X-Men : Dark Phoenix – Critique

X-Men : Dark Phoenix

7

Scénario

6.0/10

Réalisation

7.0/10

Casting

7.0/10

Bande-Originale

8.0/10

Les pour

  • Effets-spéciaux
  • 3D
  • Centré sur Jean Grey
  • Musique

Les contre

  • Scénario simpliste

Twitter : #DarkPhoenix

Titre VO : Dark Phoenix

Réalisateur : Simon Kinberg

Acteurs : Sophie Turner, Michael Fassbender, James McAvoy, Jessica Chastain

Durée : 1H54

Date de sortie : 5 juin 2019

Il y a plusieurs années, la Fox a voulu traiter l’une des saga les plus mythiques de l’histoire des comics, celle du Phénix Noir. Pourtant, si le sujet est prometteur, cela fut un échec puisque l’intrigue normalement centrée sur Jean Grey a été relayée au second plan dans X-Men : L’Affrontement Final. Puis est venu une génération plus jeune, l’occasion pour Kinberg de revenir sur cette saga et de tenter de lui faire honneur avec X-Men Dark Phoenix

Cette fois, plus d’inquiétude, Jean Grey est bien au centre de l’intrigue, le film tourne bien autour d’elle et de l’ascension du phénix que nous avions déjà pu apercevoir dans X-Men Apocalypse. Un pari risqué quand on sait la réception de X-Men 3 et surtout que le film sortira avec une comparaison obligatoire. Alors, le film est-il bon cette fois ? 

Nous retrouvons les acteurs de la nouvelle génération avec Michael Fassbender dans le rôle de Magnéto, toujours aussi convaincant et livrant là encore une interprétation quasi parfaite du personnage, ou encore son rival et ami Charles Xavier interprété par James McAvoy. La réputation des deux monsieur n’est plus à faire, ils sont bons, mais le film ne portent pas sur eux. Sophie Turner revient dans le rôle de Jean Grey et elle est plutôt convaincante en Dark Phoenix, un rôle qui ne lui offre pas la possibilité de montrer une palette énorme d’expressions, mais quand il s’agit d’en montrer elle n’est pas mauvaise du tout. La surprise est l’arrivée de Jessica Chastain dans un rôle mystère et elle est parfaite dans celui-ci il faut l’avouer.

Après avoir été repoussé de nombreuses fois parce que Kinberg souhaitait des effets spéciaux de qualité, on peut dire qu’il a totalement réussi de ce côté là. L’équipe chargée de réaliser les effets a fait un travail époustouflant et je n’en rajoute pas. Rares sont les films avec des effets aussi incroyables, qu’ils soient créés par ordinateur ou réels comme la scène avec un métro qu’on vous laissera découvrir par vous-même. Nous sommes subjugués du début à la fin et le film comporte énormément d’effets qui sont encore plus impressionnants en 3D (à noter que je ne suis pourtant pas sensible à la 3D normalement). C’est vraiment le gros point fort du film, les images sont magnifiques et rien n’est à reprocher à ce niveau. X-Men Dark Phoenix nous offre un véritable spectacle visuel. C’est riche, bien réalisé, mais ne vous attendez pas à voir du feu comme sur les affiches : en réalité, la force du Phénix est bien une force cosmique et c’est ce qui a été retenu pour le rendu final.

Malheureusement, le scénario ne suit pas et n’est pas à la hauteur du visuel. C’est Kinberg qui s’en est chargé, en plus de la réalisation, et s’il n’est pas mauvais et cette fois se concentre bien sur le Phénix, il n’y a absolument rien de surprenant dans celui-ci. Peu de phrases mémorables, peu de rebondissements, le scénario n’est pas à la hauteur de la saga du Dark Phoenix et c’est dommage. Le film est très déséquilibré, les scènes de combats font parties des meilleures de X-Men avec un travail d’équipe digne des comics, les personnages sont approfondis comme il faut, mais il manque toujours ce petit quelque chose. La première partie du film est très bonne avec une bonne introduction et la dernière partie l’est également, mais c’est au milieu du film que ça pêche. Le spectateur risque de trouver ce milieu de partie très long et pas forcément nécessaire quand on y réfléchi bien. De plus, sans spoiler, le film porte un titre qu’il ne va pas forcément utiliser. L’intrigue est bien atour du Dark Phoenix, mais il ne montrera jamais vraiment ce danger, il manque cruellement d’enjeux. 

Néanmoins, le scénario est bien supérieur à celui de X-Men 3 et Apocalypse. Les combats ne sont pas uniquement pour le visuel et il y a des développement intéressants faisant d’ailleurs écho avec la saga originale. En outre, nous avons la chance de pouvoir écouter la musique composée par Hans Zimmer tout du long. Le compositeur élève plusieurs scènes rien que par sa musique qui est magistrale. Nous pouvons toutefois regretter la présence d’un thème bien spécifique pour le Phénix comme dans X3, mais sinon rien à redire sur le travail fourni par Hans Zimmer, c’est une réussite. 

Dark Phoenix est un film plaisant, à voir et offrant une bonne fin à la saga de la Fox, mais vous n’en ressortirez pas conquis à 200%, surtout si vous connaissez les enjeux du comics.

X-Men : Dark Phoenix est actuellement au cinéma !

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. S.P.O.I.L.E.R.S : On vous raconte la fin d’X-Men Dark Phoenix ! – Zickma

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :