Scarlett et Lupita dans la jungle !

Non, messieurs, vous n’aurez pas le plaisir de découvrir Scarlett Johansson et Lupita Nyong’o en petite tenue dans la jungle mais bien celui d’entendre leur voix puisque les deux actrices viennent de rejoindre le casting du « Livre de la jungle » signé Jon Favreau pour Disney.

Les deux actrices vont respectivement interpréter les rôles de Kaa, le Python pour Scarlett alors que Lupita sera la douce mère louve Rakcha qui va recueillir Mowgli. A noter que même si les animaux auront de la voix, il s’agit bien ici d’un film live avec de véritables acteurs et non un nouveau dessin animé.

Les deux actrices rejoignent ainsi Idris Elba, déjà annoncé pour interpréter Shere Khan.

Au même moment la Warner développe elle aussi sa propre adaptation du roman Rudyard Kipling avec Andy Serkis à la réalisation. Le roman étant tombé dans le domaine public, tout le monde à maintenant le droit de faire sa propre adaptation sans avoir besoin de rendre des comptes…

Concernant Disney, il en sera ainsi bientôt de même pour ses grands classiques animés puisque les marques peuvent rester sous copyright un maximum de 95 ans selon les régions. Ainsi Blanche Neige et les sept nains est déjà tombé dans le domaine public en Corée du sud si bien que n’importe quel éditeur va pouvoir sortir le film en DVD ou Bluray sans avoir besoin de l’aval de Disney.

Pour ce qui est de la France, heureusement ceci n’arriverez qu’en 2036.

Voici un passage de Wikipedia expliquant parfaitement la chose

Le Sonny Bono Copyright Term Extension Act prolonge les droits à 70 ans après la mort d’un auteur, et dans le cas des œuvres collectives d’entreprises, à 120 ans après la création ou 95 ans à partir de la publication, la durée la plus courte s’appliquant selon le cas. Cette loi modifie aussi les droits d’auteur des œuvres antérieures au 1er janvier 1978 en ajoutant 20 ans à leur terme, soit 95 ans à compter de leur publication.

Cette loi a pour effet de geler les dates d’entrée dans le domaine public des œuvres aux États-Unis. Ainsi, aucune des œuvres créées après le 1er janvier 1923, et qui auraient dû entrer dans le domaine public en 1998, ne le seront avant 2019. Ce n’est aucunement rétroactif pour les œuvres déjà dans le domaine public, mais ce l’est dans le sens que toutes les œuvres produites depuis 1923 (basé sur la date de parution) sont protégées (protection des droits d’auteur) de 20 ans supplémentaires.

Les deux lois ont reçu un fort soutien de la part de la Walt Disney Company qui, à l’époque des deux lois, risquait de perdre ses droits sur le personnage de Mickey Mouse. Elle a ainsi pu continuer à protéger toutes les œuvres de sa société fondée en 1923.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :