S.P.O.I.L.E.R.S : On vous raconte 1917 !

C’est l’un des évènements majeurs de ce début d’année au cinéma. Chez nous, il est possible de le voir en salles depuis mercredi et si vous n’avez pas encore lu notre critique plus qu’élogieuse à son sujet (c’est ici)… on vous encourage fortement à aller le voir sur le plus grand écran possible et le plus rapidement. Et puis au cas où vous ne pourriez pas attendre… vous avez de la chance parce qu’on vous raconte ici tout le film, tout ce qui s’y passe, de A à Z. Alors bon spoilers 😉

Comme vous le savez sans doute si vous êtes arrivés jusqu’à nous ou que vous avez vu des images auparavant, la totalité du film est filmé tel un plan séquence (c’est à dire qu’il n’y a aucune coupe, aucun montage visible du début à la fin). Nous assistons donc à l’évolution de plusieurs personnages au sein de multiples décors, le tout en «temps réel» comme un plan continu du début à la fin avec des personnages se déplaçant d’un endroit à l’autre en temps réel.

En 1917, en plein durant la Première Guerre mondiale, les caporaux Schofield (George MacKay) et Blake (Dean Charles-Chapman) sont en train de dormir sous les branches d’un arbre au beau milieu d’un champs lorsqu’ils sont réveillés par un sergent, qui demande à Blake de choisir un soldat et de se présenter à leur supérieur. Blake choisit Schofield et tout deux s’enfoncent dans les tranchées, se demandant ce qu’on peut bien attendre d’eux… Blake espère être en permission d’ici Noël.

Ils arrivent aux quartiers du général Erinmore (Colin Firth). Ce dernier les affecte à une mission extrêmement importante – il veut qu’ils traversent le territoire allemand, récemment déserté – ils doivent transmettre un message urgent au colonel Mackenzie, qui poursuit les Allemands en retraite afin d’achever ces derniers. Erinmore explique que c’est une erreur, que les allemands attirent les troupes britanniques dans un piège, et qu’ils seront décimés si le message n’arrive pas à temps. Erinmore révèle à Blake que ce n’est pas un hasard si c’est lui qui a été choisi : son frère est dans la division qui s’apprête à attaquer, et il risque de périr. Blake, déterminé à sauver son frère, accepte instantanément cette mission.

Blake et Schofield partent donc vers des tranchées plus éloignées jusqu’à ce qu’ils trouvent le lieutenant Leslie (Andrew Scott) à qui ils donnent l’ordre de leur autoriser la traversée. Leslie pense que c’est une idée folle, mais leur donne des instructions et des conseils pour traverser l’ancienne ligne allemande. Il leur donne un fusée éclairante/ de détresse pour pouvoir indiquer si ils ont réussi à passer.

Les deux soldats sortent des tranchées et traversent le no man’s land vide (champs de bataille), pleins de fil de fer, de cratères boueux, dans lesquels reposent de nombreux morceaux de férailles et membres humains. Schofield se prend la main dans un barbelé s’ouvrant un partie de celle-ci. Il se l’enroule dans un bandage et continue d’avancer. Finalement, tout deux finissent par traverser le no man’s land et arrivent aux tranchées allemandes, vides et abandonnées.

Ils pénètrent dans un bunker sous-terrain vide mais grouillant de rats. Blake trouve un fil déclencheur et, avant de pouvoir réagir, l’un des rats fait tomber un sac de nourriture sur fil, provoquant une énorme explosion qui les enterre sous terre. Schofield est entièrement enterré, mais Blake parvient à le retrouver et à le faire sortir afin qu’ils puissent s’enfuir avant l’effondrement du bunker. Une fois sorti, Schofield demande avec colère à Blake pourquoi il l’a choisi pour cette mission. Blake explique qu’il pensait qu’ils allaient juste devoir aller chercher du ravitaillement, mais jamais il ne se serait attendu à un tel dénouement. Blake tire la fusée pour alerter leur camps qu’ils ont bien réussi à franchir la limite.

Ils continuent leur chemin, et tombent sur un espace de verdure magnifique, qui leur rappelle des souvenirs. Juste derrière se trouve une maison ainsi qu’une ferme, donnant sur un immense champs. Après avoir vérifié qu’ils sont seuls, Schofield trouve un du lait frais, dont il remplit sa gourde. Les deux soldats sont témoins d’un combat dans les airs entre trois avions, qui se termine avec les britanniques abattant l’avion allemand. Sauf que la carcasse de ce dernier se dirige droit sur eux pour s’écraser. Ils parviennent à l’éviter de justesse lorsqu’il s’écrase et se précipitent pour sauver le pilote allemand des flammes du cockpit. Blake dit à Schofield de lui faire boire de l’eau. Schofield, le dos tourné, ne voit pas l’allemand poignarder brutalement Blake dans le ventre. Schofield descend le pilote allemand mais il est trop tard. Blake commence à saigner et dit à Schofield d’écrire à sa mère et de lui dire qu’il n’a pas eu peur. Il le lui promet et lui dit qu’il terminera la mission. Blake meurt dans ses bras.

Quelques instants après, d’autres soldats britanniques arrivent. Le capitaine Smith (Mark Strong) dit à Schofield qu’ils sont de passage et qu’ils peuvent l’emmener vers sa destination. Schofield monte à l’arrière d’un camion avec des soldats. Lorsque ce dernier est coincé dans la boue, il demande à tous les soldats de l’aider ç pousser, étant presque à bout psychologiquement. Une fois le camion de nouveau sur la route, il leur raconte sa mission. Schofield se fait ensuite déposer près d’une rivière qu’il doit traverser, mais il le fait sous les coups de feu d’un sniper ennemi. Il parvient à entrer dans le bâtiment où se trouve le tireur, et les deux se tirent dessus en même temps. Schofield tue l’Allemand, mais est touché au niveau du casque et perd connaissance.

Quand il se réveille, il fait nuit et la ville est illuminée par des feux. Il évite les coups de feu alors qu’il court à travers la ville en flammes, s’arrêtant finalement pour se cacher dans la cave d’une maison où il trouve Laurie (Claire DuBurcq), une française se cachant avec son bébé. Schofield la rassure en lui disant qu’il n’est pas allemand. Elle soigne certaines de ses blessures. Il donne une partie de son lait au bébé. Elle le supplie de rester avec eux, mais il explique qu’il doit continuer sa mission. Il revient dans les allées de la ville et après avoir pris par surprise un soldat allemand, il est traqué et doit fuir. Il plonge d’une falaise dans une rivière, où il se bat contre les courants pour survivre. La rivière finir par se calme et il atteint la terre, où il éclate en sanglots.

Il entend soudain une voix chanter au loin et se dirige en direction de là où elle provient. Il finit par apercevoir un groupe de soldats assis en rond en chantant. Il s’assoit et écoute, puis dit à un soldat qu’il cherche la seconde division. Le soldat lui dit que c’est eux la seconde division, qu’ils suivent le plus grand groupe qui est déjà parti pour l’assaut. Schofield court en avant dans les tranchées, suppliant quelqu’un de l’écouter de ne pas poursuivre l’attaque, ce que personne ne fera mais il est trop tard, la bataille commence. La première vague est envoyée. Schofield se rend compte que la seule façon d’atteindre MacKenzie assez rapidement n’est pas de prendre les tranchées, mais plutôt de courir latéralement sur le champ de bataille actif, ce qu’il fait. Après ce passage extraordinaire, il survit et saute à nouveau dans les tranchées et parvient à retrouver le colonel MacKenzie (Benedict Cumberbatch), qui refuse d’abord de l’écouter, en toute incrédulité et insistant sur le point de vaincre les Allemands. Schofield le supplie de lire la lettre, ce qu’il fait finalement – et ordonne à ses hommes de stopper l’assaut et battre en retraite.

Schofield se rend ensuite vers les tentes médicales à la recherche du frère de Blake, qu’il espère retrouver vivant. Il finit par le retrouver indemne. Le soldat est joué par Richard Madden. Schofield lui annonce la mort de son frère et lui remet certains de ses effets personnels. Le frère Blake est dévasté, mais se ressaisit et dit à Schofield de se procurer de la nourriture pour lui-même. Schofield demande s’il peut écrire à leur mère et Blake accepte. Il lui dit que son frère lui a sauvé la vie. Les deux se serrent la main, et Schofield va trouver, épuisé, un arbre près de la lisière d’un champs pour s’asseoir. C’est à peu près la même situation que lors du début du film. Il sort une photo de sa femme et de ses enfants, les regarde, puis ferme les yeux.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :