Cette semaine dans les salles

base sortie 18-11-2015 maj

 

Cette semaine, c’est le dernier volet de la saga Hunger Games qui devrait le plus attirer mais il y a aussi entre autres Fabrice Luchini, Louise Bourgoin, Marion Cotillard, Carey Mulligan, Amy Schumer …

 

 

  • HUNGER GAMES LA REVOLTE PARTIE 2 (Metropolitan FilmExport ~832 copies) Ce dernier opus de la saga fera-t-il mieux que LA REVOLTE PARTIE 1 (3.2M) ? Il faut en effet noter que les scores n’ont cessé d’augmenter à la sortie des différents opus : HUNGER GAMES (1.7M), HUNGER GAMES L’EMBRASEMENT (3.1M) et HUNGER GAMES LA REVOLTE PARTIE 1 (3.2M).

Alors que Panem est ravagé par une guerre désormais totale, Katniss et le Président Snow vont s’affronter pour la dernière fois. Katniss et ses plus proches amis – Gale, Finnick, et Peeta – sont envoyés en mission pour le District 13 : ils vont risquer leur vie pour tenter d’assassiner le Président Snow, qui s’est juré de détruire Katniss. Les pièges mortels, les ennemis et les choix déchirants qui attendent Katniss seront des épreuves bien pires que tout ce qu’elle a déjà pu affronter dans l’arène…

AVP
CRITIQUE

 

  • MACBETH (Studiocanal ~100 copies) Nouvelle adaptation de la pièce de Shakespeare après celles d’Orson Welles (279k) et de Roman Polanski (164k). Quand à Justin Kurziel, il devrait faire mieux que LES CRIMES DE SNOWTOWN (11k) son précédent film. A noter que dans un peu plus d’un an sortira ASSASIN’S CREED avec également Michael Fassbender et Marion Cotillard au casting.

11ème siècle : Ecosse. Macbeth, chef des armées, sort victorieux de la guerre qui fait rage dans tout le pays. Sur son chemin, trois sorcières lui prédisent qu’il deviendra roi. Comme envoûtés par la prophétie, Macbeth et son épouse montent alors un plan machiavélique pour régner sur le trône, jusqu’à en perdre la raison.

CRITIQUE

 

  • L’HERMINE (Gaumont Distribution ~371 copies) Christian Vincent retrouve Fabrice Luchini qu’il avait déjà dirigé sur LA DISCRETE, film qui détient à ce jour le meilleur score du réalisateur (1.4M). Si le thème du précédent film du réalisateur LES SAVEURS DU PALAIS (1M) était sur la cuisine présidentielle, ce nouveau film nous entraine dans l’univers de la cour d’assises. Il faut noter que le film a été doublement primé à Venise : meilleur scénario et coupe Volpi de la meilleure interprétation masculine pour Fabrice Luchini.

Michel Racine est un Président de cour d’assises redouté. Aussi dur avec lui qu’avec les autres, on l’appelle  » le Président à deux chiffres « . Avec lui, on en prend toujours pour plus de dix ans. Tout bascule le jour où Racine retrouve Ditte Lorensen-Coteret. Elle fait parti du jury qui va devoir juger un homme accusé d’homicide. Six ans auparavant, Racine a aimé cette femme. Presque en secret. Peut-être la seule femme qu’il ait jamais aimée.

 

  • LES SUFFRAGETTES (Pathé Distribution ~157 copies) Retour sur une partie de l’histoire de l’Angleterre par Sarah Gavron à qui l’on doit RENDEZ-VOUS A BRICK LANE (48.7k)

Au début du siècle dernier, en Angleterre, des femmes de toutes conditions décident de se battre pour obtenir le droit de vote. Face à leurs revendications, les réactions du gouvernement sont de plus en plus brutales et les obligent à entrer dans la clandestinité pour une lutte de plus en plus radicale. Puisque les manifestations pacifiques n’ont rien donné, celles que l’on appelle les suffragettes finissent par avoir recours à la violence pour se faire entendre. Dans ce combat pour l’égalité, elles sont prêtes à tout risquer: leur travail, leur maison, leurs enfants, et même leur vie. Maud est l’une de ces femmes. Jeune, mariée, mère, elle va se jeter dans le tourbillon d’une histoire que plus rien n’arrêtera…

CRITIQUE

 

  • CRAZY AMY (Universal Pictures International France ~103 copies) Nouvelle réalisation de Judd Apatow après 40 ANS MODE D’EMPLOI (176k), FUNNY PEOPLE (48.7k), EN CLOQUE MODE D’EMPLOI (211.2k) et 40 ANS TOUJOURS PUCEAU (407.6k).

Depuis sa plus tendre enfance, le père d’Amy n’a eu de cesse de lui répéter qu’il n’est pas réaliste d’être monogame. Devenue journaliste, Amy vit selon ce crédo – appréciant sa vie de jeune femme libre et désinhibée loin des relations amoureuses, qu’elle considère étouffantes et ennuyeuses ; mais en réalité, elle s’est un peu enlisée dans la routine. Quand elle se retrouve à craquer pour le sujet de son nouvel article, un brillant et charmant médecin du sport nommé Aaron Conners, Amy commence à se demander si les autres adultes, y compris ce type qui semble vraiment l’apprécier, n’auraient pas quelque chose à lui apprendre.

 

  • JE SUIS UN SOLDAT (Le Pacte ~96 copies) Premier film de Laurent Larivière avec Louise Bourgoin et Jean Hughes Anglade au casting. A noter que comme pour TIREZ LA LANGUE MADEMOISELLE (111.2k), l’actrice est seule sur l’affiche du film.

Sandrine, trente ans, est obligée de retourner vivre chez sa mère à Roubaix. Sans emploi, elle accepte de travailler pour son oncle dans un chenil qui s’avère être la plaque tournante d’un trafic de chiens venus des pays de l’est. Elle acquiert rapidement autorité et respect dans ce milieu d’hommes et gagne l’argent qui manque à sa liberté. Mais parfois les bons soldats cessent d’obéir. 

 

  • LA PEAU DE BAX (Potemkine Films ~20 copies) Par Alex Van Warmedam réalisateur de BORGMAN (13.6k)

Le matin de son anniversaire, Schneider, tueur à gages et père de famille dévoué, est missionné pour abattre Ramon Bax. Écrivain solitaire vivant au milieu des marécages, c’est une cible facile. Schneider accepte, il sera rentré pour dîner. Mais la tâche se révèle plus compliquée que prévue. 

 

  • COMME ILS RESPIRENT (Zelig Films Distribution)

Loin du fantasme de la ballerine dans ses chaussons en satin, on de la vie de bohème à la « Fame », le film nous emmène dans les journées de cinq personnages dont les parcours sont très différents mais qui sont unis par un passé commun et surtout par un même moteur, une même exigence… celle de vivre de la danse.

 

  • EL CLUB (Wildbunch Distribution ~54 copies) Ce nouveau film de Pablo Larrain est lauréat de l’ours d’argent au dernier festival de Berlin. Fera-t-il aussi bien que NO (306.4k) ?

Dans une ville côtière du Chili, des prêtres marginalisés par l’Eglise vivent ensemble dans une maison. L’arrivée d’un nouveau pensionnaire va perturber le semblant d’équilibre qui y règne.

 

  • THIS IS NOT A LOVE STORY (Twentieth Century Fox France ~10 copies) ME AND EARL AND THE DYING GIRL rebaptisé THIS IS NOT A LOVE STORY est reparti de Sundance 2015 avec le grand prix du jury et le prix du public, tout ça pour une sortie technique.

Greg est un lycéen introverti, adepte de l’autodérision, qui compte bien finir son année de Terminale le plus discrètement possible. Il passe la plupart de son temps avec son seul ami, Earl, à refaire ses propres versions de grands films classiques. Mais sa volonté de passer inaperçu est mise à mal lorsque sa mère le force à revoir Rachel, une ancienne amie de maternelle atteinte de leucémie.

CRITIQUE

Voici où voir ce film:

PARIS : PUBLICIS

LILLE : MAJESTIC

STRASBOURG : ST EX

NANCY : ST SEBASTIEN

NANTES : KATORZA

ANGERS : 400 COUPS

LYON  : COMEDIA

TOULOUSE : UTOPIA

BORDEAUX : UTOPIA

AIX EN PROVENCE : MAZARIN

MONTPELLIER : CAPITOLE

 

  • LES AMITIES INVISIBLES (Bodega Films ~4 copies) Quatrième film de Christoph Hochhausler à sortir en France après BOIS LACTE (11.4k), L’IMPOSTEUR (6.2k) et SOUS TOI LA VILLE (20.4k).

Fabian est journaliste d’investigation dans un grand journal berlinois. Jeune, beau et arrogant il voit d’un mauvais oeil arriver Nadja, la stagiaire que lui impose sa direction et à laquelle il confie une enquête à priori anodine. C’est pourtant là que débute un jeu dangereux dans lequel certains puissants ont décidé que Fabian aurait son rôle.

 

  • L’HIVER FEERIQUE (KMBO ~32 copies) Un court métrage de 38 minutes regroupant sept courts métrages pour les bambins.

Des flocons qui virevoltent, des étoiles qui scintillent, des guirlandes qui s’illuminent dans les arbres enneigés, et des animaux malicieux… Un programme pour fêter joyeusement la venue de l’hiver féerique ! Découvrez la douceur, la poésie et la magie hivernales des sept court-métrages de L’Hiver féerique. Des techniques originales (animation de dentelles ou de tissus) aux animations traditionnelles (dessins au crayon, peintures, papiers découpés), un merveilleux programme qui réunit des petits trésors de créativité.

https://www.youtube.com/watch?v=3jxJaTaT2rg

 

  • MAESTA LA PASSION DU CHRIST (Capricci Films ~7 copies)

Andy Guérif adapte la Maestà de Duccio en tableau vivant : le récit de la passion du Christ en 26 panneaux successifs, de l’entrée à Jérusalem au chemin d’Emmaüs.

 

  • L’IDIOT (Kinovista) Un film russe de Youri Bykov primé dans différents festivals (festival international du film de Locarno, festival de cinéma européen des Arcs, festival international du film d’Arras).

Dima est un jeune plombier qui doit gérer les canalisations des logements sociaux d’un quartier d’une petite ville de Russie. Un soir, lors d’une inspection de routine, il découvre une énorme fissure qui court le long des façades de l’immeuble. Selon ses calculs, le bâtiment est sur le point de s’effondrer et d’ensevelir les 800 locataires qui y vivent. Une course contre la montre va s’engager…

 

Synopsis © Allociné & Distributeurs

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :