Critique de maman a tort

Maman a tort

7.3

Scénario

8.0/10

Réalisation

7.0/10

Acteurs

8.0/10

Musique

6.0/10

Les pour

  • Une belle histoire
  • De très bons comédiens

Les contre

  • Certains choix de réalisations
  • Bande originale moyenne

#Twitter : #MamanAtort @SNDfilms

Réalisateur : Marc Fitoussi

Acteurs : Jeanne Jestin, Emilie Dequenne, Nelly Antignac, Camille Chamoux, Annie Grégorio, Sabrina Ouazani, Jean-François Cayrey, Grégoire Ludig

Date de sortie : 9 novembre 2016

Durée : 1h50

La bande annonce annonçait un drame social, une fracture familiale ou encore un reflet du monde actuel. Pourtant, et ce bien que ces sujets-là soient abordés, c’est avant tout devant une très agréable comédie que l’on se trouve à la vision de ce film. Maman a tort et la bande annonce un peu aussi finalement.

maman-a-tort-critique-01

Bien évidemment le film pourrait être critiqué dans sa manière de représenter le milieu des assurances et surtout du stage en entreprise que certains pendront pour une parodie, mais la vérité est sans doute très proche si pas totalement exacte de ce que ces domaines sont réellement et c’est bien évidemement cet aspect-là qui rend le film finalement si drôle.

maman-a-tort-critique-04Mais pour que l’humour fonctionne, il faut des acteurs et des actrices capables de rendre le tout drôle et naturels. Dans ce rayon, Nelly Antignac est à croquer. Elle est exquise et d’une drôlerie pas possible et ce dans chacune de ses apparitions. Elle représente tellement bien, dans sa manière de faire et de parler, la jeune secrétaire prête à tout pour plaire à sa supérieure dans le but de se faire bien voir qu’elle en devient hilarante. Elle forme ainsi un excellent duo comique avec Camille Chamoux, elle aussi vraiment très drôle. Autant vous dire que la scène du calendrier de l’avant restera longtemps dans ma mémoire.

Mais heureusement, le film n’est pas qu’une succession de bonnes blagues, mais aussi une critique des entreprises souhaitant aller toujours plus haut dans le profit et ce, coûte que coûte. Un aspect du film que l’on vous laissera découvrir par vous même d’autant que cet aspect n’apparaît as de suite et constitue à lui seul un bon argument que pour aller découvrir Maman a tort.

Emilie Dequenne est évidemment, une fois encore exceptionnelle et nous offre des moments d’émotions assez forts d’autant que son personnage est en fin de film, le plus intéressant de par le chemin parcouru et la manière dont on l’y emmène.

Elle est accompagnée par la jeune Jeanne Jestin, petite révélation du film capable de jouer avec un naturel fou. Jamais la petite ne sonne fausse ou à côté de la plaque et surtout elle tient la dragée haute à un excellent casting d’adulte.

Et puisque l’on parle casting, saluons la petite prestation de Grégoire Ludig, bien plus intéressant et doué ici que dans son autre film actuellement en salle « La folle histoire de Max et Léon« .

maman-a-tort-critique-02

L’unique point négatif que j’aurai vis-à-vis du film se situe dans un choix de réalisation consistant à faire apparaître les acteurs sur l’écran du téléphone ou sur le papier d’une lettre lisant les messages à haute voix pendant que le message est montré à la caméra. C’est un procédé que j’ai toujours trouvé ridicule, d’autant que souvent les acteurs ne sont absolument pas naturels dans cet exercice et c’est le cas une fois encore ici. Le sommet étant quand le papa envoie un email à sa fille et qu’il apparaît en gros plan le lisant à haute voix. C’est kitsch et surtout nous coupe totalement du film.

Heureusement,  c’est le seul faux pas, selon moi, du réalisateur qui est parvenu à offrir un film avec un rythme constant où l’ennui n’a jamais sa place. Entre moments tristes et bonnes blagues, Maman a tort dispose d’un très bon équilibre et évite les moments creux.

maman-a-tort-critique-03

Entre rires et émotions, Maman a tort est une bien jolie surprise.

 

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :