Cette semaine dans les salles

cette-semaine-dans-les-salles-59

 

Une semaine plus que chargée, ça sent les vacances mais attention trop de films tue le film.

 

  • Deadpool (Twentieth Century Fox France ~478 copies) Une nouvelle production Marvel avec au scénario Paul Wernick et Rhett Reese déjà scénaristes sur GI Joe Conspiration (824.7k) et Bienvenue à Zombieland (275.9k).

Deadpool, est l’anti-héros le plus atypique de l’univers Marvel. A l’origine, il s’appelle Wade Wilson : un ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire. Après avoir subi une expérimentation hors norme qui va accélérer ses pouvoirs de guérison, il va devenir Deadpool. Armé de ses nouvelles capacités et d’un humour noir survolté, Deadpool va traquer l’homme qui a bien failli anéantir sa vie.

CRITIQUE

 

  • Chair de Poule le film (Sony Pictures Releasing France) Nouvelle réalisation de Rob Letterman après Monstres contre Aliens (1.2M) et Les Voyages de Gulliver (648.7k) avec également Jack Black au casting.

Zach Cooper vient d’emménager dans une petite ville, et il a bien du mal à se faire à sa nouvelle vie… jusqu’à ce qu’il rencontre sa très jolie voisine, Hannah, et se fasse un nouveau pote, Champ. Zach découvre rapidement que la famille d’Hannah est spéciale : l’énigmatique père de la jeune fille n’est autre que R.L. Stine, le célébrissime auteur des bestsellers horrifiques Chair de poule. Plus bizarre encore, les monstres que l’écrivain met en scène dans ses romans existent bel et bien. Stine les garde prisonniers à l’intérieur de ses manuscrits. Mais lorsque les créatures se retrouvent libérées par erreur, Zach, Hannah, Champ et Stine sont les seuls à pouvoir sauver la ville…

CRITIQUE

 

  • Heidi (Studiocanal ~354 copies) Une nouvelle adaptation du roman de Johanna Spyri. La version de Luigi Comencini dans les années 50 avait su trouvé son public (847k).

Heidi, une jeune orpheline, part vivre chez son grand-père dans les montagnes des Alpes suisses. D’abord effrayée par ce vieil homme solitaire, elle apprend vite à l’aimer et découvre la beauté des alpages avec Peter, son nouvel ami. Mais la tante d’Heidi, estimant quil ne s’agit pas là d’une éducation convenable, place la fillette dans une riche famille de la ville. Heidi va-t-elle supporter cette vie, loin de la montagne et de son grand-père ?

CRITIQUE

 

  • Free Love (Bac Films ~80 copies) Nouvelle réalisation de Peter Sollett après Une Nuit à New York (33.8k) et Long Way Home (65k). Au casting, on retrouve Elle Page dont le meilleur score en tête d’affiche est Bliss (124.4k) et Julianne Moore dont le meilleur score en tête d’affiche est Loin du Paradis (406.8k).

Années 2000. Laurel, est une brillante inspecteur du New Jersey. Sa vie bascule le jour où elle rencontre la jeune Stacie. Leur nouvelle vie s’effondre quand Laurel découvre qu’elle est atteinte d’un cancer en phase terminale. Laurel a un dernier souhait : elle veut que sa pension revienne à la femme qu’elle aime, mais la hiérarchie policière refuse catégoriquement. Laurel et Stacie vont se battre jusqu’au bout pour faire triompher leurs droits.

CRITIQUE

 

  • Les Innocentes (Mars Distribution ~144 copies) Nouvelle réalisation de Anne Fontaine dont le meilleur score en France est Coco avant Chanel (1M) et qui reste sur le score de Gemma Bovery (582.3k). C’est le premier grand rôle pour Lou De Laage vu dernièrement dans L’Attente (15.5k), Le Tournoi (12.6k) et Respire (213.5k).

Pologne, décembre 1945.
Mathilde Beaulieu, une jeune interne de la Croix-Rouge chargée de soigner les rescapés français avant leur rapatriement, est appelée au secours par une religieuse polonaise.
D’abord réticente, Mathilde accepte de la suivre dans son couvent où trente Bénédictines vivent coupées du monde. Elle découvre que plusieurs d’entre elles, tombées enceintes dans des circonstances dramatiques, sont sur le point d’accoucher.
Peu à peu, se nouent entre Mathilde, athée et rationaliste, et les religieuses, attachées aux règles de leur vocation, des relations complexes que le danger va aiguiser…
C’est pourtant ensemble qu’elles retrouveront le chemin de la vie.

 

  • Joséphine s’arrondit (UGC Distribution ~394 copies) Après Joséphine par Agnès Obadia (595.6k), c’est l’actrice Marilou Berry qui réalise ce nouvel opus.

Depuis deux ans, Gilles (homme-parfait-non-fumeur-bon-cuisinier-qui aime-les-chats) et Joséphine (fille-attachiante-bordélique-mais-sympathique) s’aiment. Tout est parfait. Jusqu’à une nouvelle inattendue : ils seront bientôt trois. Ne pas devenir comme sa mère, garder son mec et devenir une adulte responsable, tout un tas d’épreuves que Joséphine va devoir affronter, avec Gilles… à leur manière.

AVANT-PREMIERE

 

  • La Tour 2 Contrôle Infernale (Legende Distribution ~592 copies) Il y a presque 15 ans, La Tour Montparnasse Infernale avait su trouver son public (2M). Cette fois ci, c’est Eric Judor qui réalise, c’est la seconde fois après Seuls Two (946k).

Octobre 1981.
Ernest Krakenkrick et Bachir Bouzouk sont deux brillants pilotes de l’armée française. Suite à une malencontreuse erreur au cours d’un test de centrifugeuse, ils perdent une partie de leur potentiel intellectuel. L’armée voulant les garder dans l’aviation, on leur trouve un poste de bagagistes à Orly Ouest. Et là …
La genèse des aventures de nos deux laveurs de carreaux de La Tour Montparnasse Infernale.

CRITIQUE

https://www.youtube.com/watch?v=0O8a0XeLNK4

 

  • Peur de Rien (Ad Vitam ~50 copies) Troisième réalisation de Danielle Arbid après Un Homme Perdu (11.4k) et Dans les Champs de Bataille (18.3) et pour la première fois sur la toile l’actrice Manal Issa qui a reçu le prix d’interprétation féminine au dernier festival de cinéma européen des Arcs.

Les années 90. Lina, 18 ans, débarque à Paris pour ses études. Elle vient chercher ce qu’elle n’a jamais trouvé au Liban, son pays d’origine : une certaine forme de liberté. L’instinct de survie comme seul bagage, elle vogue d’un Paris à l’autre au rythme de ses rencontres amoureuses. Parce qu’à 18 ans, on rêve d’embrasser le monde et pas qu’un seul garçon…

 

  • Alaska (Bellissima Films ~20 copies) Par le réalisateur d’Une Vie Tranquille (31.3k).

Fausto est italien, mais il vit à Paris et travaille comme serveur dans un grand hôtel. Nadine est une jeune Française de 20 ans, à la fois fragile et déterminée. Lorsque les deux jeunes gens se rencontrent par hasard sur un toit, ils se reconnaissent : fragiles, seuls et obsédés par une idée du bonheur qui semble inatteignable. Ils ne soupçonnent pas encore qu’ils vont s’aimer, se perdre, souffrir, se retrouver.

 

  • El Clan (Diaphana Distribution ~76 copies) Nouvelle réalisation de Pablo Tapero dont le meilleur score en France est Carancho (100.6k) et qui reste sur le score d’Elefante Blanco (55.4k). Le réalisateur a reçu le Lion d’Argent du meilleur réalisateur à la Mostra 2015.

Dans l’Argentine du début des années quatre-vingt, un clan machiavélique, auteur de kidnappings et de meurtres, vit dans un quartier tranquille de Buenos Aires sous l’apparence d’une famille ordinaire.
Arquimedes, le patriarche, dirige et planifie les opérations. Il contraint Alejandro, son fils aîné et star du rugby, à lui fournir des candidats au kidnapping.
Alejandro évolue au prestigieux club LE CASI et dans la mythique équipe nationale, LOS PUMAS. Il est ainsi, par sa popularité, protégé de tous soupçons.

 

  • Le Trésor (Le Pacte ~39 copies) Nouvelle réalisation de Corneliu Porumboiu dont le meilleur score en France est 12H08 à l’Est de Bucarest (81.1k). Le film a obtenu le prix un certain talent dans la section un certain  regard du festival de Cannes 2015.

À Bucarest, Costi est un jeune père de famille accompli. Le soir, il aime lire les aventures de Robin des Bois à son fils de 6 ans pour l’aider à s’endormir. Un jour, son voisin lui confie qu’il est certain qu’un trésor est enterré dans le jardin de ses grands-parents ! Et si Costi accepte de louer un détecteur de métaux et de l’accompagner pendant une journée, il serait prêt à partager le butin avec lui. D’abord sceptique, et en dépit de tous les obstacles, Costi se laisse finalement entraîner dans l’aventure…

 

  • A une Heure Incertaine (Alfama Films) Deuxième réalisation de Carlos Saboga après Photo (1.2k).

1942.Dans le Portugal de Salazar, deux réfugiés Français suspects, Boris et Laura, sont arrêtés. L’inspecteur Vargas, séduit par la jeune femme, décide de les cacher chez lui : un hôtel désert où il vit avec sa fille Ilda et sa femme gravement malade. Ilda découvre leur présence et, rongée par la jalousie, s’attache à les faire disparaître coûte que coûte…

 

  • Peace To Us in Our Dreams (Norte Distribution ~12 copies) Nouvelle réalisation de Sharunas Bartas dont le meilleur score en France est Few of Us (18k).

Un père, sa fille et sa compagne se rendent dans leur maison de campagne pour le weekend. Au coeur d’une nature resplendissante, partagée entre forêts et lacs, d’étranges voisins troublent l’harmonie qu’ils sont venus chercher. Aux alentours, un jeune garçon erre avec son chien et trouve bientôt, à la lisière du bois, un fusil de chasse.

 

  • L’Odorat (Jupiter Films) Documentaire de Kim Nguyen à qui l’on doit Rebelle (13.8k).

Les plaisirs procurés par la nourriture, l’érotisme ou encore la famille forment l’essence même de nos vies émotionnelles. L’odorat en est le déclencheur essentiel. En réalité, nous devrions appeler notre sens de l’odorat, le sens du désir, car il exalte nos passions et notre sensualité. Les odeurs nous émeuvent de façon subliminale et profonde. Elles enrichissent nos vies et nous procurent des joies indescriptibles. Les moments de pure poésie de ce documentaire révèlent tout l’univers de l’odorat.

 

  • Ferda La Fourmi (Malavida ~39 copies) Film d’animation tchèque de Hermina Tyrlova (1900-1993) à qui l’on doit Les Contes de la Ferme (70k) et L’Atelier Enchanté (33.6k)

Le programme Ferda la Fourmi est constitué de 5 courts métrages :
– Ferda aide ses amis : Ferda la fourmi aimerait bien pouvoir aider tout le monde. Mais sa bonne volonté n’a d’égale que sa maladresse…
– Un sacré garnement : Un garçon fait de mauvaises blagues aux animaux qu’il croise. Mais tel est pris quoi croyait prendre…
– Les blagues du diablotin : Des décorations de Noël prennent vie. Un diablotin très facétieux a décidé de mettre le bazar dans le sapin…
– La Féérie du corail : Au fond de la mer, de petits poissons jouent malicieusement. Mais le danger rôde et menace tous les habitants du corail…
Conte de la corde à linge : Des vêtements sèchent sur une corde. N’empêche qu’eux aussi peuvent avoir envie de s’amuser…

 

  • The Monkey King 2 (Sinociné ~4 copies) Film d’action chinois avec entre autres Gong Li au casting.

Sous la dynastie Tang, le prêtre Xuanzang est envoyé vers l’ouest pour récupérer les écritures saintes du Bouddhisme. Sur son chemin, Xuanzang libère par accident Sun Wukong, le Roi Singe, emprisonné depuis 500 ans. La virulence et la puissance du Roi Singe sont connues de tous. En aucun cas, il se soumettrait à un prêtre. Pourtant, dans un équilibre fragile, le Roi Singe se battra aux cotés de Xuanzang. Ce sera un combat à la recherche de la vérité et pour faire régner la paix.

 

  • Faut Savoir se Contenter de Beaucoup (Entre2Prises) Par Jean Henri Meunier réalisateur de Y a pire ailleurs (635k), Ici Najac à vous la Terre (42.4k) et La vie comme elle va (65.5k).

La révolution, c’est pas de la tarte, même pour Noël, agitateur anarcho-burlesque et impérial trublion de l’internationale pâtissière. Et comme le chemin est long du grand soir à l’aube radieuse, autant le faire en Cadillac. À condition bien sûr d’en dénicher une, parce que les Cadillacs c’est comme les indignés, plus on en parle, moins on en trouve. Mais question tôle, c’est quand même plus classe qu’une cellule à la Santé. C’est pas Jean-Marc qui dira le contraire. Un persévérant, Jean-Marc. Pas le genre à se résigner. Avec lui, faut savoir se contenter de beaucoup. Longtemps porté sur l’action directe, il découvre avec Noël les charmes de la révolution buissonnière. Et tous deux nous entraînent sur les chemins de traverse, par delà les barrages, au gré des Muses et des rencontres complices, irrésistiblement aspirés par la quête d’un monde meilleur.

 

  • Homeland Irak année Zéro (Nour Films ~19 copies) Documentaire irakien de Abbas Fahdel à qui l’ont doit L’aube du monde (3.3k).

Partie 1 / Avant la chute
La première partie décrit les instants de vie d’une famille qui se prépare à la guerre. Elle va être terrible, mais il y a quand même l’espoir de voir une démocratie s’installer après la chute de la dictature. Que peut-il leur arriver de pire ?

Partie 2 / Après la bataille

La deuxième partie, après la chute du régime, est exclusivement tournée en extérieur. Les langues se délient et on découvre un peuple anéanti, un pays mis à feu et à sang où dans les rues, les incidents éclatent, les bandes rivales s’affrontent.

 

  • Les Espiègles (Cinéma Public Films ~122 copies) Film d’animation lettonien par les réalisateurs de L’ours et le magicien (130.1k) et Le bal des lucioles & autres courts (183.3k).

Programme de 4 courts métrages.
Au rythme des saisons, les aventures des Espiègles, inspirées des bandes dessinées du célèbre caricaturiste allemand, Wilhelm Busch.

 

 

 

 

 

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :