Critique de Wonder Woman

Wonder Woman

8.4

Scénario

8.5/10

Réalisation

8.5/10

Musique

7.0/10

Acteurs

9.7/10

Les pour

  • Une histoire prenante
  • D'excellents acteurs
  • Un beau message

Les contre

  • Une ou deux petites longueurs
  • Sur-dose de Sia

Twitter : #WonderWoman @warnerbrosfr

Titre VO:

Réalisateur :PattyJenkins

Acteurs : Gal Gadot, Chris Pine, Connie Nielsen, Robin Wright, David Thewlis, Elena Anaya, Danny Huston

Durée : 2h21

Date de sortie : 7 juin 2017

Enfin !

Oui la warner est parvenue à faire un film avec l’univers DC qui soit réussi.

À chaque film on nous promet le meilleur DC, mais cette fois ce n’était pas une annonce en l’air.

L’une des meilleures choses du film est son cadre; Le fait de proposer une histoire se déroulant pendant la guerre est un véritable atout et permet de proposer quelque chose d’unique et loin du côté bling bling limite trash comme dans Suicide Squad et son joker finalement plus ridicule qu’effrayant.

Dans les années 40, les gens s’habillaient classieusement, parlaient bien et n’étaient pas entourés d’une technologie froide et manquant d’âme. Forcément le tout se ressent dans Wonder Woman et que ce soit l’esthétisme ou finalement la simplicité de l’histoire en font quelque chose d’agréable, sophistiqué et bien plus humain que les autres films où la technologie et l’abondance d’effets gâche souvent le plaisir.

La guerre est bien représentée sans jamais tomber dans l’excès d’hémoglobine et de terreur. le public n’est pas venu pour ça.

Ensuite, impossible de ne pas saluer Gal Gadot qui est parfaite en Wonder Woman, mais aussi en Diana Prince (son identité secrète). Sensuelle, de bonnes valeurs, héroïque, combattante et n’ayant pas peur d’affronter les hommes pour défendre ce à quoi elle croit, Gal Gadot, de par son personnage, incarne définitivement ce pourquoi de nombreuses femmes se battent… un féminisme naturel et de qualité.

Wonder Woman est la première super héroïne au cinéma depuis longtemps (n’oublions pas qu’il y a eu un film Super Girl) et l’on a clairement ici un exemple à suivre pour les prochaines adaptions à venir.

Le film ne se résume évidement pas qu’à du féminisme d’autant que le scénario et la réalisation de Patty Jenkins n’en font jamais un étalage ridicule, bien au contraire. Le message est là, mais jamais en mode « anti-hommes » ou avec de gros signaux de fumées qui auraient rapidement fait de cette réussite, un gros nanar pour la génération « féministe de twitter » (la génération qui confond véritable combat et hurle sur tout et n’importe quoi comme le dernier débat lié à la présence ou non d’aisselle chez les amazones dans le film). Le scénario est bien écrit et ne laisse jamais les hommes sur le côté, bien au contraire. Patty Jenkins a saisi que pour que la femme soit vue comme une personne à l’égal de l’homme, il fallait que celui-ci ait aussi son heure de gloire et se situe au même niveau. La réalisatrice a bien saisi le concept « d’égalité » en offrant de beaux moments à TOUS les héros, masculins ou féminins. Chris Pine est ainsi un héros lui aussi, le plaçant à l’égale de Wonder Woman. La différence est qu’il n’a pas Les mêmes armes, mais bien Les mêmes idées. Cela renforce le côté égalité des sexes puisque les deux se battent pour un même but. Le féminisme étant de vouloir reconnaître la femme à l’égal de l’homme et non en tant que supériorité, Wonder Woman réussit dans ce domaine et donc à passer un message positif pour la femme , un féministe juste.

Concernant Chris Pine, il est parfait en Steve Trevor et un compagnon idéal à Gal Gadot. Le duo fonctionne parfaitement bien et les deux ne se marchant jamais l’un sur l’autre. C’est un film Wonder Woman, mais Steve Trevor a aussi son importance.

La réalisation est de son côté vraiment bonne avec de belles scènes d’actions, de très bons ralentis et des effets spéciaux, pas toujours parfaits, mais de manière générale vraiment réussis.

Il y a bien une ou deux longueurs, mais on est loin du soporifique Man of steel ou du montage incompréhensible de Suicide Squad. Ici l’histoire est cohérente, logique et les moments plus calmes en rien gênants.

La bande originale de son côté fait Le taff même si on commence à en avoir assez de toujours retrouver Sia, devenue abonnée aux génériques de film. A force ceux-ci se ressemblent tous et ce qui plaisait chez elle finit par lasser. Il y a d’autres chanteuses talentueuses et il serait temps de ranger Sia au rayon perruques et qu’elle y reste un moment pour faire autre chose qu’enchaîner les bandes originale sans âmes.

Wonder Woman en plus d’être Le meilleur DC à ce jours est un film donnant une belle image de la femme et un espoir pour les prochains films Warner qui on l’espère seront de la même trempe.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :