Un raccourci dans le temps – Critique

Un Raccourci Dans Le Temps

0.00
5.6

Scénario

5.0/10

Réalisation

6.0/10

Acteurs

5.0/10

Musique

6.5/10

Les pour

  • Couleurs
  • Certains plans

Les contre

  • Niaiserie
  • Scénario trop vite expédié
  • Certains acteurs

Twitter : #UnRaccourciDansLeTemps @DisneyFR

Titre VO : A Wrinkle in Time

Acteurs: Oprah Winfrey, Reese Witherspoon, Chris Pine, Storm Reid

Réalisateur : Ava DuVernay

Durée : 1h50

Date de sortie : 14 mars 2018

Tout d’abord, je tiens à informer que je n’ai pas eu l’occasion de lire le livre de Madeleine l’Engle et ne pourrais donc pas faire de comparaison, quand certains disent que le livre est mieux que le film de Ava DuVernay. Une affirmation que je ne pourrai pas appuyer, mais il est vrai que le film est décevant.

Au premier abord, on a plutôt un joli casting avec Oprah Winfrey, Reese Witherspoon ou encore Chris Pine. Pourtant, ces acteurs et actrices ne suffisent pas à porter le film puisque leurs interprétations n’ont rien d’exceptionnelles. La jeune héroïne, jouée par Storm Reid, n’a aucun charisme et ne permet pas vraiment de s’attacher à la jeune fille. Son manque de charisme n’est pas le seul défaut puisque le jeu de l’actrice est faible, trop dans la surenchère et manque cruellement de subtilité. Au final, le casting n’est pas bon, le compagnon de la jeune fille, interprété par Levi Miller, a une expression qui n’apporte rien au film ou au personnage. À part les acteurs les plus célèbres qui n’ont plus grand chose à prouver, les moins connus sont des déceptions. On aurait aimé en voir plus du personnage de Zach Galafianakis par exemple, qui aurait rajouté une plus value.

Mais le film ne pêche pas seulement du côté de ses personnages, l’intrigue semble riche, bien trop riche pour un film et le scénariste Jennifer Lee (« La Reine des Neiges ») se perd au risque d’oublier quelques intrigues. Là où c’est plus inquiétant, c’est que c’est l’intrigue principale qui passe à la trape… En effet, le film a bien une fin, mais il manque du développement et on regrette cette fin trop abrupte qui laisse plusieurs questions en suspens. Si l’on s’attendait à un raccourci, on assiste en fait à trop de raccourcis.

Sur le plan visuel, il y a des images magnifiques, heureusement. Il faut dire que la Nouvelle-Zélande se prête parfaitement au cinéma, ici ont été rajoutés des effets spéciaux pour la sublimer. Si parfois c’est un atout, le surplus d’effets spéciaux piquent les yeux à certains moments. C’est dommage quand le film aurait pu être un véritable spectacle à l’image d’un « La Belle et la Bête », on retrouve une explosion de couleurs qui rendent l’esthétisme du film vraiment plaisant et frais. C’est donc un ressenti mitigé face à ce point, la CGI est surutilisée au point de ne pas être fait de la bonne manière. De plus, la rapidité des scènes ne permet pas de prendre du plaisir face à l’image projetée. « Un raccourci dans le temps » donne le tournis.

Une aventure qui aurait pu être riche et colorée, devient finalement un film complètement lambda, anecdotique et très vite oublié. Le trop plein de niaiseries n’aide vraiment pas, c’est trop enfantin, mais après tout « Un raccourci dans le temps » est clairement destiné aux plus petits. Nous retrouvons un humour à moitié assumé et une émotion pas du tout contagieuse. La musique signée Ramin Djawadi, bien que pas mémorable, reste plaisante et se mêle bien à l’histoire. On ne pourrait même pas qualifier le film de familial quand il ne convaincra que les enfants. Toutefois attention, ce n’est pas une horreur ou une honte au cinéma, ça peut être un plaisir coupable, on ne passe pas un mauvais moment même s’il pêche sur plusieurs points.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :