fanzinat, à la découverte de pratiques artistiques devenues un langage commun et fédérateur, en dehors des circuits institutionnels et marchands. Dans tout le continent, les lieux de l’underground prolifèrent. Des univers inventifs où l’on s’active, on crée. Où les artistes n’obéissent qu’à une seule règle : « Fais-le toi-même ! », « Do it yourself ! ».Le principe de l’underground est celui du mouvement, de la rencontre et de l’aléatoire. Rien n’est vraiment organisé, ou au dernier moment. Une dérive territoriale au fil du désir des personnes et de leurs créations.

 

  • Chronique De La Fin Du Monde (Tucuman Films) Premier long du colombien Mauricio Cuervo.

Pablo, 70 ans, professeur d’université à la retraite, vit enfermé dans son appartement. Son monde s’est effondré depuis deux décennies, lors du décès de son épouse, morte dans l’explosion d’une bombe à Bogota. Felipe, son fils, père pour la première fois, est sa seule connexion avec le monde extérieur. Pendant qu’il attend la fin du monde annoncée, Pablo décide d’appeler ses ennemis pour leur rappeler les mauvais souvenirs qu’il a d’eux.

 

  • Voyages De Rêve (Les Films Du Paradoxe ~10 copies) La réunion de 5 courts métrages d’animation muets : Printed Rainbow, Le Petit Cousteau, Demain Il Pleut, Le Kiosque, La Carte.

Rêver, c’est voyager… Voyager, c’est rêver… Les héros de ces cinq histoires décident un jour d’enchanter leur quotidien en s’évadant… depuis leurs fauteuils ou en faisant le grand saut !

 

  • Do Me Love (Les Films Du Saint André) Un film qui aborde le thème de la relation amoureuse,  destiné à un public adulte

CRITIQUE

Tout commence avec un homme et une femme dans une banlieue désertée. Ils font l’amour à même la table comme on livre une bataille. Lui a la cinquantaine et n’est plus qu’un homme marié. Elle est jeune, excessive, elle débarque de nulle part. Très vite le sexe ne suffit plus, l’errance persiste, il faut trouver une échappatoire. Provoquer le drame, se battre ou s’enfuir ? Ici chacun lutte pour avoir le fin mot de l’histoire.

 

  • Marseille Entre Deux Tours (Promenades Films ~1 copie) Documentaire dans la lignée de Rêves de France A Marseille (5.3k).

Un documentaire dans la continuité de la série démarrée en 1988 par Jean-Louis Comolli et Michel Samson sur la vie politique à Marseille. Après ces films, devenus cultes et objets d’étude pour de nombreux universitaires, Jean-Louis Comolli, Michel Samson et Jean-Louis Porte se sont attaqués à la dernière élection municipale en 2014. Avec un regard décalé et en allant rencontrer d’autres personnages, d’autres acteurs de la ville, le film nous emmène dans des territoires que nous connaissons peu.

 

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :