On a écouté Ancient Dreams In A Modern Land de Marina

C’est cette semaine que Marina propose son nouvel opus Ancient Dreams In A Modern Land après le réussi mais (étrangement) très critiqué de certains fans Love + Fear.

Alors qu’elle en est déjà à son 5ème album, Marina qui a abandonné le « And the diamonds » il y a déjà quelques années maintenant effectue pourtant ici un retour aux sources en proposant un son moins « Propre », « Radio friendly » et « conventionnel » puisque ce nouvel album est clairement une sorte de fils caché de son premier et troisième album, à savoir The Family Jewels et Froot.

De l’utilisation de sa voix aux instruments utilisés, on retrouve l’aspect un peu « Indé » et « Roots » que l’on aimait sur des titres tels que « I am not a robot« , « Mowgli’s road« , « Hermit the frog« , « Weeds » ou encore « Savages« .

Avec des refrains accrocheurs et des accroches mémorables comme le riff de guitare présent sur « Man’s world« , le premier single tiré de cet album, Marina parvient à capter directement l’attention et à rester dans notre tête bien au-delà de la première écoute et ce dès le début.

Du côté des excellents morceaux, le très Roots « Venus fly trap » qui, bien que, proche de ses premiers titres parvient à y ajouter une production moderne comme sur l’album « Froot« . même constat avec « Purge the poison » sur lequel Marina utilise sa voix exactement de la même manière que lors de ses débuts et cela fait un bien fou. Marina est de retour en mode Marina avec toutes ces choses qui la rendent unique et moins « générique ».

La ballade « Highly Emotional People » se rapproche quant à aller de ses plus belles balades comme « immortal » ou « Fear and loathing » tout en conservant son identité propre. Un titre magnifique et surtout un tour de force pour Marina qui parvient vraiment à proposer du neuf qui sonne si familier sans jamais faire « déjà entendu ».

« New America » capture un peu la magie de ce que Marina proposait sur son album « Electra heart » et les titres tels que « Primadonna » et « Living dead« , mais là aussi sans jamais donner cette impression de « déjà entendu », mais plus en offrant un aspect « Suite musicale ».

« Pandora’s box« , la seconde ballade de l’album est également très belle. Cette dernière est à la fois moderne musicalement et presque rétro dans la manière dont Marina chante, offrant quelque chose d’unique et de qualité.

L’album se clôture sur deux belles ballades, les nommés « Flowers » et « Goodbye« , deux beaux morceaux même si on aurait aimé plus de pistes. « Goodbye » sonne lui aussi incroyablement proche de The Family Jewels.

Bien que son précédent album était bon, l’écoute de ce nouvel opus nous conforte dans l’idée que l’on préfère vraiment Marina dans ce registre semi indé et roots, car il la rend vraiment unique.

Véritable album dans la continuité des 3 premiers… « Ancient Dreams In A Modern Land » porte un titre résumant finalement très bien ce dernier.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :