Pour un confinement so 90’s – partie 2

Alors que l’on en était resté avec Dr Alban, reprenons la suite de notre voyage dans la dance des 90’s avec un groupe qui a aussi marqué l’histoire…

Snap

Sans surprise Snap est aussi originaire d’Allemagne, véritable berceau de l’Eurodance dans les 90’s.

Bien que considéré comme un groupe des 90’s, leur plus gros carton remonte en fait à 1989 avec le carton mondial « The power« 

Difficile pourtant de survivre à un si gros carton, mais en persévérant un peu, Snap va retrouver un joli succès en 92 avec « Rythme is a dancer » non sans avoir publié entre temps pas moins de 6 singles dont « Mary Had A Little Boy« , « Believe The Hype » un « Megamix  » et « Color Of Love« 

Snap va a nouveau retrouver le succès en adaptant, eux aussi, leur son dès 94. Vont alors sortir les réussis « Welcome to tomorrow« , « The first, the last, eternity » et « The world in my hand« 

Après ces singles-ci… Le groupe va enchaîner les flops et les remix proposant régulièrement des relectures de leurs tubes.

Le dernier bon titre de Snap remonte à 2008 : « Jumping« 

Laissons de côté l’Allemagne quelques minutes, le temps de passer en Ecosse et le groupe à la carrière très courte : The nightcrawlers

Le groupe mené par John Reid, un DJ écossais débutera sa carrière en 92 avec le flop « Living inside the dream« 

Le groupe n’a pas encore touché à la Dance populaire et le style musical qu’ils proposent commence à être dépassé d’où le flop de ce premier single.

Va alors survenir un changement de look et de style musical via l’excellent « Push the feeling on » que John Reid remixera de nombreuses fois durant toute sa carrière.

Suite à ce carton, The nightcrawlers vont enchaîner quelques succès tels que « Surrender your love » « Don’t let the feeling go » et « Push it« 

rapidement le succès disparait et malgré trois nouveaux singles entre 96 et 99, « Should I Ever (Fall in Love)« , « Keep Pushing Our Love« , « Never Knew Love » c’est avec des remix de « Push the feeling on » qu’il essayera de revenir en 2003 et 2007 et ce sans succès.

En 2011 le groupe reviendra en duo avec Taio Cruz depuis lui aussi disparu.

La grosse surprise arrivera en 2019 avec la sortie d’un album Electro nommé « On the hook » plutôt mauvais.

Mr President

Ce groupe n’est pas celui qui reste le plus dans les mémoires et pourtant il a publié des singles jusqu’en 2005.

Considéré comme un One hit wonder et à juste titre puisque l’on ne retient d’eux que le single « Coco Jambo » publié en 96 soit 3 ans après leurs débuts, le groupe n’aura jamais retrouvé le grand succès depuis.

Du groupe on retiendra également « 4 on the floor« , le plus énergique et moderne « Take me to the limit » que l’on peut retrouver sur l’album « Night Club« 

Allez, de retour en Allemagne avec cette fois

Captain Jack

Le groupe est le fruit de Liza, Franky et des deux producteurs Niebergall et Richard Witte.

Le groupe débute sa carrière en 95 avec un single promo longtemps resté inédit malgré ses qualités. « Dam Dam Dam » est pourtant un des meilleurs titres Dance de l’époque. C’est finalement avce le single éponyme qu’ils se feront connaître.

Mais c’est vraiment avec le second single « Drill instructor » que le groupe prendra son envol.

Une des marques de fabrique du groupe sera la dance, mais aussi les belles femmes qui dansent avec lui… Ce sera une des accroches du groupe pendant toute leur carrière.

On passera volontiers leur reprise atroce de « Another one bites the dust » en 96 ainsi que les titres publiés ensuite pour s’arrêter sur une autre reprise de meilleure facture, celle de « Say Captain say wot » qui sortira en 2001, 2005 et 2015.

Captain Jack va continuer de sortir quelques singles pendant toutes les années 2000 et est encore un des rares en activité puisqu’il a sorti « In the army now » en 2017, « Dream a dream » en 2018 qui était une relecture de son titre de 99 ainsi qu’un duo avec Fun Factory en 2019 nommé « Change« 

Ce qui nous amène à Fun Factory aussi originaire d’Allemagne.

Ce groupe-ci a débuté en 1990 avec un single instrumental… Ce qui est assez rare que pour le signaler.

Un morceau qui sera retravaillé en 92

Avant qu’ils ne proposent des voix et offrent l’excellent « Groove me« 

Suite à ce tube, le groupe va gagner en popularité et comme de nombreux autres groupes, proposer un son aujourd’hui devenu reconnaissable de toute une génération.

Forcément Fun Factory ne va pas vraiment innover et même plutôt copier…. Ainsi on retrouve clairement des influences de Cappella et Ice MC dans le single « Take your chance« 

Du côté des bons singles et bien que là aussi rappelant Cappella, on retiendra plus volontiers le très bon « Pain« 

En 1995, le groupe va saisir une nouvelle chance en changeant un peu de son et cela va payer. « I wanna be with you » qui clairement inspirera un peu les Venga Boys est un succès.

Alors qu’ils espèrent le même carton avec le single « Celebration« , cela ne fonctionne pas une seconde fois et c’est finalement avec un single plus brut qu’ils retrouvent le succès en 95 : « Doh Wah Diddy« 

Un an plus tard et montrant combien la musique évoluait en cette période là sans jamais trop s’éloigner, Fun factory cartonne à nouveau avce le single « Don’t go away » plus proche de ses sonorités de début 95.

Le groupe s’est essayé aussi avec les ballades, mais comme souvent c’était très mauvais. On éliminera très vite « I love you« . La suite sera une succession de quelques singles à oublier jusqu’à 2015 et « Let’s get crunk » qui réinvente le son du groupe.

Le dernier single en date est aussi de bonne facture « Turn it up« 

Si l’Allemagne reste maîtresse sur l’Eurodance, Les Pays-Bas ont aussi connu leur heure de gloire et notamment via le groupe 2 brothers on the 4th floor.

Un des titres les plus connus du groupe est évidemment « Never Alone » sorti en 93 bien que leur premier single fût « Can’t help myself » en 91.

Le single va être un gros succès si bien qu’il restera en avant pendant plus de 8 mois… Avant de donner le relais à un autre carton : « Dreams« 

Sortira alors l’album du même nom qui comprend aussi le tube « Let me be free« 

95 marque un changement de sonorités chez le groupe comme chez beaucoup d’autres qui auront vu la dance évoluer radicalement entre 90 et 95. Ils sortent alors « Fly (Through The Starry Night) » tout en gardant la touche « 2 brothers« 

Suite à c nouveau succès, le groupe va publier plusieurs singles avant un nouvel album simplement nommé « 2 » en 96.

On retiendra « Come take my hand » qui essayait de proposer autre chose tout comme « Fairytales« , mais le succès ne sera plus vraiment là…

Suite à cela, le groupe va publier 3 compilations de remix ainsi que deux best of à date.

2 brothers on the 4th floor va publier quelques singles entre 95 et 2001… Sans succès. le seul titre à retenir est « Living in cyberspace » qui reprenait le gimmick lancé quelques années plus tôt par « Pin-occhio« 

Place donc à Pin-Occhio, un des meilleurs groupe d’euro-dance à la carrière vraiment trop courte.

Si le groupe tel que connu dans les 90’s n’a duré que 1 an, il est parvenu à créer 2 tubes et 4 morceaux vraiment excellents.

Il débute donc en 93 avec le single titre « Pinocchio« .

Avant d’enchaîner 6 mois plus tard avec ce qui restera un grand hit de la dance « Tuta Tuta Tutata« 

En 94, le groupe va publier « Happy Gipsies« , « Pin’occhio Vai! » et « Tyrolian Groove » sans réitérer le succès des deux précédents singles. Un peu plus tard en 94 sortira « Enjoy The Muzik » qui lui rencontrera un peu de notoriété.

Le dernier single au succès d’estime uniquement se nomme « The return » et devait lancer un nouvel album qui ne verra jamais le jour…

le groupe va pourtant teaser ce second album avec un autre single tel que « Comin’ back » avant de sortir des titres issus du premier opus tels que « La phata » et « Tantra« . Enfin ils sortent en 95 le mauvais « Techno Colour » avant de disparaître.

Le nom Pinocchio va être utilisé à plusieurs reprises et notamment en France dès 2005 avec des singles tels que « T’es pas cap« . Ces versions de Pinocchio sont créé par des chanteurs virtuels (entièrement en studio) et sera même décliné en Allemagne dès 2007.

Evidemment cela n’a rien à voir avec le groupe dance Pin-Occhio

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :