Critique de revenge

Revenge

6.8

Scénario

6.0/10

Réalisation

9.0/10

Acteurs

5.0/10

Musique

7.0/10

Les pour

  • Une réalisatrice prometteuse
  • Matilda Lutz est une jolie révélation
  • Un pari osé dans le cinéma français

Les contre

  • De mauvais comédiens masculins
  • Un scénario simple (mais efficace)

Twitter : #Revenge @RezoFilms

Acteurs : Matilda Lutz, Kevin Janssens, Vincent Colombe, Guillaume Bouchède

Réalisatrice : Coralie Fargeat

Durée : 1H48

Date de sortie : 7 février 2018

Pas certains que les spectateurs venus à l’avant-première étaient préparés à ça… Il suffisait en effet d’entendre gémir de dégoût les plus sensibles d’entre nous ou encore regarder les voisins se cacher les yeux dans les scènes les plus sanguinolentes… Car oui Revenge est un véritable film d’horreur avec des passages assez proche du gore et quand on va découvrir un film réalisé par un français autre que Alexandre Aja, on est clairement pas préparé à une telle expérience.

Réalisé par une femme très talentueuse (Coralie Fargeat), cela ne fait aucun doute tant la réalisation est soignée, Revenge est de ces films qui clairement pourrait créer un véritable changement dans le paysage cinéma français encore trop frileux dans le domaine du cinéma de genre, en cas de succès.

Comprenant tous les ingrédients du style, à commencer par un scénario simple, mais efficace, des effets de styles qui en jettent plein les yeux, le film a absolument tout du film made in US, à l’exception d’une chose… de bons acteurs !

Oui, on ne va pas tourner autour du pot, les trois comédiens masculins sont loin d’êtres les Pierre Niney de l’horreur et le jeu de ces derniers transforment ce qui aurait pu être un grand film en une série B avec des passages drôles malgré lui. Les 2 acteurs français sur-jouent et Kevin Janssens semble n’avoir qu’une seule expression à proposer si bien que l’on comprend mieux le fait que Coralie Fargeat s’attarde longuement sur ses fesses… Bien plus expressives que son visage !

Heureusement, il y a entre ces 3 acteurs, la jeune Matilda Lutz qui de son côté est surprenante et délivre une jolie prestation. Elle est investie dans le rôle et cela se ressent. En comparaison, on se dit qu’elle a pris ce film au sérieux, là où les hommes n’y auraient vu qu’une farce.

Malgré la petite réserve de casting, on se doit quand même de saluer les producteurs, Rezo films et Coralie Fargeat qui osent proposer ce genre de cinéma, d’autant que c’est très compliqué en France. Chapeau à eux et on ne peut qu’espérer d’autres films signés Coralie Fargeat d’ici les prochaines années.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :