Cette semaine dans les salles

bases-sortie-29-4-2015

Cette semaine, une multitude de sorties et étrangement 5 documentaires.
NOS FEMMES et  CONNASSE PRINCESSE DES CŒURS recueillent le plus de copies mais de là à déloger les films en place…

  • NOS FEMMES (Mars Distribution ~450 copies) Une adaptation de la pièce éponyme dont le thème est encore l’amitié. Certaines adaptations théâtrales ont rencontré le succès sur grand écran  (LE DINER DE CONS = 9.2M, LE PRENOM = 3.3M) d’autres moins (L’EMMERDEUR =240K, ARRETE DE PLEURER PENELOPE =137k).

Max, Paul et Simon sont amis depuis 35 ans. Une amitié joyeuse, assidue et sans nuage. Si leur vie professionnelle est une réussite, le bilan de leur vie privée est plus mitigé. Un soir, nos trois amis ont rendez-vous chez Max pour une partie de cartes. Simon apparaît anéanti, et raconte qu’il s’est disputé avec Estelle son épouse et que dans un accès de colère, il l’a étranglée. Max et Paul sont saisis d’effroi. Surtout quand Simon les supplie de lui fournir un alibi afin qu’il puisse échapper à la prison. Max et Paul hésitent. Mentir à la justice ou dénoncer leur meilleur ami ?

 

 

 

  • CONNASSE PRINCESSE DES CŒURS (Gaumont Distribution ~312 copies) Une adaptation de la mini série de Canal +.

Camilla, 30 ans, Connasse née, se rend compte qu’elle n’a pas la vie qu’elle mérite et décide que le seul destin à sa hauteur est celui d’une altesse royale.

AVANT-PREMIERE
CRITIQUE

 

 

 

  • LE LABYRINTHE DU SILENCE (Sophie Dulac Distribution ~91 copies) Film historique retraçant l’origine du procès d’Auschwitz. LE MEDECIN DE FAMILLE sur la vie d’un médecin nazi exilé en Argentine avait attiré 70k spectateurs.

Allemagne 1958 : un jeune procureur découvre des pièces essentielles permettant l’ouverture d’un procès contre d’anciens SS ayant servi à Auschwitz. Mais il doit faire face à de nombreuses hostilités dans cette Allemagne d’après-guerre. Déterminé, il fera tout pour que les allemands ne fuient pas leur passé.

 

 

  • LE TOURNOI (Diaphana Distribution ~42 copies) Un film qui passionnera les aficiondos de jeu d’échecs.Un thème déjà abordé au cinéma (FACE A FACE = 133K, FRESH = 60k, LA PARTIE D’ECHECS = 51k).

7 jours de tournoi dans un grand hôtel à Budapest.
Un favori : Cal Fournier, 22 ans, champion de France d’échecs, génie immature, programmé pour la victoire, combat ses adversaires avec une puissance impressionnante. Déconnecté du monde, Cal se noie dans les jeux et paris permanents avec sa petite amie Lou et ses acolytes Aurélien, Anthony et Mathieu.
Mais un adversaire pas comme les autres va enrayer cette routine bien huilée…

 

  • OUIJA (Universal Pictures International France ~158 copies) Pour les fans de films d’horreur.

Après avoir perdu Debbie, son amie d’enfance, dans des circonstances atroces, Laine tombe sur une vieille planchette Ouija dans la chambre de Debbie et tente alors d’y jouer pour dire « Au revoir » à la disparue… Pour l’heure, seul Pete, petit copain de Debbie, accepte de l’aider. Convaincue qu’il ne peut s’agir d’un suicide, Laine mène l’enquête et découvre que l’esprit convoqué par la planchette se fait appeler « DZ » et tient à poursuivre la partie coûte que coûte…Tandis que des événements de plus en plus étranges se multiplient, Laine sollicite l’aide de sa sœur cadette Sarah, de son amie Isabelle et de son petit copain Trevor.Peu à peu, les cinq adolescents se plongent dans l’histoire de la maison de Debbie et comprennent que leur amie n’était ni la première victime, ni la dernière. Et s’ils ne parviennent pas à refermer le portail qu’ils ont dangereusement ouvert, ils connaîtront le même sort que celle qui les a initiés au jeu de Ouija…

CRITIQUE

 

 

  • BLIND : UN REVE EVEILLE (KMBO ~26 copies) Un petit film suédois à qui l’on souhaite le même chemin qu’OSLO 31 AOÛT (159k). BLINK, autre film sur la cécité, sorti en 1994, avait terminé à 114k.

Ingrid vient de perdre la vue. Elle quitte rarement son appartement mais se rappelle encore à quoi ressemble l’extérieur. Les images qui étaient autrefois si claires se remplacent lentement par des visions plus obscures. Elle soupçonne son mari Morten de mentir quand il dit aller travailler. Est-il dans l’appartement avec elle à se cacher et l’observer en silence ? Ecrit-il à son amante quand il prétend envoyer des emails à ses collègues ?

 

 

  • LES OPTIMISTES (Pickup – Jour2fête ~36 copies) Un film documentaire qui démontre que le sport est accessible aux retraités.

 » Les Optimistes » est le nom d’une équipe de volley norvégienne hors du commun : les joueuses ont entre 66 et 98 ans ! Bien que ces mamies sportives n’aient pas joué un seul vrai match en 30 ans d’entraînement, elles décident de relever un grand défi : se rendre en Suède pour affronter leurs homologues masculins. Mais avant cela, il faut broder les survêtements, trouver un sponsor, convaincre l’entraîneur national de les coacher, mémoriser les règles qu’elles ont oubliées, se lever au petit matin pour aller courir… Croyez-les : être sénior est une chance, et ces « Optimistes » la saisissent en plein vol !

 

 

  • 10.000 KM (Chapeau Melon Distribution ~10 copies) Un film sur le thème de l’amour à distance qui, vu le nombre de copies, n’atteindra pas les scores de VOUS AVEZ UN MESS@GE (1M) ou TROP LOIN POUR TOI (208k).

Alexandra et Sergi, un jeune couple de Barcelone, s’aiment d’un amour fusionnel. Ils décident d’avoir un bébé mais Alex se voit off­rir une résidence artistique d’un an à Los Angeles. Pour elle, c’est peut-être l’heu­re de la dernière chance pour relancer sa carrière de photographe. Alors le couple décide de suspendre ses projets pour une année entière. Séparés par 10 000 kilomètres, Alex et Sergi ne peuvent plus compter que sur la communication virtuelle pour entretenir la flamme de leur relation…

 

  • HOWARD ZINN UNE HISTOIRE POPULAIRE AMERICAINE (Les Films des Deux Rives ~50 copies)

Tant que les lapins n’avaient pas d’historiens, l’histoire était racontée par les chasseurs.
Avec l’énorme succès de son livre « Une histoire populaire des Etats-Unis », Howard Zinn a changé le regard des Américains sur eux-mêmes. Zinn parle de ceux qui ne parlent pas dans l’histoire officielle, les esclaves, les Indiens, les déserteurs, les ouvrières du textile, les syndicalistes et tous les inaperçus en lutte pour briser leurs chaînes.

https://www.youtube.com/watch?v=gbEPznNj3NM

 

 

  • BEYOND CLUELESS (Les Films du Camélia ~10 copies) Un document sur le teen -movie (SCREAM, SPIDERMAN, AMERICAN PIE…).

Une étude approfondie, à travers plus de 200 classiques modernes, qui se penche sur le phénomène du teen-movie. Le film se concentre sur la période allant de 1995 à 2004 et revisite des comédies telles que Clueless, Dangereuse Séduction ou encore Lolita Malgré moi.

 

 

  • UN JEUNE POETE (Shellac ~13 copies)

À peine sorti de l’adolescence, Rémi rêve de devenir poète et d’enchanter le monde avec des vers bouleversants et inoubliables. À la recherche de l’inspiration dans la ville de Sète, sous un soleil accablant et avec pour seules armes un Bic et un carnet, Rémi est bien décidé à écrire son poème … mais par où commencer ? Contempler longuement la mer ? Grimper au sommet d’une montagne ? Ecouter le chant des oiseaux ? Aller à la bibliothèque ? Trouver sa Muse ? Dans les bars ? Au cimetière ? Sous l’eau ? Et si tout ça ne fonctionne vraiment pas, alors boire, boire, boire encore jusqu’à ce que jaillisse l’étincelle.

 

 

  • ON EST VIVANTS (Happiness ~7 copies)

De quoi est fait l’engagement politique aujourd’hui ?
Est-il encore possible d’infléchir le cours fatal du monde ?
C’est avec ces questions, dans un dialogue à la fois intime et politique avec son ami Daniel Bensaïd, philosophe et militant récemment disparu, que Carmen Castillo entreprend un voyage qui la mène vers ceux qui ont décidé de ne plus accepter le monde qu’on leur propose. Des sans domiciles de Paris aux sans terres brésiliens, des zapatistes mexicains aux quartiers nord de Marseille, des geurriers de l’eau boliviens aux syndicalistes de Saint Nazaire, les visages rencontrés dans ce chemin dessinent ensemble un portrait de l’engagement aujourd’hui, fait d’espoirs partagés, de rêves intimes, mais aussi de découragements et de défaites. Comme Daniel, ils disent: « L’histoire n’est pas écrite d’avance, c’est nous qui la faisons ». 

 

  • L’ECHAPPEE A LA POURSUITE D’ANNIE LE BRUN (A3 Distribution)

La lecture est un voyage qui enflamme l’esprit et élargit l’horizon. Parfois, on découvre un auteur et on ne veut plus le quitter. Annie Le Brun est une poète et essayiste française de notre temps. Sa pensée interroge le réel pour mieux célébrer l’imaginaire, invoque la liberté intérieure contre la servitude volontaire, et revendique le désir comme arme de discernement dans un monde ébloui où l’ombre n’a plus sa place. Ce film est l’histoire passionnelle d’un lecteur, Michel Fau, pour cet esprit hors du commun.

 

 

  • UN PIGEON PERCHE SUR UNE BRANCHE PHILOSOPHAIT SUR L’EXISTENCE (Les Films du Losange ~52 copies) Par Roy Andersson à qui l’on doit NOUS LES VIVANTS (26k), A SWEDISH LOVE STORY (21k) et CHANSONS DU DEUXIEME ETAGE (16k). Le film a obtenu le Lion d’Or au dernier Festival de Venise.

Sam et Jonathan, deux marchands ambulants de farces et attrapes, nous entraînent dans une promenade kaléidoscopique à travers la destinée humaine. C’est un voyage qui révèle l’humour et la tragédie cachés en nous, la grandeur de la vie, ainsi que l’extrême fragilité de l’humanité…

 

 

  • EDGAR MORIN CHRONIQUE D’UN REGARD (Tamasa Distribution~2 copies)

Paris, à la tombée de la nuit. Les murs de la ville s’animent de projections immenses. Des films russes, allemands ou français des années 30, comme une mélodie profonde et lointaine, hantent les souvenirs d’Edgar Morin, ses premières émotions de spectateur. Tout en arpentant les rues, les conférences et les musées, en France et à l’étranger, le philosophe revient sur la place essentielle que l’étude du cinéma a joué dans sa vie et dans sa formation d’intellectuel, jusqu’à la réalisation en 1960, avec Jean Rouch, du film Chronique d’un été. Grâce à l’utilisation, pour la première fois, du son direct sur les caméras, ce film bouleversa l’histoire du cinéma, tant documentaire que de fiction.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :