C comme culte 32 – Les maîtres de l’univers

Il y a des films qui récupèrent le statut de « Culte » grâce à leurs histoires, leurs acteurs, leurs réalisateurs parfois, mais souvent parce qu’ils ont su parler à une majorité de gens qui se retrouvent et / ou associe un film à une époque charnière de leur vie et puis…

Et puis il y a des films qui, avec le temps, deviennent cultes parce qu’ils sont sacrément mauvais, font datés et aussi parce qu’ils sont associés à une époque qui semble déjà lointaine.

Les maîtres de l’univers entre dans cette catégorie des films franchement pas terribles, véritables flop lors de la sortie originale (ici 1987) et qui pourtant ont obtenus avec le temps le statut de « culte » auprès d’une génération de trentenaires pour la simple raison que le film leur rappelle leur enfance.

En effet He-Man (Musclor en français), Skeletor et les autres personnages étranges de ce film trouvent leurs origines dans des jouets avec lesquels les petits garçons (essentiellement) ont joués enfants. Moi-même j’ai eu la collection de jouets avec lesquels je m’inventais des histoires toutes aussi tordues et remplies d’aventures que le film. Voilà pourquoi quand le film est arrivé au cinéma, en tant qu’enfant né en 1980, je n’avais qu’une envie, voir ce film. Mais 87 était clairement un peu tôt et une de choses qui aura coûté le succès au film est qu’en n’ayant aucun attrait pour les parents, ceux-ci n’ont simplement pas accompagnés leurs enfants au cinéma pour le voir.

Véritable flop où le film n’est même pas rentré dans ses frais lors de sa sortie US (17 millions de recettes contre 22 millions de budget), c’est véritablement avec la VHS puis le DVD que le film est parvenu à trouver son public.

Mais fort est de constater que sans l’effet nostalgie, ce « Les maîtres de l’univers » a terriblement mal vieillit, est vraiment mauvais sur quasi tous les points et finalement n’a que très peu d’intérêt.

Que ce soit le casting vraiment décevant (au niveau du jeu d’acteur) à l’exception de Courtney Cox qui nous laisse déjà entrevoir certains traits que l’on retrouvera dans Friends ou Scream (son cri mythique), la plupart des acteurs sont totalement transparents et globalement inintéressants.

Une des choses qui marquent évidemment le spectateur avec le recul actuel est combien le film a cherché à emprunter partout et ce sans succès. Que ce soit dans les musiques très inspirées de Superman, le look et l’ambiance Star Wars et même un passage inspiré par Retour vers le futur d’autant que James Tolkan est aussi au casting de ce film, Les maîtres de l’univers ressemble parfois à une sorte de grosse copie loupée de tout ce qui a cartonné dans les années 80.

Enfin, les effets spéciaux son très marqués et aujourd’hui vraiment moches, mais cela on peut le laisser sur le compte des années 80 même si George Lucas avait prouvé qu’il était possible de faire de véritables petits miracles ben avant ce film.

Alors oui Les maîtres de l’univers est donc bien un film culte, au même titre que Howard le canard, mais il ne l’est pas pour de bonnes raisons et revoir ce film dans son intégralité aura été plus ennuyant qu’autre chose… Un bon navet à regarder pour ne pas avoir l’air bête.

Bonus : Bien avant Marvel et le MCU, Les maîtres d l’univers avait sa scène post générique et une suite était prévue. Un scénario a même été écrit et si le casting devait changer, ce denier n’aura jamais vu le jour suite à la mort du studio, tué par un enchainement de flop dont Superman 4.

En 2021, et après d nombreuses années en projet, un remake devrait arriver au cinéma !

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :