Cette semaine dans les salles

Cette semaine il y a embouteillage, tout le monde veut profiter de la fête du cinéma. Mais il y a quand même de la d…. commerciale des « films » bien trop commerciaux… Bon choix et bonnes séances.

 

  • K.O (Wildbunch Distribution ~191 copies) Deuxième long de Fabrice Gobert après Simon Werner A Disparu (80.1k).

Antoine Leconte est un homme de pouvoir arrogant et dominateur, tant dans son milieu professionnel que dans sa vie privée.
Au terme d’une journée particulière oppressante, il est plongé dans le coma.
À son réveil, plus rien n’est comme avant : Rêve ou réalité ? Complot ? Cauchemar ?…
Il est K.O.
CRITIQUE

 

  • Ava (Bac Films ~100 copies) Premier long de Léa Mysius récompensé par le prix SACD à la 56° semaine de la critique cannoise et par le grand prix du jury à la palme dog 2017. Auparavant, le scénario a été récompensé par le prix sopadin junior du meilleur scénario, prix arlequin en 2014. Avec ce film, on découvre les débuts de Noée Abita.

Ava, 13 ans, est en vacances au bord de l’océan quand elle apprend qu’elle va perdre la vue plus vite que prévu. Sa mère décide de faire comme si de rien n’était pour passer le plus bel été de leur vie. Ava affronte le problème à sa manière. Elle vole un grand chien noir qui appartient à un jeune homme en fuite…

 

  • Le Grand Méchant Renard Et Autres Contes (StudioCanal) Film d’animation de Benjamin Renner adapté de sa bande dessinée éponyme et co-réalisé avec Patrick Imbert. On doit également à Benjamin Renner Ernest Et Célestine sorti en 2012 (1.14M).

Ceux qui pensent que la campagne est un lieu calme et paisible se trompent, on y trouve des animaux particulièrement agités, un Renard qui se prend pour une poule, un Lapin qui fait la cigogne et un Canard qui veut remplacer le Père Noël. Si vous voulez prendre des vacances, passez votre chemin…
CRITIQUE

 

  • It Comes At Night (Mars Films) Deuxième long de Trey Edwards Shults après Krisha (non sorti en France). Dans la catégorie horreur, c’est le cinquième film à sortir cette année et c’est actuellementGet Out, toujours en salles, qui domine avec plus d’un million d’entrées.

Alors que le monde est en proie à une menace terrifiante, un homme vit reclus dans sa propriété totalement isolée avec sa femme et son fils. Quand une famille aux abois cherche refuge dans sa propre maison, le fragile équilibre qu’il a mis en place est soudain bouleversé.
CRITIQUE

 

  • Rara (Outplay ~23 copies) Premier long de la réalisatrice chilienne Pepa San Martin. Le film a reçu le grand prix du jury de la section generation à la Berlinale 2016.

Depuis le divorce de leurs parents, Sara, 12 ans, et sa petite sœur Cata vivent avec leur mère et la compagne de celle-ci. Leur quotidien, fait de tendresse et de complicité, ressemble à celui d’autres familles. Lorsque leur père tente d’obtenir leur garde, l’équilibre de la famille semble mis à l’épreuve…

 

  • Baywatch Alerte A Malibu (Paramount Pictures France) Nouveau long de Seth Gordon après Tout… Sauf En Famille (215.4k), Comment Tuer Son Boss ? (814.1k), Freakonomics (5.1k) et Arnaque A La Carte (36.2k). Le film est une adaptation de la série télévisée éponyme. Une suite serait déjà en préparation.

Le légendaire sauveteur Mitch Buchannon  est contraint de s’associer à une nouvelle recrue, Matt Brody, aussi ambitieux que tête brûlée ! Ensemble, ils vont tenter de déjouer un complot criminel qui menace l’avenir de la Baie…
CRITIQUE

 

  • Les Ex (SND ~306 copies) Cinquième long de Maurice Barthelemy après Casablanca Driver (40.3k), Papa (332.5k), Low Cost (246.3k) et Pas Très Normales Activités (176.8k).

Si Paris est la ville des amoureux, elle est aussi celle… des ex ! Antoine n’ose plus s’engager, Didier regrette son ex-femme, le père Laurent doit célébrer le mariage de son ex, Julie, Serge est harcelé par Lise, l’ex de sa petite amie du moment, tandis que Greg se console avec le chien… de son ex ! Autant de personnages dont les vies vont se télescoper dans un joyeux désordre et qui pourraient bien retomber amoureux ! Mais de qui ? Qu’ils nous obsèdent ou que l’on adore les détester, au fond, il est difficile d’oublier ses ex !

 

  • Bad Buzz (EuropaCorp Distribution ~272 copies) Nouveau long de Stéphane Kazandjian après Sexy Boys (461.2k), Modern Love (240.3k) et Moi Michel G. Maître Du Monde (93.5k).

Au sommet de leur carrière, Eric & Quentin font un terrible bad buzz qui menace d’anéantir leur réputation.
Pour sauver leur peau, ils n’ont plus qu’une solution : réaliser un bon buzz en moins de 48 heures !

 

  • Des Plans Sur La Comète (Jour2fête ~21 copies) Premier long de Guillaume Amesland.

Michel et Franck, deux frères bricoleurs et combinards, arrivent en ville pour un nouveau chantier et de nouvelles entreprises de séduction. Lorsque Michel rencontre Michèle, qui leur a confié une maison à rénover, c’est le coup de foudre. De son côté du moins. Mais c’est sans compter sur Franck, dont le goût de l’embrouille et des petites combines mettent sans cesse en péril leur duo de pieds nickelés.
Surtout lorsqu’il s’associe avec une jeune vendeuse révoltée d’un magasin de bricolage, qui rêve de liberté et de voyages au bout du monde.

 

  • Ana Mon Amour (Sophie Dulac Distribution ~41 copies) Nouveau long du réalisateur roumain Calin Peter Netzer après Maria (0.1k) et Mère Et Fils (38.3k) ; Le film a reçu l’ours d’argent de la meilleure contribution artistique (montage) à la berlinale 2017.

L’histoire d’amour d’Ana et Toma commence dans une chambre d’étudiant.
Ils sont jeunes, beaux, sensibles et exaltés ; ils s’aiment furieusement et rêvent de refaire le monde.
Mais quand vient le temps d’affronter leurs démons, réels ou imaginaires, les amoureux s’accrochent désespérément l’un à l’autre, au risque de tout faire voler en éclats.

 

  • Everything Everything (Warmer Bros France ~95 copies) Un long de Stella Meghie adapté du roman éponyme de Nicola Yoon.

Que feriez-vous si vous ne pouviez plus sortir de chez vous ? Ni respirer l’air pur de la mer, ni sentir la chaleur du soleil sur votre visage… ni même embrasser le garçon qui vit à côté de chez vous ? Everything, Everything raconte l’histoire d’amour insolite entre Maddy, adolescente futée, curieuse et inventive, et son voisin Olly. Car même si la jeune fille de 18 ans souffre d’une maladie l’empêchant de quitter l’environnement confiné de sa maison, le garçon refuse que ces circonstances n’entravent leur idylle.
Maddy n’aspire qu’à sortir de chez elle et à découvrir le monde extérieur et à goûter à ses premiers émois amoureux. Alors qu’ils ne se voient qu’à travers la fenêtre et ne se parlent que par SMS, Maddy et Olly nouent une relation très forte qui les pousse à braver le danger pour être ensemble… même s’ils risquent de tout perdre.

 

  • Le Manoir (Gaumont Distribution) Premier long de Tony Datis avec au casting des youtubeurs célèbres.

Une bande d’étudiants vient fêter la nouvelle année dans un vieux manoir isolé de tout. Mais peu après leur arrivée, des événements étranges perturbent l’ambiance, avant que la fête ne tourne carrément au cauchemar…

 

  • Macadam Popcorn (Les Films De L’Atalante) Nouveau documentaire de Jean Pierre Pozzi après Ce N’Est Qu’Un Début (83.1k).

Le dessinateur Mathieu Sapin prépare une nouvelle BD sur les salles de cinéma. Il va donc parcourir la France pour rencontrer ceux qu’on nomme « les exploitants ». De villes en villes, il va découvrir la diversité d’un milieu et l’envers du décor d’un modèle que le monde entier nous envie.

 

  • Songs For Madagascar (Laterit Distribution ~5 copies) Documentaire de Cesar Paes. On doit également au réalisateur Saudade Do Futura (16.3k), Mahaleo (15.4k) et L’Opéra Du Bout Du Monde (0.8k).

Les musiciens du groupe Madagascar All Stars, les six plus grands noms de la musique malgache, tous habitués aux scènes internationales, s’unissent et créent ensemble “un son” pour Madagascar. Ils se mobilisent pour défendre les ressources naturelles de leur île natale.
Filmé à une caméra et sans commentaire, le film les accompagne dans l’intimité de la création, au plus proche de la musique en train de se faire.

 

  • Tubelight (Aanna Films) Un long du réalisateur indien Kabir Khan à qui l’on doit également Bajrangi Bhaijaan (12.1k).

En 1962, dans une petite ville au coeur de l’Himalaya, Laxman vit avec son jeune frère Bharat. Sans aucune autre famille, ils sont inséparables. Mais quand la guerre avec la chine éclate et que Bharat est enrôlé dans l’armée, le monde de Laxman s’effondre. Le conflit fait rage et les nouvelles du front ne laissent que peu d’espoir. Laxman prend alors une décision qui va bouleverser sa vie.

 

 

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :