Critique de Bruno Reidal

Bruno Reidal

9.1

Scénario

8.9/10

Casting

9.5/10

Réalisation

8.8/10

Les pour

  • Histoire captivante
  • Casting de qualité

Twitter : #BrunoReidal #EtrangeFestival @etrangefestival

Titre VO :

Réalisateur : Vincent Le Port

Acteurs : Dimitri Doré, Jean-Luc Vincent

Durée : 1H41

Date de sortie : 23 mars 2022 (Vu à L’étrange Festival)

Ce film était annoncé comme un des grands moments de cette édition de l’Étrange Festival et ce fût le cas.

Racontant l’histoire vraie de Jean-Marie Bladier, une ado de 17 ans qui a tué et décapité un autre enfant de 13 ans, ce film nous plonge littéralement dans l’esprit du tueur pour essayer, en compagnie de divers médecins, de comprendre son acte, ses motivations et surtout pour essayer de voir s’il est fou ou simplement victime d’une unique pulsion.

Incroyablement bien interprété par les différents enfants qui donnent vie au jeune Bruno et plus particulièrement la révélation Dimitri Doré, ce jeune Bruno Reidal est passionnant du début à la fin. Il faut dire que tout est mis en oeuvre, non pas pour qu’on s’attache à ce tueur, mais à son histoire. Vincent Le Port met en image les pensées originales que le jeune Bladier avait lui même posées sur le papier à la demande des médecins.

Sans dévoiler le contenu de son récit qui a de quoi surprendre malgré sa simplicité, la montée de l’histoire est captivante.

Du côté de la réalisation, cette dernière peut surprendre au départ, car on a face à nous un aspect « vieux cinéma », proche du film de télé, mais qui colle parfaitement avec l’époque racontée. Cette approche évite l’anachronisme que l’on aurait pu ressentir si le tout avait été proposé en mode blockbuster au point même de nous faire décrocher du film et lui faire perdre en crédibilité. Les choix visuels et narratifs de Vincent Le Port fonctionnement à merveille.

Que dire de plus concernant ce film si ce n’est qu’il reste en nous un moment après le film de par son choix de ne rien nous cacher de la vie de Bruno, ce jeune ado qui semblait tout à fait normal, mais qui cachait au fond de lui de drôles de désirs.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :