Critique: Free State Of Jones

Free State Of Jones

8.8

Scénario

7.0/10

Acteurs

10.0/10

Réalisation

8.0/10

Bande originale

10.0/10

Les pour

  • Des acteurs vraiment talentueux
  • Une histoire vachement interésante
  • Une BO vraiment magnifique

Les contre

  • une longueur insupportable parfois
  • l'impression de voir un film coupé en 2

Twitter: @Metropolitan_fr #FreeStateOfJones @FreeStateMovie

Titre original: Free State Of Jones

Réalisateur: Gary Ross

Acteur: Matthew McCnaughey, Gugu Mbatha-Raw, Mahershala Ali, Keri Russell, Christophe Berry, Sean Bridgers

Date de Sortie: 14 septembre 2016

Durée du film: 2h19

Ce qu’on retiendra de ce film de guerre/ biopic est un sentiment de longueur. En soit l’histoire est très intéressante, nous apprend plus de choses sur la guerre de sécession et si l’on voit très bien que Gary Ross avait de bonne intentions, les 2h19 du film se font ressentir.

Synopsis:

En pleine guerre de Sécession, Newton Knight, courageux fermier du Mississippi, prend la tête d’un groupe de modestes paysans blancs et d’esclaves en fuite pour se battre contre les États confédérés. Formant un régiment de rebelles indomptables, Knight et ses hommes ont l’avantage stratégique de connaître le terrain, même si leurs ennemis sont bien plus nombreux et beaucoup mieux armés… Résolument engagé contre l’injustice et l’exploitation humaine, l’intrépide fermier fonde le premier État d’hommes libres où Noirs et Blancs sont à égalité.

matthew-mcconaughey-fsoj

Il y a du positif comme du négatif dans ce film, a l’image de ce côté « film coupé en deux » où l’on peut y voir le combat de Knight (Matthew McConaughey) mais aussi le combat des esclaves qui veulent leur liberté. Donc du côté mise en scène tout est plutôt respecté, hormis la manière de naviguer dans les différentes époques qui m’a un peu dérangé.  A noter que les décors de Free State Of Jones sont vraiment beaux et certains plans hallucinants.

Pour ce qui est du casting, on retrouve notre texan préféré, Matthew McConaughey, toujours aussi excellent dans ses rôles, même s’il faut admettre que c’est toujours aussi difficile de comprendre ce qu’il dit avec son accent, à moins d’être bilingues (merci les sous-titres). McConaughey arrive toujours à nous bluffer avec sa performance et nous entraîne une fois encore avec lui.

Un des Bons points pour ce film réside dans le fait qu’il dépasse les appréhensions. Ainsi, si à la première vue on se dit: « Je sens que je vais voir… du moins re-voir un film comme 12 years a slave ou encore Lincoln. » Free states of Jones » parvient à éviter la redite et proposer quelque chose de neuf.

Gugu Mbatha-Raw m’a clairement touché et ce plus particulièrement dans une scène assez touchante pour elle que je vous laisse découvrir par vous-même. Véritable découverte pour moi, sa douce beauté et son jeu d’actrice m’ont donné envie de la revoir dans d’autres rôles.

Mahershala Ali que j’ai connu pour la première fois dans la série Les 4400 est un acteur que j’apprécie vraiment beaucoup, car capable de me toucher et de me faire ressentir de nombreuses émotions et notamment de la peine comme aucun autre.. Chose une fois encore confirmée dans Free State Of Jones, Je n’en dirais pas plus au risque de spoiler, mais il m’a touché profondément et  mériterait l’Oscar du meilleur second rôle pour cette superbe performance.

Du côté musique on peut y entendre les instruments de Nicholas Britell qui a vraiment assuré avec la bande originale du film, offrant une composition vraiment magnifique.

acteur-free-state-of-jones

Pour conclure cette critique, la longueur est vraiment le point qui va sûrement décevoir le public, car il y a des passages trop longs qui ne servent parfois à rien.

Faut-il malgré tout aller voir le film ?

Oui pour la simple et bonne raison que l’histoire est vraiment intéressante et enrichissante dans la mesure où elle nous en apprend sur notre passé.

 

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :