Critique de Le brio

Le brio

8.2

Scénario

7.0/10

Acteurs

8.8/10

Réalisation

8.9/10

Les pour

  • Superbe casting
  • Beau reflet du monde actuel
  • Belle réalisation

Twitter : #LeBrio @PatheFilms

Réalisateur : Yvan Attal

Acteurs : Daniel Auteuil, Camélia Jordana

Durée : 1h35

Date de sortie : 22 novembre 2017

Le brio va dès le départ vous rappeler un autre film sorti plus tôt dans l’année puisque comme « A voix haute« , il utilise l’idée d’un concours sur l’éloquence pour faire avancer son histoire.

Fort heureusement, l’attrait principal du film n’est pas tant dans ce concours, mais bien dans la relation entre Daniel Auteuil et Camélia Jordana. En effet si le film nous montre combien le choix des mots, la manière de s’exprimer est importante, surtout dans notre époque où les gens ne font plus la différence entre des tournures de phrases et des attaques,  où la langue française est mal comprise, détournée et utilisée à mauvais escient, il montre avant tout le changement et l’évolution de deux personnes forcées de cohabiter ensemble et d’avancer l’un vers l’autre.

Ainsi, que ce soit le personnage de Daniel Auteuil ou celui de Camélia Jordana, nous allons les suivre dans leur évolution vis-à-vis d’eux-même et des autres et ce d’une manière vraiment touchante.

Daniel Auteuil va ainsi comprendre qu’aujourd’hui, il n’est plus permis de s’exprimer sans filtres sous peine de s’attirer des foudres et que le cynisme est prohibé dans notre société là où le personnage de Camelia Jordana va, de son côté, comprendre qu’il faut, elle aussi, faire un pas en avant pour changer son image afin d’entrer dans un monde encore figé et qui juge sur les apparences.

Le film dispose d’un bon rythme et maintient le spectateur en haleine, essentiellement grâce au joli jeu des deux acteurs. Daniel Auteuil est ainsi parfait, un peu coincé dans son monde où l’on pouvait s’exprimer, faire preuve de cynisme sans directement se faire pointer du doigt là où Camélia Jordana est parfaite dans la peau d’une jeune fille bien de notre époque où tout est synonyme d’attaques gratuites, de préjugés, de racismes et ainsi de suite, même quand il n’y a pas lieu d’être. La réalisation d’Yvan Attal est, quant à elle, réussie et donne autant d’importance aux deux personnages sans jamais délaisser les seconds rôles tels que Mounir (l’amour de Camélia Jordana) où la maman de celle-ci.

Le brio est un film réussi qui parlera évidemment aux jeunes, mais surtout aux personnes plus âgées qui sont obligées de vivre dans cette époque où tout est muselé, où tout doit être contrôlé avant d’être dit dans ce monde, non pas politiquement correcte, mais exagérément hypocrite.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :