On a écouté et sombré dans la folie de Sophie Le Cam

Ok… L’ep s’ouvre sur un titre nommé « Michel » et dans lequel Sophie nous balance uniquement des célébrités dont le prénom est Michel. Allant de Michel Sardou en passant par Michel Drucker ou encore Michel Polnaref, le message est clair, cet Ep risque d’être barré !

Et cela enchaîne directement avec « La louze » sur lequel elle nous parle de ses journées super passionnantes entre Pole emploi et le fait de regarder game of Thrones ou encore de s’être fait larguée. A nouveau c’est déjanté mais vraiment fun à écouter surtout que la musique est décalée, à l’image du texte.

Sur « Le Couple, La Banlieue, Les Enfants, Le Dimanche« , Sophie nous offre une tranche de vie de famille en week-end et plus particulièrement le dimanche… Mais en rêve-t-elle ? Pas certain ! Par contre ce qui est certain est que la chanson est réussie, amusante et musicalement à nouveau encore très agréable à écouter.

« Margaux » est belle et la chanson qui lui est consacrée l’est également. Une bien jolie ballade remplie d’amour pour une petite bouille que le personnage titre de la chanson ne verra sans doute pas grandir comme elle l’aurait espéré. Définitivement une magnifique chanson qui montre qu’à côté de la folie des autres pistes, Sophie est capable aussi de choses plus sages sans pour autant perdre en qualité, bien au contraire.

Autre magnifique chanson de cet EP, « Deauville-Paris » est à nouveau une sorte de balade mais un peu plus rythmée. A nouveau un joli texte et surtout une musique exquise.

Plus rythmé encore et surtout plus proche de son idole Renaud, « Sujet limite » rappelle les vieux classiques de ce dernier avec un son très rétro proche des 70’s. Le morceau pour danser.

L’Ep se termine par une autre jolie balade nommée « Lulu« .

Si évidemment on aime beaucoup la folie de Sophie, c’est surtout dans ses chansons plus traditionnelles et essentiellement sur ses ballades que l’on craque définitivement pour elle.

Une bien belle découverte.

A noter qu’elle sera en concert à Paris le 15 octobre prochain

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :