Rogue One: On a discuté avec Gareth Edwards

Cette année, c’était un peu Noël avant l’heure pour nous puisque nous avons eu la chance de rencontrer quelques semaines avant la sortie de rogue One: A star Wars story, son réalisateur Gareth Edwards.

Bien évidemment on a survolé différents sujets en ayant qu’une seule consigne… ne pas demander à ce que l’on nous dévoile des passages clés du film. Et en même temps, aucun de nous ne désirait  être spoilé donc tout le monde était satisfait, Gareth Edwards y compris

Le film introduit de nombreuses nouvelles idées, comment avez-vous équilibré l’aspect « Héritage » et le côté « novateur » ?

Gareth: Je suis un très grand fan de Star Wars… J’ai vu les films des dizaines de fois,  Le premier truc qui arrive quand on devient réalisateur d’un f Star Wars, est qu’on rassemble toutes nos envies liée à cet univers que l’on aime tant, pour essayer de mettre un maximum dans le film. Mais Star Wars est vaste et les producteurs m’ont laissé me rendre compte par moi même que c’était impossible… de tout faire.  Ils m’ont laissé m’amuser quelques jours et découvrir par moi même qu’il fallait être sélectif. J’ai donc commencé à faire des choix

Pour ce qui est des nouveautés, on s’est amusé sur tout ce qui était lié au design général des robots, des vaisseaux etc… On avait l’impression d’avoir 12 ans  à nouveau ! Par exemple, pour K-2SO, le nouveau robot, nous avons travaillé dessus pendant 1 an de travail. Si l’aspect final nous aura pris 1 mois, on passe finalement plus de temps à le peaufiner, l’améliorer qu’autre chose et tout cela demande du temps…

Quel a été votre réaction en apprenant que vous alliez réaliser un Star Wars ?

Gareth: Ma première réaction a été de penser que c’était une erreur… Je sortais tout juste de mon premier gros film (Godzilla) j’étais épuisé et n’avait qu’une envie… me reposer… Puis j’ai reçu un email de Lucasfilm… Je ne pensais absolument pas qu’ils allaient me proposer de faire un film, donc v en mode détente… Nous avons évidemment discuté de Star Wars et je suis rentré chez moi. Quelque jours après, j’ai reçu un mail avec 2 idées de films : le premier ne me correspondait pas. La deuxième par contre était directement en phase avec ce que j’aimais, avec le Star Wars qui me tient à coeur.

Pendant longtemps je me suis dit qu’ils envisageaient d’autres réalisateurs pour le film… Mais avec les jours qui passaient, je me suis rendu compte que j’étais le seul avec qui ils discutaient. Jusqu’au dernier moment, je n’en ai parlé à personne ! Pas même à ma famille par superstition. Et puis un jour j’ai reçu un coup de fil : « C’est ok, le contrat va être signé, si tu veux en parler à tes proches avant le buzz, fonce ! » J’ai donc appelé ma mère en facetime immédiatement, pour voir sa réaction et Elle a hurlé de joie !

Quel a été la chose la plus difficile sur ce tournage ?

Gareth: Le problème avec un projet tel que  Star Wars, c’est que tout doit rester secret. On ne peut parler à personne de ce que l’on fait ! Aujourd’hui… tout le monde sait que l’on va voir Dark Vador mais au moment du tournage c’était autre chose. Sur le moment, je n’avais qu’une envie: courir dans la rue et crier à tout le monde « j’ai tourné avec Dark Vador !!! » Mais tu ne peux pas … En comparaison, lorsque mes amis me racontaient leur journée… Je me disais… « Les gars si vous saviez… »

 

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :