On a vu Emmanuel de Manu Payet

Après plusieurs mois d’une jolie tournée et une belle résidence à Paris au théâtre de l’oeuvre, Manu Payet s’apprête à dire au revoir au public d’ici le 31 décembre où il propose depuis octobre son spectacle « Emmanuel »

Fan depuis ses heures à la radio, son premier spectacle et ses films, Manu Payet est de ces artistes que j’apprécie véritablement tant il dégage une sympathie incroyable. Sympathie bien réelle puisque pour l’avoir croisé à diverses avant-premières, Manu est, et reste, proche de son public avec qui il n’hésite jamais à partager quelques moments.

C’est donc avec une certaine excitation que je me suis rendu ce 26 décembre au Théâtre de l’oeuvre pour découvrir le nouveau spectacle de Manu Payet qui d’entrée demande à ce qu’on l’appelle dorénavant « Emmanuel »

Dans ce nouveau spectacle, Manu ou Emmanuel parle de sa vie, son enfance, sa première fois et surtout de sa vie de couple. A la fois très drôle et surtout très juste, on passe pas loin de deux heures à rire pratiquement en permanence. Offrant un spectacle simple et authentique sans jamais dévier vers la vulgarité, la politique ou le mauvais-goût comme le veut la tendance, Manu Payet (j’ai du mal à l’appeler Emmanuel) préfère se la jouer « Bon pote » en soirée qui vous raconte sa vie et cela fonctionne véritablement.

Augmentant encore plus son aspect sympathique, on ne peut qu’aimer ce gars-là, tout seul, qui nous raconte sa vie tout en nous amusant. Sans jamais déplaire avec une blague déplacée ou un sujet qui fâche, Manu Payet parvient même à interagir avec trois personnes du public dans une bienveillance la plus complète. Ainsi, si dans certains spectacles, le public prie pour ne pas être choisi par l’artiste, ici on aurait presque envie de l’inverse tant Manu est sympathique et d’une gentillesse avec ce dernier.

Seul en scène avec un iPad et quelques lumières, il tient tout du long dans un rythme soutenu pour un spectacle qui ne souffre d’aucun temps mort. Drôle de bout en bout, ce sera avec plaisir qu’on retournera le revoir puisque la bonne nouvelle est que Manu sera de retour en avril pour jouer les prolongations.

Et qui sait, peut-être retrouverez-vous également Igor Gotesman (le réalisateur du magnifique Five) sur scène avant lui comme nous avons eu la chance d’avoir hier (pour la première fois de sa carrière) et qui est parvenu en quelques minutes à peine à nous convaincre qu’en plus d’être un grand réalisateur, le monsieur a de quoi devenir un grand humoriste de scène.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :