On a écouté Artefact de Thierry Amiel

Thierry Amiel est de retour cette année après un détour par la comédie musicale Adam et Eve suivit d’un petit repos mérité.

Une attente de pratiquement 10 ans qui touche à sa fin puisque son dernier véritable opus solo remonte quand même à 2010.

Riche de nouvelles expériences et d’envies, Thierry Amiel proposera à la rentrée l’opus Artefact défendu dans un premier temps par le single Détends-toi.

Un premier single agréable et surprenant puisque la dernière fois Thierry Amiel nous avait laissé sur des sonorités moins électroniques.

Single déconcertant, mais réussi et surtout petite mise en bouche de ce qui suit avec la seconde piste « Je ne sais plus » encore plus agréable et réussie. Un texte fort et dramatique sur l’état d’une relation posé sur une musique loin des ballades larmoyantes qui auraient généralement été proposées par ici. Thierry Amiel propose ici une musicalité en contre-pied.

« London » est une des très bonnes pistes de l’opus et, on l’espère, un des prochains singles. Un peu d’effets sur la voix, un texte lié à nouveau sur un amour compliqué et surtout un gimmick simple à retenir et entêtant. « Non, non, non, non… » Le texte est vraiment pas mal et peut évoquer de manière originale la rupture ou la simple envie de faire des choses tant qu’il est temps avant de regretter… Cela dépend de la manière dont vous aborderez le titre.

« Dans la musique » est une petite chanson sur le bien-être que Thierry ressent quand il écoute de la musique. C’est gentil et pas désagréable, mais on lui préférera les autres chansons.

Et justement dans les titres que l’on apprécie bien plus, le très réussi « Diktats« . Petit coup de gueule contre les étiquettes et le fait se voir mettre dans des cases, sur ce titre Thierry Amiel a envie de pouvoir tout dire et tout faire, envie d’être libre. ici, comme sur London, Thierry utilise un peu de Vocodeur le temps du break et ce n’est pas désagréable.

Autre excellente piste, et clairement l’une des plus belles de l’album « Monroe« . Que ce soit au niveau du texte ou de la musique, il n’y a absolument rien à redire par ici. Entrainant et très pop

Sur « Mustang« , Thierry Amiel continue de parler d’amour, définitivement le thème central de cet album. Plus calme que la piste précédente, on pourrait dire que c’est une ballade, mais à nouveau le rythme de la musique est loin des ballades classiques et ce d’autant plus qu’il augmente le tempo par la suite. Encore un bon titre pop.

« Fantôme » est plus funky que le reste de l’opus et ces sonorités vont parfaitement à Thierry Amiel. Voilà clairement un univers où il est à l’aise.

« Par coeur » est peut-être le titre que l’on apprécie le moins sur cet opus à cause de la musique. Si le texte est pas mal du tout et sachant les capacités pour Thierry Amiel à proposer de superbes ballades, cette piste semble sonner en décalage avec les possibilités. L’espoir d’une version acoustique ou retravaillée avec un orchestre nous laisse croire en une foule de grandes possibilités, mais en attendant, c’est clairement la piste que l’on sautera lors des prochaines écoutes.

Et ce d’autant qu’arrive derrière le superbe « La nuit tombe » proche des grandes ballades proposées jusqu’ici par Thierry.

Les bonnes choses continuent avec « Sans dormir » qui ravira les fans de la voix de Thierry puisque celle-ci est pleinement utilisée par ici. En effet la musique, bien que puissante est vraiment là pour soutenir la force et la singularité vocale de Thierry. Une bien belle piste qui nous emmène vers

« Tes silences » en piste de clôture. A nouveau avec un texte magnifique, une façon propre à lui de chanter et une superbe musique incluant des instruments moins electro et plus classiques tels que de véritables guitares. Une superbe manière de terminer cette aventure.

Dans l’ensemble, ce nouvel opus de Thierry Amiel est réussi puisque il permet après une longue absence de le retrouver et d’évoluer musicalement aussi. Loin de lui de proposer ce qui a déjà été fait et ce qui était attendu de lui, il adapte son style à l’époque actuelle sans jamais renier ce qui a fait et fait encore aujourd’hui un excellent artiste.

A noter qu’une édition collector de l’opus est dispo en pré-commande en cliquant sur la photo ci-dessous

Enfin Thierry Amiel sera en concert au Nouveau Casino de Paris le 18 septembre prochain.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :