The Nice Guys : La bande originale

On est sorti fan du film The Nice Guys mais également de sa bande originale 70’s vraiment excellente elle aussi et comprenant de nombreux standards allant de « Get down on it » de Kool and the Gang à « September » de Earth, Wind and Fire en passant par  « Jive talkin' » des Bee Gees.

Petit tour d’horizon.

The Nice Guys Soundtrack

La bande Originale s’ouvre sur un classique de la chanson, à l’image de nombreux autres titres présents sur la bande originale, il s’agit de Papa Was A Rolling Stone du groupe The temptations

Papa Was a Rolling Stone est le fruit de Norman Whitfield et Barrett Strong qui en 1971 écrivent le titre non pas pour les The Temptations, mais bien pour The Undisputed Truth en 1971. Petit bide, la chanson ne décollera pas et il faudra attendre un peu plus tard la même année quand le titre sera retravaillé pour durer 12 minutes et interprété par le groupe The Temptations pour voir le single devoir n°1 et gagner 3 grammy Awards.

Pour la curiosité, voici la version originale

La seconde piste de l’album est aussi un très grand classique puisqu’il s’agit de Get Down On It par le groupe Kool and the Gang

Véritable classique du disco et repris de nombreuses fois, on retiendra ainsi entre autre une version assez sympa et très similaire par le Boys Band Blue en 2004

Malgré tout, il est amusant de noter que cette chanson est sortie en décembre 1981… Soit après les événements du film ce qui crée un léger anachronisme.

L’une des reprises les plus sympa du titre reste celle de Peter Andre en 1996

On passera sur la piste 3  moins populaires, à savoir Boogie Oogie Oogie par A Taste of Honey pour se concentrer sur l’excellent September et de Earth, Wind and Fire qui en plus d’être dans la BO du film apparaît dans le film par la force d’un subtil montage le temps d’une soirée où se trouvent nos héros.

Plus qu’un classique, cette chanson est tout simplement Culte et a de nombreuses fois été reprises et notamment par Christophe Willem pour le film Disco avec Franck Dubosc en 2008. Mais Christophe Willem ne sera pas le seul à reprendre ce standard du disco sorti en 1978 puisque l’on peut également compter sur des versions proposées par Brian BrombergAssol (pole une version ukrainienne), Asako Toki ou encore Kylie Minogue qui campera le titre lors de sa tournée Fever tour.

La chanson suivante est un peu moins connue aujourd’hui et pourtant l’une des plus belles de la bande originale, il s’agit de Couldn’t Get It Right par Climax Blues Band dont voici une version Live.

Time was drifting
This rocker got to roll
So I hit the road and made my getaway
Restless feeling, really got a hold
I started searching for a better way

But I kept on looking for a sign
In the middle of the night
But I couldn’t see the light
No, I couldn’t see the light
I kept on looking for a way
To take me through the night
I couldn’t get it right
I couldn’t get it right

LA fever made me feel alright
But I must admit it got the best of me
Getting down, so deep I could have drowned
Now, I can’t get back the way I used to be

But I kept on looking for a sign
In the middle of the night
But I couldn’t see the light
No, I couldn’t see the light
I kept on looking for a way
To take me through the night
I couldn’t get it right
I couldn’t get it right

[Instrumental Interlude]

New York City took me with the tide
And I nearly died from hospitality
Left me stranded, took away my pride
Just another no account fatality

But I kept on looking for a sign
In the middle of the night
But I couldn’t see the light
No, I couldn’t see the light
I kept on looking for a way
To take me through the night
I couldn’t get it right
I couldn’t get it right

Arrive ensuite la ballade soul de la bande originale, Love and Happiness interprété par l’artiste de légende Al Green.

Le titre est sorti en 1972 et peut être retrouvé sur l’album I’m Still in Love with You .

On passera sur le titre Brick par Dazz un peu moins efficace que le reste de la BO et sur Boogie Wonderland par Earth, Wind and Fire déjà ultra connu pour arriver à la piste 9 et sans doute un des titres les moins connus des Bee Gees, à savoir Jive Talkin’.

Pourtant un succès lors de sa sortie puisqu’il atteindra le sommet des Charts US, aujourd’hui cette chanson est malheureusement un peu tombée dans l’oubli, éclipsée par les autres tubes du groupe.

Bee Gees Jive_Talkin

Il est amusant de savoir que dans un premier temps, cette chanson devait figurer dans le film Saturday Night Fever mais la scène fût coupée.

S’en suit Rock and Roll All Night par le groupe Kiss ainsi que Ain’t Got No Home par The band

I ain’t got no home
No place to roam
I ain’t got a home
No place to roam
I’m a lonely boy
I ain’t got a home

I ain’t got no sister
I ain’t got a brother
I ain’t got a father
Not even a mother
I’m a lonely boy
I ain’t got a home

Woo-woo-woo-woo-woo-woo-woo-woo

Well, I got a voice
And I love to sing
I can sing like a bird
And I can sing like a frog
I’m a lonely boy
I ain’t got a home

I ain’t got a girl
I ain’t got a son
I ain’t got no kin
I ain’t got no one
I’m a lonely frog
I ain’t got a home

Woo-woo-woo-woo-woo-woo-woo-woo

Madam, take me in
Let me be your friend
Won’t you take me in
Let me be your friend
I’m a lonely boy
I ain’t got a home

Woo-woo-woo-woo-woo-woo-woo-woo

The Band est entre autre connu pour avoir été le groupe de Bob Dylan entre 65 et 67.

Les fans de Les gardiens de La galaxie seront en terrain familier puisqu’ils retrouveront ensuite la chanson Escape (The Pina Colada Song) par Rupert Holmes

https://youtu.be/Mt2VBqYX0BU

La 13ème piste de la bande originale est consacrée à la chanson Lonely Boy par Andrew Gold, single sorti en 1977 pour l’album What’s Wrong with This Picture?.

Malheureusement décédé dans son sommeil d’une défaillance cardiaque en 2011, Andrew Gold a composé quelques tubes pendant sa longue carrière et notamment Thank You for Being a Friend, générique de la série culte « Les craquantes » connu sous son nom VO « The golden Girls« 

Parmi les collaboration d’Andrew Gold, on peut citer entre autre Carly SimonJennifer WarnesNeil DiamondEric CarmenFreddie MercuryPaul McCartneyRingo StarrBrian WilsonRoy Orbison, Bette Midler, Diana Ross et Cher.

Composée pour ainsi dire uniquement de tubes, la BO touche pratiquement à sa fin avec la 14ème piste qui se veut plus calme, à savoir la chanson  A horse With No Name par America

Chanson populaire et pourtant bannie de certaines station de radio lors de sa sortie à cause des références liées à la prise d’Héroïne pouvaient être interprétés par le public. En effet, à l’époque le mot Horse pouvait être considéré comme un mot familier pour nommer cette drogue.

america a horse with no name

La dernière piste étant instrumentale, on peut dès lors s’arrêter ici et vous recommander d’acheter cette bande originale mais aussi d’aller découvrir le film qui est vraiment très bon.

Notre critique vous en dira plus par ici

The nice Guys

9.3

Scénario

9.0/10

Acteurs

9.5/10

Réalisation

9.5/10

Musique

9.0/10

Les pour

  • Une bonne histoire
  • Ryan Gosling extraordinaire
  • Un humour efficace

Les contre

  • L'arrivée d'un personnage qui casse un peu le suspens

Impossible de se quitter sans quelques bonus ?

Car oui si la bande originale du film est composée de 15 titres, une fois encore le film comprend de nombreuses autres chansons absentes de la bande originale vendue… Pour les découvrir, c’est par ici

Une des premières chansons malheureusement absente de la BO est la ballade assez amusante de par son texte, Muskrat love (Le Muskrat étant un rat musqué) du duo Captain & Tennille

Doin’ the town and doin’ it right in the evenin’
It’s pretty pleasin’
Muskrat Suzie, Muskrat Sam
Do the jitterbug at a Muskrat Land
And they shimmy, Sam is so skinny

And they whirl and they twirl and they tango
Singin’ and jinglin’ a jangle
Float like the heavens above
Looks like Muskrat Love

Nibblin’ on bacon
Chewin’ on cheese
Sam says to Suzie
Honey, would you please be my Mrs
Suzie says, yes, with her kisses
Now, he’s ticklin’ her fancy
Rubbin’ her toes
Muzzle to muzzle
Now anything goes as they wriggle
Sue starts to giggle

And they whirled and they twirled and they tango
Singin’ and jinglin’ a jangle
Floatin’ like the heavens above
Looks like muskrat love

La piste suivante est proposée par The SEX-O-RAMA Band et correspond à un genre d musique que l’on pouvait entendre dans les films Porno des années 70’s. Le titre en question s’intitule The money Shot

Ce titre est entre autre disponible sur une compile regroupant de « grandes » musiques du porno.

SEX-O-RAMA Band

On retrouve ensuite le titre East of Midnight par le groupe Austin Carter Roundup mais aucune vidéo ne semble disponible à ce jour et seule la pochette d’un Ep traîne sur le net.

east-of-midnight

Autre titre connu mais non présent sur l’album, la chanson Girl from Ipanema par Antonio Carlos Jobim

La chanson remporta le Grammy awards de la meilleure chanson en 1965 et est connue comme le plus gros carton issu de la musique Bossa Nova.reprise des centaines de fois, certains artistes français s’y sont ainsi essayé, notamment Sacha Distel en duo avec Dionne Warwick

Dans le rayon version totalement étrange, on ne pourra passer à côté de celle de Lio.

Nana Mouskouri s’y est aussi attelée mais en 100% français de son côté

Etrangement absente de la bande originale et pourtant présente d manière très évidente dans le film, le titre Green Peppers par Herb Alpert & the Tijuana Brass

Lors du film, une petite scène se déroule à Noël et forcément il fallait une chanson pour coller à celle ci. C’est ainsi que l’on retrouve Kay Starr avec Everybody’s Waiting For The Man With The Bag

Kay Starr est une chanteuse populaire des années 40 et 50 spécialisée dans le Jazz dont le dernier single remonte à 1974. La chanteuse est toujours envie, âgée de 93 ans !

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :