Version 2.0 – Un classique qui a 20 ans !

11 mai 1998… oui voilà déjà 20 ans qu’est sorti Le second album du groupe Garbage et cet anniversaire m’a donné envie de vous parler de celui-ci d’autant que le groupe ressort l’album et part en tournée pour bien fête ce magnifique anniversaire..

Je ne vais pas dire que je le redécouvre tant cet album fait partie de ma vie depuis toutes ces années. Il m’arrive en effet très régulièrement de me plonger dans celui-ci et de l’apprécier comme au premier jour, montrant combien cet opus n’a pas pris une ride.

« Push it, make the beats go harder »

C’est avec ce refrain que Garbage annonce l’arrivée du nouvel album dès le 27 avril 1998 apres plus d’un an et demi d’absence et le single « milk » qui clôturait l’ère précédente sur une musicalité douce. Et la promesse de pousser le son plus fort n’était pas une simple envie le temps d’un single puisque « Push it » annonce clairement un son plus moderne, plus rock, plus rentre dedans et évidement plus dans la veine de leur plus gros carton jusqu’ici, l’excellent « Stupid girl« .

Le single va rencontrer le succès et atteindre la 9eme place au UK, ce qui est une jolie performance dans la mesure où en 98, Le monde est dominé par la pop plus que par le rock frontal tel que celui proposé par Garbage.

3ème top 10 pour le groupe et annonciateur d’un album aux sonorités bien différentes de celles proposées sur le premier opus plus roots, l’ère Version 2.0 est en route.

Pour ce qui est de la France, le pays est en pleine période boys band et malheureusement » Push It » va se solder par un échec en atteignant difficilement la 99eme place des charts avant de disparaître totalement.

Chose assez amusante quand on sait combien aujourd’hui Le groupe est apprécié dans notre pays où chaque nouveau concert est un succès.

Au fil des ans, on remarquera ainsi que si Garbage n’est pas un gros vendeur en France, il est considéré comme une valeur sûre et un groupe qu’il fait bon de voir en tournée.

Aujourd’hui, « Push it » reste un des morceaux préférés des fans.

2 semaines après la sortie de « Push it« , Version 2.0 est dans les bacs et atteint la première place des charts UK avec 32 000 ventes au compteur.

La bonne surprise viendra du côté de la France où l’opus va atteindre également la première place des charts. Le public de Garbage est essentiellement adulte et ce dernier préfère acheter un album plutôt qu’un single.

Succès pratiquement partout, il sera 3ème en Belgique, 4eme en Allemagne et en Irlande, 1er en écosse et 13eme aux Etats-Unis.

Sur l’album les fans vont découvrir des sonorités plus propres, plus modernes et une incorporation de sons électroniques bien plus importante comme pouvait laisser entendre le titre Version 2.0.

La première piste et ouvrant l’album : « Temptation waits »

Excellente manière d’ouvrir l’album puisque après coup on peut même se dire que le fait d’annoncer qu’elle est un loup portant des habits de peaux de mouton est une idée intelligente de Shirley et du look principal de l’album se voulant plus doux et accessible mais avec toujours en dessous un côté sauvage et violent.

Le second extrait de l’album est également le second single tiré de l’album : « I think I’m paranoid »

Ce second single rencontra plus de succès que « Push it » avec un clip plus simple et qui marqua bien plus les esprits. Dans ce dernier le groupe est mis en avant de manière plus frontale. Plus épuré aussi, le clip joue beaucoup sur la bouche de Shirley.

Le titre va atteindre la onzième places du top UK. Utilisé dans une publicité en Italie, il sera le plus gros succès de cette ère là bas.

La 3ème piste de l’album est « When I grow up » qui sera sélectionné plus tard en guise de 4ème single. Le titre sera marqué par un clip étrange où on a l’impression que Garbage joue à fond l’aspect 90’s avec une chorégraphie et tout ce qui finalement fonctionne dans les classements du monde entier . Faut-il y voir une manière d’attirer un public plus jeune…

Débutant 9ème des charts UK, « When I grow up » est devenu le 5ème top 10 du groupe dans ce classement des meilleures ventes de singles confirmant le succès de l’ère Version 2.0

La 4ème piste de l’album est « Medication »

La version de l’album débute de manière calme telle une balade apaisante mais débouche sur un refrain assez violent à l’image de ce que peut faire un manque, le thème de la chanson.

I don’t need an education
I learnt all I need from you
They’ve got me on some medication
My point of balance was askew
It keeps my temperature from rising
My blood is pumping through my veins

[Chorus:]
Somebody get me out of here
I’m tearing at myself
Nobody gives a damn about me or anybody else

I wear myself out in the morning
You’re asleep when I get home
Please don’t call me self defending
You know it cuts me to the bone
And it’s really not surprising
I hold a force I can’t contain

[Chorus:]
And still you call me co-dependent
Somehow you lay the blame on me
And still you call me co-dependent
Somehow you lay the blame on me

Somebody get me out of here
I’m tearing at myself
I’ve got to make a point these days
To extricate myself

[Chorus:]
And still you call me co-dependent
Somehow you lay the blame on me
And still you call me co-dependent

Somehow you lay the blame on me [3x]

« Special » est la cinquième piste sur l’album, mais le troisième single publié. Loin d’être le meilleur single du groupe, il sera pourtant populaire aux Etats-Unis et sera même nommé dans la catégorie  Best Rock Song tout en offrant au groupe une nomination en tant que  Best Rock Performance par un Duo ou Groupe  au 2000 Grammy Awards. La chanson est pourtant sortie en octobre 1998 (et janvier 1999 aux US), mais son succès aura été sur le long terme là bas.

Le titre est assez surprenant puisque il comprend les paroles « We were the talk of the town » de la chanson « Talk of The Town » de « The Pretenders« . Pour la petite histoire, Chrissie Hynde du groupe The pretenders a eu Shirley Manson au téléphone et a accepté directement l’utilisation des paroles sans même écouter le titre « Special« . Alors que Shirley voulait envoyer la chanson par la suite pour rassurer Chrissie Hynde, cette dernière avait déjà donné à la maison de disque un accord écrit, montrant la confiance qu’elle avait en Garbage.

La sixième piste est « hammering in my head« , un titre très speed et véritable mélange de sons rock et electro. Le titres à un break musical très doux et plutôt réussi.

Titre plutôt agréable pour qui a envie de quelque chose totalement fou, même s’il est rapidement éclipsé par « Push it » proposé en septième piste de l’album et dont j’ai déjà parlé plus haut.

Arrive ensuite la ballade « The trick is to keep breathing« , l’une des plus jolies ballades du groupe. Le titre sortira dans certains pays uniquement, à commencer par l’Allemagne, Autriche ou encore l’Italie là où d’autres Pays tels que les UK, l’Irlande ou l’Espagne ont eu « When I grow up« . Dan les années 90’s, c’était assez coutumier de voir différents singles sortir selon les pays.

Voici une jolie version Live sur Canal +.

La piste suivante est » Dumb« ,  un des titres les plus agressifs dans le son de l’album. La chanson parle d’une relation terminée laissant l’homme sur le carreau, ne comprenant pas ce qui lui arrive. Un très bon titre qui n’a pas eu les honneurs d’un single, mais qui sera plaisant à entendre sur la tournée 20 ans de l’album.

La piste suivante est une des plus réussie de l’album et des plus marquante de l’ère : « Sleep together« .

I got you crawling up a mountain
Hanging round my neck
I got you twisted round my finger
Crawling round my legs

The emptiness
The craziness
Satisfythishungriness

Darling
How would it feel?

[Chorus:]
If we sleep together
Will you like me better
If we come together
We’ll go down forever
If we sleep together
Will I like you better
If we come together
Proveitnow or never

Make me a pretty person
Make me feel like I belong
Make me hard and make me happy
Make me beautiful

The emptiness
The craziness
Satisfythishungriness

Darling
How would it feel?

[Chorus:]
If we sleep together
Nothing satisfies me baby
If we sleep together
I’ll wear something pretty baby
If we sleep together
Give me what I crave now baby
If we sleep together
Save the rest for later baby
If we sleep together
You will drive me crazy baby
If we sleep together
I save it all for you my baby
If we sleep together
If we sleep together.

« Wicked Ways« , le titre suivant est peut-être celui qui marque le moins les esprits et que l’on sera tenté par zapper. Non pas qu’il soit mauvais, mais c’est clairement le titre le plus faible de l’album en comparaison du reste de l’opus.

L’opus se termine par le très bon « You look so fine » sélectionné comme dernier single de l’ère Version 2.0.

Le titre est un des favoris du groupe et est apparu tardivement dans la création de Version 2.0. L’album était déjà en phase de mixage quand Shirley et le groupe ont recyclé une vieille idée remontant à 1997 et abandonnée.

Voici le remix concocté par Fun lovin’ criminals

20 ans plus tard, le groupe va comme pour le précédent album partir en tournée pour fêter l’anniversaire de l’album. Concordant avec la ressortie de l’album, la tournée sera composée de l’intégralité des chansons de l’album plus des faces B publiées sur les singles de l’époque. Une chance eunuque donc pour qui aime l’album de le vivre intensément.

Pour la France, ce sera au Bataclan, le 20 septembre 2018 !

 

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire