Critique de Apnée

Apnée

6.8

Scénario

6.0/10

Réalisation

6.0/10

Acteurs

8.0/10

Musique

7.0/10

Les pour

  • Un début de film mémorable
  • Des passages hillarants
  • Un côté WTF

Les contre

  • Pas vraiment d'histoires
  • Certains passages trop longs
  • Un essoufflement sur la fin

#Twitter : #Apnée @Shellac_Sud

Réalisateur : Jean-Christophe Meurisse

Acteurs : Céline Fuhrer, Thomas Scimeca, Maxence Tual

Date de sortie : 19 octobre 2016

Durée : 1h29

Attention, véritable film WTF de l’année ! Apnée est difficile à expliquer et le plus simple serait de dire que c’est une succession de situations sans réel fil commun que les trois protagonistes, totalement déjantés.

apnee-critique-02

Entre une session de patinage artistique totalement nu, une crise de nerfs devant une ruine ou une demande de mariage à trois, le film part dans tous les sens et propose certains des meilleurs éclats de rire que l’on a pu avoir cette année tant certains passages sont excellents. On hurle de rire devant la cruauté de certaines scènes (celle avec la petite fille est mémorable), on se demande ce que le réalisateur a bien voulu expliquer aussi devant d’autres (le passage avec le faux Jésus), mais dans tous les cas on rigole.

apnee-critique-04Malheureusement le film s’essouffle un peu sur la dernière demi-heure et les rires sont moins forts que sur la première heure écoulée et c’est bien dommage. Ainsi certains passages sur la fin aurait du être raccourcis et l’on se dit que Jean-Christophe Meurisse ne sait pas quand s’arrêter. Ainsi le repas de famille, qui est amusant en soit sur le début, devient un peu lourd sur la fin et couper cinq bonnesminutes aurait été bénéfique à la scène.

Le second problème du film et il se ressent le plus également dans la scène du repas familial est que les personnages sont des acteurs. Filmé et raconté comme si les trois protagonistes prennent à parti des inconnus, rendant au film un aspect presque « caméra cachée« , perd totalement cet aspect là à la minute où l’on reconnaît des comédiens si bien que le côté « faux et joué » prend le dessus sur le côté « pseudo réel ».

 

Cela ne rend pas les scènes moins drôles, mais dans l’exemple type du repas de famille, on imagine bien combien cela aurait été encore plus hilarant avec de véritables anonymes.

apnee-critique-03

Quoi qu’il en soit, Apnée est à voir et il y a des chances que le début du film marque les esprits et sans cet essoufflement sur la fin, le long métrage de Jean-Christophe Meurisse aurait facilement pu devenir Culte

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :