Cette semaine dans les salles

cette-semaine-dans-les-salles-62

Cette semaine encore un large choix mais aussi du déjà vu. Le vin est également à l’honneur alors dégustez avec modération et amusez vous. Bonnes séances.

 

  • Zoolander 2 (Paramount Pictures France ~226 copies) Sixième long de Ben Stiller après Generation 90 (109.2k), Disjoncte (199.7k), Zoolander (146.5k), Tonnerre Sous Les Tropiques (567.8k) et La Vie Rêvée de Walter Mitty (973k). Le premier opus sorti il y a déjà 14 ans n’avait guère attiré le public en salles.

Blue Steel. Le Tigre. Magnum… Des regards si puissants qu’ils arrêtent des shuriken en plein vol et déjouent les plans de domination mondiale les plus diaboliques. Un seul top model est capable de conjurer autant de puissance et de beauté dans une duck-face : Derek Zoolander ! Quinze ans après avoir envoyé Mugatu derrière les barreaux, Derek et son rival/meilleur ami Hansel, évincés de l’industrie de la mode suite à une terrible catastrophe, mènent des vies de reclus aux deux extrémités du globe. Mais lorsqu’un mystérieux assassin cible des popstars célèbres, les deux has-been des podiums se rendent à Rome pour reconquérir leur couronne de super mannequins et aider la belle Valentina, de la Fashion Police d’Interpol, à sauver le monde. Et la mode.

 

  • La Chute De Londres (SND ~204 copies) Une sorte de suite à La Chute de La Maison Blanche (334.1k) sorti il y a 3 ans. Pratiquement le même casting excepté à la réalisation où Babak Najafi remplace Antoine Fuqua.

Les plus grands leaders du monde occidental sont attendus à Londres aux funérailles du Premier ministre britannique, mort dans des circonstances plus que douteuses. Mais ce qui avait commencé comme l’évènement le plus sécurisé de la planète tourne rapidement au désastre. Cible d’un complot terroriste, la capitale anglaise est mise à feu et à sang et la plupart des chefs d’état faits prisonniers. Seuls ont pu s’échapper le président américain et l’agent secret Mike Banning, qui vont devoir à la fois combattre pour survivre et mettre fin aux agissements des terroristes.

 

  • Belgica (Pyramide Distribution ~104 copies) Troisième film du flamand Felix Van Groeningen après La Merditude Des Choses (116.4k) et Alabama Monroe (197.4k).

Jo et Frank sont frères, et comme souvent dans les familles, ces deux-là sont très différents. Jo, célibataire et passionné de musique, vient d’ouvrir son propre bar à Gand, le Belgica. Frank, père de famille à la vie bien rangée et sans surprise, propose à Jo de le rejoindre pour l’aider à faire tourner son bar. Sous l’impulsion de ce duo de choc, le Belgica devient en quelques semaines the place to be…

CRITIQUE

 

  • Eperdument (Studiocanal ~200 copies) Deuxième long de Pierre Godeau après Juliette (14.9k).

Un homme, une femme. Un directeur de prison, sa détenue. Un amour impossible.

 

  • Celibataire Mode d’Emploi (Warner Bros France ~187 copies) Au scénario Abby Kohn et Marc Silverstein scénaristes sur Je Te Promets (287.3k), Valentine’s Day (1.1M) et Ce Que Pensent Les Hommes (655.5k) et Dana Fox scénariste sur Thérapie De Couples (132.6k) et Jackpot (1M).

Il y a toutes sortes de manières de vivre en célibataire. Il y a ceux qui s’y prennent bien, ceux qui s’y prennent mal… Et puis, il y a Alice. Robin. Lucy. Meg. Tom. David… À New York, on ne compte plus les âmes en peine à la recherche du partenaire idéal, que ce soit pour une histoire d’amour, un plan drague… ou un mélange des deux ! Entre les flirts par SMS et les aventures d’une nuit, ces réfractaires au mariage ont tous un point commun : le besoin de redécouvrir le sens du mot célibataire dans un monde où l’amour est en constante mutation. Un vent de libertinage souffle de nouveau sur la ville qui ne dort jamais !

CRITIQUE

 

  • Saint Amour (Le Pacte ~361 copies) Par le duo de réalisateurs Benoît Delepine et Gustave Kervern à qui l’on doit Aaltra (49.4k), Avida (24.6k), Louise Michel (441.5k), Mammuth (865.8k), Le Grand Soir (451.5k) et Near Death Experience (51.7k).

Tous les ans, Bruno fait la route des vins… sans quitter le salon de l’Agriculture ! Mais cette année, son père, Jean, venu y présenter son taureau champion Nabuchodonosor, décide sur un coup de tête de l’emmener faire une vraie route des vins afin de se rapprocher de lui. Et s’ils trinquent au Saint-Amour, ils trinqueront bien vite aussi à l’amour tout court en compagnie de Mike, le jeune chauffeur de taxi embarqué à l’improviste dans cette tournée à hauts risques entre belles cuvées et toutes les femmes rencontrées au cours de leur périple…

CRITIQUE

 

  • Moonwalkers (Mars Distribution ~51 copies) Au casting Rupert Grint révélé par la saga Harry Potter.

Juillet 1969, Tom Kidman, l’un des meilleurs agents de la CIA de retour du Vietnam, est envoyé à Londres pour rencontrer Stanley Kubrick et le convaincre de filmer un faux alunissage au cas où la mission Apollo 11 échouerait. Kidman ne trouve pas Kubrick, mais il tombe sur Jonny, le manager raté d’un groupe de rock hippie. Tout les oppose, mais ils n’auront pas d’autre choix que de travailler ensemble, remplacer Kubrick, tromper la CIA, éviter les drogues hallucinogènes et sauver leur vie en montant la plus grosse supercherie de l’histoire.

CRITIQUE

 

  • Le Crime Du Sommelier (Tucuman Films) Film italien avec entre autres au casting un certain Lambert Wilson.

Giovanni est l’expert en vins le plus réputé d’Italie. Il a quitté son emploi dans la banque pour se consacrer à l’art de la dégustation et de l’identification de cuvées d’exception. Jusqu’au jour où il est accusé d’avoir tué sa femme Adele et se retrouve au commissariat ; c’est là que le voile sera enfin levé sur l’énigme de sa passion démesurée pour le vin.

 

  • Sunrise (Eurozoom Distribution ~15 copies) Un thriller indien.

À Bombay, l’inspecteur de police Joshi ne parvient pas à se remettre de la disparition de sa fille Aruna, kidnappée 10 ans plus tôt. Dans un rêve récurrent qui hante ses nuits, une ombre noire le conduit au Paradise, un bar de nuit dans lequel des enfants dansent pour le plaisir des adultes.  En y enquêtant la nuit sur la disparition d’autres enfants, Joshi espère retrouver sa fille.

 

  • Deux Rémi Deux (Vendredi Distribution ~2 copies) Nouveau long de Pierre Léon dont le meilleur score est pour L’Idiot (4.7k).

Rémi, trente ans mène une vie plutôt tranquille. Il travaille dans une petite entreprise au nom original de « Chat va bien », il est amoureux de la fille de son patron. Mais une nuit, il rencontre son « double » avec qui il va devoir cohabiter et dont la présence semble ne pas étonner plus que ça son entourage. Cet alter ego, est-ce un ami, un ennemi, un frère, ou simplement la version dernier cri de Rémi ? Qui de la copie ou de l’originale triomphera sur l’autre ?

 

  • Un Vrai Faussaire (Pretty Pictures ~11 copies) C’est Vérités et Mensonges d’Orson Welles (179.4k) qui a inspiré Jean Luc Léon de réaliser ce documentaire sur le faussaire Guy Ribes.

Peintre de talent et voyou, Guy Ribes, 65 ans, est le plus prolifique des faussaires Français recensés à ce jour ayant inondé le marché de l’art pendant 30 ans. En 2005, la police a saisi plus d’une centaine de ses « faux » et en 2010 le Tribunal de Créteil l’a condamné à trois ans de prison, dont un an ferme. Guy Ribes n’a jamais rien copié. Ses Picasso, ses Matisse, ses Chagall, et autres Léger ont l’apparence trompeuse du « vrai » et égalent leurs inspirateurs. Mais combien de faux de sa main, authentifiés par des experts, vivent encore aux murs des collectionneurs, des galeries ou des musées ? Et dans les pages de catalogues raisonnés ? Guy Ribes nous livre les secrets de fabrication de ses «balourds » contant, avec une gouaille de marlou, une vie de flambe, de plaisir et d’arnaques. La dernière, celle qui l’a fait tomber, sort tout droit d’une série noire. On y croise une veuve bidon, de faux héritiers, un « pigeon » Suisse collectionneur et des marchands sans scrupules. Le policier qui l’a arrêté, le procureur, l’expert judiciaire et un collectionneur floué révèlent les autres facettes de ce personnage incroyable, qu’on pourrait croire sortir tout droit d’une fiction… Tout au long du film, le pinceau de Guy Ribes crée sous nos yeux une toile qui semble être de la main des maitres qui l’ont inspiré.

 

  • L’Orchestre De Minuit (Lena Films ~11 copies) Film marocain avec au casting un certain Gad Elmaleh.

A la demande de son père, Mickael Abitbol est de retour au Maroc, son pays natal après l’avoir quitté trente plus tôt. Il n’a aucun souvenir de cette période faste pendant laquelle son père était un célèbre musicien et membre de L’Orchestre de Minuit. Les retrouvailles ne sont que de courte durée car son père s’allonge sur son lit en jouant de son instrument favori mais ne se réveillera plus. C’est en voulant rapatrier le corps de son père qu’il va faire la connaissance d’Ali, véritable fan de ce dernier et partir à la rencontre des membres de l’Orchestre de Minuit…

 

  • Fille Ou Garçon Mon Sexe n’est Pas Mon Genre (Les Découverts Du Saint André Des Arts ~1 copie) Nouveau documentaire de Valérie Mitteaux après Kings Of The World (4.8k).

Naître femme, se sentir homme et dépasser la frontière entre masculin et féminin. A San Francisco, New-York, Paris et Barcelone, Lynn, Rocco, Kaleb et Miguel incarnent et explorent cette fluidité de genre. Ce voyage les oblige à inventer de nouveaux repères dans un univers sexiste que leur point de vue rend plus criant. Un documentaire qui éclaire la question du masculin / féminin d’une lumière nouvelle et émancipatrice.

 

  • Ma Petite Planète Verte (KMBO ~62 copies) 5 courts métrages d’animation pour les petits.

Les igloos fondent, la forêt disparaît peu à peu et les animaux cherchent de nouveaux refuges. Mais tout ça peut changer ! Voici des personnages courageux et malins : ils font preuve d’inventivité, montrent l’exemple et prennent soin de la nature. Un programme de courts métrages d’animation pour sensibiliser le jeune public à l’écologie et à l’environnement.

 

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire