Cette semaine dans les salles

  • Cry Macho (Warner Bros. France) Nouveau long de Clint Eastwood dont les meilleurs scores sont Gran Torino (3.41M), Million Dollar Baby (3.16M), Un Monde Parfait (3.14M), American Sniper (3.13M), Invictus (3.11M) et qui reste sur Le 15H17 Pour Paris (407.2k), La Mule (1.86M) et Le Cas Richard Jewell (795.3k).

Mike, star déchue du rodéo, se voit confier une mission a priori impossible : se rendre au Mexique pour y trouver un adolescent turbulent et l’amener jusqu’au Texas. Il lui faudra pour cela affronter la pègre mexicaine, la police et son propre passé.

  • Aline (Gaumont Distribution) Sixième long de Valérie Lemercier après Quadrille (135.3k), Le Derrière (872.7k), Palais Royal (2.76M), 100% Cachemire (465.1k) et Marie-Francine (883.7k).

Québec, fin des années 60, Sylvette et Anglomard accueillent leur 14ème enfant : Aline. Dans la famille Dieu, la musique est reine et quand Aline grandit on lui découvre un don, elle a une voix en or. Lorsqu’il entend cette voix, le producteur de musique Guy-Claude n’a plus qu’une idée en tête… faire d’Aline la plus grande chanteuse au monde. Epaulée par sa famille et guidée par l’expérience puis l’amour naissant de Guy-Claude, ils vont ensemble écrire les pages d’un destin hors du commun.

CRITIQUE

  • Haute Couture (UGC Distribution) Nouveau long de Sylvie Ohayon après Papa Was Not A Rolling Stone (67.7k).

Première d’atelier au sein de la Maison Dior, Esther participe à sa dernière collection de Haute Couture avant de prendre sa retraite. Un jour, elle se fait voler son sac dans le métro par Jade, 20 ans. Mais celle-ci, prise de remords, décide de lui restituer son bien. Séduite malgré elle par l’audace de la jeune fille et convaincue qu’elle a un don, Esther lui offre la chance d’intégrer les ateliers de la Maison Dior comme apprentie. L’occasion de transmettre à Jade un métier exercé depuis toujours pour la beauté du geste…

  • Tre Piani (Le Pacte) Nouveau long de Nanni Moretti dont le meilleur score est La Chambre Du Fils (791.6k) et qui reste sur Habemus Papam (750.2k), Mia Madre (471.5k) et Santiago Italia (67k).

Une série d’événements va transformer radicalement l’existence des habitants d’un immeuble romain, dévoilant leur difficulté à être parent, frère ou voisin dans un monde où les rancœurs et la peur semblent avoir eu raison du vivre ensemble. Tandis que les hommes sont prisonniers de leurs entêtements, les femmes tentent, chacune à leur manière, de raccommoder ces vies désunies et de transmettre enfin sereinement un amour que l’on aurait pu croire à jamais disparu…

  • A Good Man (Pyramide Distribution) Nouveau long de Marie-Castille Mention-Schaar après Ma Première Fois (204.1k), Bowling (499.5k), Les Héritiers (663.8k), Le Ciel Attendra (346.1k) et La Fête Des Mères (128.3k).

Aude et Benjamin s’aiment et vivent ensemble depuis 6 ans. Aude souffre de ne pas pouvoir avoir d’enfant alors Benjamin décide que c’est lui qui le portera.

CRITIQUE

AVANT-PREMIERE & DEBAT

  • Entre Deux Trains (Almano Films) Nouveau long de Pierre Filmon après Close Encounters With Vilmos Zsigmond (1.4k)

Il y a neuf ans, ils ont vécu une brève histoire d’amour. Aujourd’hui, ils se croisent par hasard sur un quai de gare, entre deux trains. Lui arrive, elle repart. Ils ont quatre-vingt minutes pour faire le point sur leur vie, face à face avec leurs vérités et leurs souvenirs. C’est leur dernière chance.

  • Une Vie Démente (Arizona Films) Nouveau long de Raphaël Balboni et Ann Sirot après Trop Belge Pour Toi (2.2k)

Alex et Noémie voudraient avoir un enfant. Leurs plans sont chamboulés quand la mère d’Alex, Suzanne, adopte un comportement de plus en plus farfelu. Entre l’enfant désiré et l’enfant que Suzanne redevient, tout s’emmêle. C’est l’histoire d’un rodéo, la traversée agitée d’un couple qui découvre la parentalité à l’envers !

  • La Déesse Des Mouches A Feu (Les Alchimistes) Nouveau long d’Anaïs Barbeau-Lavalette après Inch’Allah (27k).

Le jour de ses 16 ans, Catherine fait face à la séparation de ses parents et entre dans l’adolescence avec perte et fracas. C’est l’année des premières fois et dans l’ambiance grunge des 90’s, la jeune fille repousse chaque jour ses propres limites. Rebelle, affranchie et éclatante, elle ne quitte plus ses santiags fétiches… Mais cela sera-t-il suffisant pour la protéger ?

  • Marcher Sur L’Eau (Les Films Du Losange) Premier long documentaire  d’Aïssa Maïga.

Marcher sur l’eau a été tourné dans le nord du Niger entre 2018 et 2020 et raconte l’histoire du village de Tatiste, victime du réchauffement climatique, qui se bat pour avoir accès à l’eau par la construction d’un forage. Chaque jour, Houlaye quatorze ans, comme d’autres jeunes filles, marche des kilomètres pour aller puiser l’eau, essentielle à la vie du village. Cette tâche quotidienne les empêche, entre autres, d’être assidues à l’école. L’absence d’eau pousse également les adultes à quitter leur famille chaque année pour aller chercher au-delà des frontières les ressources nécessaires à leur survie. Pourtant, cette région recouvre dans son sous-sol un lac aquifère de plusieurs milliers de kilomètres carrés. Sous l’impulsion des habitants et par l’action de l’ONG Amman Imman un forage apporterait l’eau tant convoitée au centre du village et offrirait à tous une vie meilleure.

  • Partir ? (Coopérative Direction Humaine Des Ressources) Documentaire de Mary-Noël Niba.

Après plusieurs années d’exil en Europe, Stéphane, Léo, Cheikh et Boye Gaye sortent de leur silence. De désillusions en désillusions, ils ont fini par revenir dans leur pays d’origine. Leur retour est perçu par leurs proches comme un échec. Guy Roméo, un Camerounais arrivé en France en 2007 à l’âge de 21 ans, est le seul à être resté. Il s’accroche à Marseille où il espère réaliser son rêve : devenir un artiste célèbre, comme son idole, le rappeur Mac Tyer.

  • Empathie (Destiny Films) Documentaire d’Ed Antoja.

Ed doit réaliser un documentaire sur le bien-être animal pour tenter de faire bouger l’opinion publique. Complètement étranger à cette question, il va d’abord s’immerger dans le monde de la cause animale et du véganisme. Cette aventure singulière va remettre en question ses habitudes de consommation et son mode de vie… Mais jusqu’à quel point ?

CRITIQUE

  • Baracoa (Platano Films) Documentaire de Pablo Briones, Sean Clark et Jace Freeman.

Dans leur petit village de la campagne cubaine, Leonel, 9 ans, et Antuán, 13 ans, s’apprêtent à passer leurs vacances d’été livrés à eux-mêmes. Entre errance et jeux d’enfants, les deux garçons occupent leur ennui comme ils peuvent, confrontant leurs visions du monde et de l’avenir. Au moment où l’île des îles entame une nouvelle page de son histoire, ces deux amis inséparables se retrouvent, eux aussi, à un tournant de leur jeune vie.

  • Une Maison (La Traverse) Documentaire de Judith Auffray.

Sept jeunes adultes autistes vivent dans une maison de Saint-Hippolyte-du-Fort, au sud des Cévennes. Les tâches du quotidien structurent l’existence, chacun joue sa partition, une forme de vie se compose en marge de la société, hors du langage.

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :