Notre retour sur le Champs-Elysées film festival 2017

Voilà 6 ans que je participe au Champs-Elysées film festival. 6 ans où le positif prend le pas sur le négatif et cette année aura été dans le même sens.6 ans et aucune raison pour nous d’abandonner ce festival l’an prochain, car une fois encore ce festival nous aura offert de beaux souvenirs, permis de faire de belles découvertes, mais aussi d’assister à de jolies masterclass et pour la première fois d’assister à d’agréables concerts sur le Rooftop.

Mais il y a des choses à revoir et ce petit billet est là non pas pour mettre à défaut le festival, mais pour y proposer des idées, suggérer des choses à changer.

Mais avant d’expliquer ce qui, selon moi, fonctionne et ne fonctionne pas, il faut se rappeler que Sophie Dulac, la responsable du festival, a déclaré souhaiter faire revenir les gens sur les Champs-Elysées pour aller au cinéma et ainsi redonner le temps du festival, cet aspect événement que la magnifique avenue occupait par le passé

Voici entre autre pourquoi cela ne fonctionne pas (encore) !

Débutons par la soirée d’ouverture… Payante et bien trop cher et ce même si l’on est accrédité presse. Si l’on peut comprendre le besoin de faire rentrer de l’argent dans les caisses, ce n’est pas en éliminant la presse que l’on va pouvoir parler du festival. En effet au départ si l’on souhaitait couvrir l’ouverture et la fermeture, il fallait compter 95 euros !

Mais ce n’est pas que la presse qui fait vivre un festival et le cinéma… Il y a le public et souvent le jeune public et pour le coup, demander à ces derniers de débourser un peu moins de 100 euros pour découvrir des films indépendants sans « vedettes jeunes » est juste inimaginable. Résultat, pratiquement aucune retombée sur l’ouverture et la clôture du festival. Sophie Dulac et les organisateurs tombent dans le piège du « Soirée entre copains et personnes de bon rang » pour un résultat mondain, mais dont finalement personne ne parle. Pour un festival qui se veut proche du public et humain, c’est loupé.

Second problème récurent depuis 6 ans… La très mauvaise gestion des horaires. Il est pratiquement impossible de pouvoir découvrir tous les films en compétitions et ce pour plusieurs raisons.

La première est que les séances se chevauchent trop et parfois se trouvent dans des cinémas à l’opposé l’un de l’autre. Il faut être motivé pour faire Balzac – Lincoln – Publicis entre 3 films et arriver à temps sans être en nage par la chaleur. Heureusement les accrédités pouvaient retirer leurs billets avant, mais pour les autres ils ont été nombreux à se retrouver refusés à l’entrée sans pouvoir découvrir les films, notamment sur l’excellent les étoiles restantes. Plus de places disponibles.

Pourquoi ne pas créer une application affichant les séances avec des places restantes ?

Second souci, les énormes retards pouvant aller de 5 minutes à 35 minutes parfois !! Le résultat est que A: les gens ne restent pas pour les rencontres d’après projections, B celles-ci sont raccourcies au minimum et C : impossible d’atteindre la séance suivante.

Deux gros problèmes majeurs qui subsistent depuis 6 ans maintenant !

Quelles sont mes solutions…

  • Pourquoi ne pas regrouper les films en compétitions dans le même cinéma
  • Prévoir un trou de 30 à 40′ entre les films en compétitions en proposant pourquoi pas un bar a rafraîchissements devant les salles pour patienter et pour les autres de profiter vraiment du festival
  • Proposer des séances aussi le matin (le festival débute BIEN TROP TARD)

Bien entendu, cela n’est que des suggestions, ne connaissant pas ce qui se fait en coulisse

Un point positif puisque, évidemment le but ici est bien de mettre en avant tous les aspects du festival.

L’accès au Rooftop pour les accrédités est clairement l’une des meilleures idées, si pas la meilleure proposée en 6 ans. Le fait de permettre aux accrédités public et presse d’y accéder pour assister à des mini concerts avec un open bar est un gros plus, car cela permet de rapprocher le public des invités, de profiter d’une vue magnifique, d’assister à des concerts tout en profitant d’un verre. Un verre,  car même si Open Bar, pas questions de boire énormément puisque le service de ce côté là était très lent.

Mais comment améliorer le rooftop pour l’année prochaine ?

  • Proposer des chanteurs plus « populaires » en seconde partie après les indépendants pour attirer du monde et faire parler d’eux
  • Débuter l’entrée dès 19H30 et non 21H30 pour que les gens n’habitant pas Paris puissent en profiter sans rentrer trop tard (fin du second concert vers 00H00)
  • Un service au niveau des boissons et de la restauration plus rapide.

Autre point positif ?

Les Masterclass sont intéressantes

Mais…

N’attirent quasi personne et voir 10 personnes pour Claude Brasseur et 7 personnes pour Elsa Zilberstein a rendu triste mon côté fan de cinéma.

Comment améliorer ceci ?

  • Il faut des invités qui ramènent du monde comme la venue de Chris Colfer lors d’une précédente édition. Une fois encore le jeune public parlera du festival s’il y vient et pour eux Claude Brasseur ne signifie malheureusement rien.
  • Pour ce qui est des amoureux du cinéma… Pourquoi ne pas proposer un autre genre de table ronde. Une idée : Une table ronde / repas réservé à maximum 15 personnes. L’occasion d’avoir un véritable repas avec un artiste que l’on aime. cela permettrait un repas intime, des échanges intéressants et surtout éviter de montrer à l’acteur présent que malheureusement… Il n’y a que 10 personnes dans la salle pour l’écouter. Une formule repas a 20 euros pourrait même être une belle proposition.

Parlons de la programmation des films.

L’idée est de faire du cinéma indépendant et c’est très bien, mais là aussi on parle essentiellement d’un public avisé, adulte et curieux, soit encore une minorité. Ensuite l’idée de faire revenir du monde sur les champs est un bon concept mais ce qui attire aussi le public est le glamour et les grosses machines.

Propositions d’idées

  • Sans se trahir, pourquoi ne pas proposer de grosses avant-premières en soirée avec de grosses vedettes capables de faire du buzz. Je dis sans se trahir, car proposer une grosse machine US ne sera pas plus éloigné du thème du festival que de proposer La colle, véritable objet marketé pour les ados.
  • Proposer des séances de dédicaces ou prise d’un verre avec les membres du Jury au Lounge. En effet on les croise mais ils sont souvent entre eux et impossible d’échanger ou de demander une photo avec ces derniers là où c’était encore possible il y a quelques années.
  • Quant le soir même on a Emma Watson qui vient pour The circle… Difficile de concurrencer avec des films indépendants. Il faut associer ce genre d’événements au festival. Dans ce cadre-ci, malheureusement c’est une concurrence frontale.
  • Profiter plus du Club de l’étoile qui en plus d’une belle salle a… La possibilité d’avoir un bar en haut permettant des échanges avec les invités etc. Idéal pour des soirées thématiques.

Du côté du positif

  • Un réel plaisir de redécouvrir certains films sur grand écran, même si de ce côté là aussi, on aimerait aussi des films plus populaires (toujours dans l’idée d’attirer plus de monde et un public plus jeune)

Une suggestion

  • Des soirées thématiques avec notamment une soirée « horreur » car cela attire toujours du monde. certains classiques des 80’s comme des vendredi 13, Freddy, des films moins connus aussi avec pourquoi pas la venue d’invités pour rencontrer les fans.
  • Des soirées marathon aussi puisque le grand rex en a fait son fond de commerce… Pourquoi pas faire de même en proposant 1 ou 2 films d’une même saga sur la même soirée.

Voilà, ce n’est pas grand chose comme contribution, mais je me dis que ce n’est pas plus mal d’offrir des pistes à envisager pour faire de cette 7ème édition le véritable carton que ce festival mérite.

On se donne en tout cas rendez-vous l’an prochain…

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :