The Raft : critique du film

7.8

Scénario

8.0/10

Réalisation

8.0/10

Casting

8.0/10

Bande originale

7.0/10

Les pour

  • Documentaire intéressant
  • Captivant

Twitter : #TheRaft

Titre VO : The Raft

Réalisateur : Marcus Lindeen

Acteurs : Marie Bjornstam, Servane Zanotti,

Durée : 93 minutes

Date de sortie : 13 février 2019

1973, l’anthropologue mexicain Santiago Genovès décide de mener une expérience scientifique sans précédents. Choisir cinq hommes et six femmes de religions différentes et venant des quatre coins du monde pour les emmener sur un petit radeau surnommé l’Acali pendant plus de 3 mois – 101 jours pour être exact – où il pourra alors analyser le comportement humain, ainsi que l’origine de la violence au sein d’un groupe.

Sept des onze membres de l’Acali nous racontent en détails comment était l’expérience sur ce radeau, tout en montrant les images d’archives restantes.

Un photographe, une navigatrice, un prêtre, un médecin, un anthropologue, il y a de tout. De toute origines, de toutes couleurs, de tout métiers. Le but de cette expérience est bien évidemment pour Santiago Genovès de chercher à créer du conflit et pour cela il faut mettre les gens en situation. Le film commence sur sa voix off qui nous explique comment il a eu cette idée et comment il a essayé d’organiser et d’orchestrer chaques choses, chaques comportements. Il cherchait à se poser la question de la violence humaine. Est-ce qu’on naît violent ou le devient-on ? Son expérience va se révéler différente de ce à quoi il s’attendait.

Les 3 premières semaines se passent dans la sérénité et les femmes se retrouvent à avoir plus de tâches que les hommes. Finalement il est intéressant de voir qui devient le meneur du groupe, que chacun parvient presque à trouver sa place mais surtout que la vie de tous les jours sur le radeau est plutôt simple, il ne se passe pas grand chose et il n’y a aucun conflits particuliers. Santiago Genovès va chercher à créer du conflit, notamment en poussant les gens les uns vers les autres. De l’autre côté sur la terre ferme, les journalistes s’emballent et d’origine appelé « Projet pour la paix », cette expérience sera renommée « Le Radeau du sexe. »

L’ennui, la peur lorsqu’une tempête est annoncée, les moments de rigolades, quelques conflits mineurs, les visions, finalement ca sera une expérience inoubliable pour les concernés.

Le documentaire pose avant tout la question du conflit et de la guerre. Pourquoi les gens se font-ils la guerre ? C’est la question à laquelle Genovès souhaite répondre. Son expérience aura prouver qu’on ne peut pas pousser les gens à se faire du mal, et que bien souvent dans les moments difficile qui nécessite de donner de sa personne et de ne pas avoir le choix, les Hommes se soutiennent et finalement du bon en ressort. Psycologiquement parlant ce film est intéressant. Les histoires racontées par les personnes ayant vécu cela il y a plus de 40 ans sont touchantes et on apprécie de voir l’évolution de ceux-ci et ce que cela leurs a rapporté.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :