On a écouté State of Emergency par Babylon Circus

Il y a quelques semaines on découvrait l’excellent single « Monsters » de Babylon Circus et depuis on se demandait si l’album allait être de la même qualité…

Petit tour de ce dernier.

State of Emergency s’ouvre sur Monster et vous l’avez déjà compris, ce titre est excellent, car différent de ce qui se fait actuellement. De la bonne pop énergique.

Cuckoo est un très bon titre qui représente bien l’esprit festif d’un cirque, d’une fanfare et ce sans sonner kitsch ou ridicule, bien au contraire.

L’opus continue avec un autre excellent morceau proche du reggae nommé Dancing’ Girl. Toujours aussi énergique et frais, ce titre est une des pistes les plus efficaces de l’album. Définitivement un des meilleurs titres de l’album.

Que ce soit en anglais ou en français, les chansons sont agréables même si Les oiseaux de passages est moins marquant que les pistes précédentes.

Rio Grande porte bien son nom puisque l’on retrouve ce côté mexicain et hispanique très festif par ici.

Le mot d’ordre de cet opus est clairement de nous faire danser à coup de sonorités venues d’ailleurs et si on avait déjà été conquis par le côté reggae de Dancing Girl, on le retrouve un peu aussi dans State of emergency pour notre plus grand plaisir. Ce titre est proposé avec le joli featuring de Barry Moore.

Degeneration retrouve la langue française et nous rappelle un peu Louis Trio dans son approche. Titre très agréable à nouveau, il est à l’image des morceaux précédents, à savoir festif, joyeux et à même de nous ambiancer. A noter la présence sur ce titre de Ben L’oncle Soul

Fallin pousse encore plus le côté reggae en l’agrémentant de guitares rock. Diablement efficace.

Tu n’écoutes même pas sent bon le sud et les bonne fête de villages. De gros instruments, une grosse ambiance et une envie incroyable de chanter et danser en levant sa bière en l’air…

The partisan retrouve ce côté un peu guinguette vraiment agréable même si pour le coup le morceau ne semble jamais décoller. Sympa, mais se rapproche plus d’une piste de remplissage qu’un morceau réellement marquant.

On lui préfère clairement Easy et son côté plus chill. Très joli titre.

Enfin l’opus se clôture sur une dernière pépite nommée Fire drill. Clairement un des meilleurs morceaux de cet album, il est rapidement devenu un coup de coeur et une conclusion d’album en apothéose.

State of Emergency est un excellent album proposant des sonorités que l’on entend que trop rarement malheureusement, même si c’est aussi ça qui rend justement cet album unique et puissant.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :